Huit mois pour te perdre (23 juin 2016) de Marie-Diane Meissirel

Emma est française, expatriée en Croatie, elle y conseille le ministère de la justice. Dunja est croate. À soixante ans, elle aimerait prendre sa retraite mais doit travailler pour gagner sa vie et entretenir son fils musicien.
Les deux femmes ont un lien : le bébé d’Emma, Bruno, dont Dunja est la nourrice. Alors qu’Emma s’absente souvent pour son travail, Dunja et Bruno fusionnent et l’amour de Dunja pour l’enfant ne cesse de grandir. Le quotidien de ces trois personnages n’est pas parfait, mais ils ont trouvé un certain équilibre. Jusqu’au jour où Emma, rentrant de voyage, apprend que son appartement a été cambriolé et que Bruno et Dunja ont disparu. Ces deux événements pourraient-ils être liés au passé d’Emma qui a longtemps travaillé sur les questions de crimes de guerre dans la région ? Qu’est-il arrivé à Bruno et Dunja? Emma arrivera-t-elle à les retrouver à temps ?

Critique : Un titre sur fond d’entrée en Europe d’un pays tout juste sorti du terrible conflit yougoslave. Ce roman à deux voix montre un chassés-croisés entre deux femmes où la dualité d’être maman n’est pas simple tout les jours. Un court roman qui transpire la nostalgie d’une époque révolue où ce livre met en place les idéaux de la justice. Un tres beaux livre qui ce lit très rapidement.

Note : 9/10

 

  • Broché: 172 pages
  • Editeur : Editions Daphnis et Chloé (23 juin 2016)
  • Prix : 17 euros

41vXQFO0xsL._SX338_BO1,204,203,200_

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s