Vipère noire (2 novembre 2016) de Boris Starling

Banlieue d’Aberdeen. Le corps d’une femme est retrouvé dans les fourrés. Poignardée. Sur sa gorge, fixée par un arceau métallique, une vipère noire. Vivante.
En mer du Nord, quelque part entre la Norvège et l’Écosse, un car ferry sombre. Des centaines de passagers étaient à son bord…

Critique : Voici un thriller psychologique avec des meurtres symboliques et ésotériques. On ce retrouve dans une ambiance de film à la Seven, voir le silence des agneaux avec un peu d’Agatha Christie modernisée où les cadavres se ramassent à la petite cuillère. Tout un symbole. L’exploitation qui en est faite par l’auteur nous emmène sur des chemins métaphysiques. Avec ses faux aires de ressemblance avec des films, d’autres auteurs celui ci  vous n’oubliez pas une fois refermé. Plusieurs raisons à cela, d’abord la structure très bien construite et qui vous tient en haleine à chaque page en distillant des bribes de solutions qui s’avèrent parfois justes et d’autres fois qui vous mène sur une fausse piste.
Ensuite l’histoire est vraiment bien vue avec une intrigue super originale qui évite les ressorts éculés des polars avec serials killer et meurtres en série.
Enfin les personnages qui sortent là encore des stéréotypes habituels et chacun à ses propres zones troubles et n’est en tous les cas pas le héros de roman habituel.
Pas d’hésitation, à lire d’urgence !

Note : 9/10

 

  • Poche: 480 pages
  • Editeur : Archipoche (2 novembre 2016)
  • Collection : Suspense

51-qqpojrbl-_sx307_bo1204203200_

 

Le bois dormait (2 novembre 2016) de Rébecca Dautremer

Deux personnages, dont l’un semble un prince, s’engagent sur un chemin. Ils bavardent, remarquent un papillon, une grenouille, un lièvre, un éléphant… un cavalier – tous endormis.

Critique: Les superbes illustrations parlent d’elles mêmes! de plus le très beau papier et le format atypique font de cet ouvrage un beau livre. Quelle superbe façon de faire découvrir ou redécouvrir ce grand classique où l’auteur a trouvé inutile de raconter ce conte à la lettre. On va ici jouer avec le lecteur sur les codes du conte et par la même occasion de nous présenter les personnages qui dorment et d’offrir de somptueux dessins sur ses personnes endormies, où le temps s’est figé en un temps indéfini et c’est là où Rebecca Dautremer est très forte, elle nous en offre des peintures si belles que tourner chaque page est un émerveillement pour les yeux. Une vraie surprise visuelle qui dès le livre refermer on souhaite revenir chez ces personnes.  

Note : 9,5/10

  • Album: 64 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Editions Sarbacane (2 novembre 2016)
  • Collection : ALBUMS (HORS CO

Couv-Le-bois-dormait-620x704.jpg

 

Samedi 14 novembre (2 novembre 2016) de Vincent Villeminot

 

Vendredi, 13 novembre 2015. B. était à la terrasse d’un café, quand les terroristes ont tiré. Son frère est mort, lui s’en sort indemne.
Il quitte l’hôpital au matin, monte dans le métro. Son regard croise celui d’un passager.
Il reconnaît le visage de l’un des tueurs et décide de le suivre.

Critique : Voici un livre qui ne laissera personne indifférant et qui est un vrai choc tant dans le sujet aborder sur ce qu’est le terrorisme tant que par la superbe écriture de l’auteur qui signe ici un livre que peu d’éditeurs auront le courage de publier. Alors que les Éditions Robert Laffont ont sorti À la place du cœur d’Arnaud Cathrine, dans la collection R, sur les attentats de janvier 2015, Vincent Villeminot et les Éditions Sarbacane sortent, dans la collection Exprim’ Samedi 14 novembre. Le roman se lit en quelques heures tant on est pris dans le fil du récit qui confronte le pouvoir de la fiction au réel de ses atrocités. Le roman est construit en actes et entractes, comme des scènes, des flashs, qui se succèdentLe personnage principal qu’est B. est présent à cette terrasse et va y perdre son frère . La scène de la fusillade y est décrite de façon poignante en introduction du livre. Ce personnage va nous montrer l’après. Que se passe-t-il dans chez B pour arriver à la conclusion de suivre cet homme .Ici le livre va prendre la trajectoire d’un thriller psychologique avec la victime et son bourreau dans un huis clôt des plus oppressants et insoutenables ce qui nous permet de comprendre la souffrance des victimes et de ce qu’ils ressentent face à un tel drame. Tel Misery de Stephen King on va suivre l’enfer d’un homme prés à tout pour obtenir ce qu’il souhaite quitte à se détester pour les actes qu’il va faire . Un livre magnifique à acheter où lire et en reprenant les mots de Vincent Villeminot : pour qu’on y croie.

