Le garçon qui rêvait de voler en Cadillac de Alice Quinn

Un père inconnu, une mère en prison : la vie de Ranko, treize ans, ressemble à un mélodrame. Décidant un jour de prendre son destin en main, il fugue de la DDASS de Paris, avec un seul objectif : rejoindre l’île de la Réunion où il croit que son père exerce le fascinant métier de… pirate ! L’argent pour le voyage ? Ranko a un plan d’enfer : il suffit de braquer des petits vieux. Donc, un beau matin, en planque devant une banque, il voit arriver une Cadillac rose bonbon. Un homme en descend : c’est Jo, 70 ans bien sonnés, perfecto rouge, santiags, banane à la rocker… Ranko le dévalise et s’apprête à filer, mais quelque chose le retient. Un lien invisible entre eux ? C’est le début d’une belle aventure, folle, loufoque et endiablée, qui va changer leur vie à tous les deux.

Critique : Rankonous entraine avec lui dans des aventures bien plus délirantes que celles qu’il avait pu imaginer derrière ses fenêtres en regardant tomber la pluie.
Son voyage l’emmènera à la fois moins loin géographiquement que ce qu’il avait prévu, mais plus loin dans les relations humaines qu’il va tisser.
C’est drôle, enlevé, et trés bien trouvé dans le bon sens du terme. Les personnages sont attachants et ont un caractère bien à eux
Ranko va aussi croiser la route de Bloody Théo, qui n’est pas un tendre.
Une dose de suspens, une dose de rire, une dose d’émotion, voici un cocktail efficace pour une comédie policière endiablée. Sorte de conte moderne aussi pour tous les âges.

Note : 8/10

 

  • Broché: 217 pages
  • Editeur : City Editions (24 août 2016)

41v1am3i7wl-_sx315_bo1204203200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s