Le Dernier Chant d’Orphée (20 août 2015) de Robert SILVERBERG

0n dit qu’il pouvait, par son chant, charmer les animaux et les arbres. Sa voix fit chavirer les sirènes elles-mêmes. Mais son coeur appartenait à Eurydice, et lorsque la mort vint la lui ravir, Orphée se présenta aux portes des enfers, armé de sa seule lyre, afin de reprendre à Hadès l’âme de sa bien-aimée. Robert Silverberg est l’un des derniers maîtres de la science fiction américaine. Mais c’est dans la veine de Gilgamesh, Roi d’Ourouk que l’auteur des Monades Urbaines et du Cycle de Majipoor revient pour cette réécriture épique du mythe d’Orphée. Un roman inédit qui est un véritable événement.

Critique : Robert Silverberg retrace ici l’histoire d’Orphée, héros de la mythologie grecque bien connu : de l’acquisition de son don pour la musique et de sa lyre à son aventure avec les Argonautes pour aller chercher la Toison d’Or, en passant par la perte d’Eurydice.

Ce petit roman est très bien écrit, cela ne fait pas de doute, c’est presque poétique parfois, explorant le thème du destin.Les amateurs d’histoire ancienne et de mythologie seront satisfaits d’y retrouver tous les éléments connus du mythe : l’ascendance divine d’Orphée ; son règne dans sa Thrace natale ; son talent incomparable pour la musique ; son amour pour Eurydice et la douleur de sa perte ; sa participation à la quête de la Toison d’or ; et enfin sa triste et douloureuse fin aux mains des Ménades.Parmi la multitude d’épreuves et d’aventures relatées par le poète, deux épisodes en particulier se distinguent : celui de la perte d’Eurydice et celui de la quête de la Toison d’or. Rien de très fantasy ou fantastique non plus ici, si ce n’est le merveilleux intrinsèque à la mythologie. Dans un sens ce roman  fait pensé à « Lavinia »d’Ursula le Guin, où l’auteur raconte l’histoire de ce personnage mythologique à la première personne et d’une manière plutôt réaliste, mis à part quelques fantômes et autres créatures mythologiques.  Au final, Silverberg réussit à rendre ce demi-dieu tout à fait humain, pétri de questions existentielles et victime de tous les sentiments, toutes les émotions.

Note : 9,5/10

  • Broché: 200 pages
  • Editeur : ActuSF (24 octobre 2012)
  • Collection : Perles d’épice
  • Prix : 12 euros

51ruTkY8CkL._SX359_BO1,204,203,200_

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s