Note : 10/10

  • Editeur : Editions Sarbacane (2 novembre 2016)
  • Collection : Exprm’

31x47jRkTpL._SX312_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

 

 

Sphinx (13 octobre 2016) de Christian Jacq

Neuf représentants d’une confrérie mystérieuse dénommée SPHINX.
Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde.
Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l’argent-roi, dont l’objectif fait froid dans le dos : la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines.
Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les membres de Sphinx.
C’est compter sans la détermination d’un journaliste écossais, Bruce Reuchlin, redoutable enquêteur, prêt à prendre tous les risques pour déjouer leur plan diabolique.
Pour Bruce, désormais, chaque pas est un danger de mort. Plus il avance dans son enquête, plus la question l’effraie :
QUI GOUVERNE VRAIMENT NOTRE MONDE ?

Critique : Le nouveau livre de Christian Jacq est tout aussi surprenant que fascinant, l’auteur nous propose un thriller contemporain avec un dénonciation sur la folie des hommes qui en créant des machines dites inintelligentes et qui prennent le risque de perdre le contrôle de leur destin. La lecture de ce superbe roman présente les dérives d’une logique de progrès technologique poussé à l’extrême avec de nombreux personnages il y a Bruce un écossais pas comme les autres qui est le spécialiste des mots de travers et de pensé non conforme et il y aussi Mark son seul ami qui nous offre ne histoire passionnante et pleine de rebondissements. Le livre se lit facilement, et on est embarqué dès les premières lignes dans une histoire passionnante. On attend impatiemment, la parution du tome suivant. Merci Christian Jacq de nous offrir de si bon roman.

Note : 9/10

 

  • Broché: 387 pages
  • Editeur : XO (13 octobre 2016)
  • Langue : Français

51pzkwj0ral-_sx318_bo1204203200_

 

T’choupi Mon cahier de jeux Noël (29 septembre 2016) de Thierry Courtin

32 pages de jeux : labyrinthes, points à relier, bricolages, recettes de cuisine…
8 pages de carte prédécoupée : des pochoirs, des décorations à fabriquer, un calendrier de l’Avent…
2 planches d’autocollants pour compléter les jeux et décorer ses créations

Critique : Un cahier de jeux pour noël plus qu’adapter à l’enfant qui ne s’ennuiera pas. Il y à 40 activités variées avec des jeux, des autocollantes, des recettes, ext… ainsi que 8 pages de carte prédécoupé et deux planche autocollants pour compléter les jeux et décorer ses création s. Un superbe cahier.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 56 pages
  • Editeur : Nathan (29 septembre 2016)
  • Collection : COLOR T CHOUPI

51QFc35lCiL._SX423_BO1,204,203,200_.jpg

 

Mes cartes d’éveil bébé T’choupi (13 octobre 2016) de Thierry Courtin

20 grandes cartes tenues par un anneau pour découvrir les mots avec bébé T’choupi !

Critique : On ce retrouve ici avec 20 grandes cartes tenues par un anneau afin de faire découvrir les mots à l’enfant et surtout le bébé. Les cartes sont solide et adapté au mains du bébé. Un objet par face y est dessiné afin de faciliter la reconnaissance des mots.  Un petit objet qui ce transporte partout.

Note : 9/10

 

  • Album: 15 pages
  • Editeur : Nathan (13 octobre 2016)
  • Collection : T’choupi

51QU8+RuTyL._SX364_BO1,204,203,200_.jpg

 

T’choupi se prépare tout seul (13 octobre 2016) de Thierry Courtin

Petit-déjeuner, dents, vêtements : ce matin T’choupi se prépare comme un grand !

Critique: Un livre pour accompagner l’autonomie des l’enfant avec le personnage de T’choupi ce qui permet de l’interpeler et de faire les même geste, voir de les reproduire comme le brossage, les vêtements, le petit déjeuner et à la fin petite surprise, un vrai miroir.

Note : 9/10

 

  • Album: 10 pages
  • Editeur : Nathan (13 octobre 2016)
  • Collection : T’choupi

51oobgm5gcl-_sx497_bo1204203200_

 

La petite bibliothèque de T’choupi (29 septembre 2016) de Thierry Courtin

6 petits livres tout-carton dans un coffret avec une cachette à trésors.

Critique : On retrouve le héro des enfants dans cette édition collector avec 6 livre dans un coffret qui sont consacré à un membre de la famille : maman, papa, mamie, papi, ect… ce qui permet à l’enfant de dire « je t’aime ». Un vrai réussite que les parents peuvent ce procurer afin que l’enfant s’épanouisse.

Note : 9/10

 

  • Editeur : Nathan (29 septembre 2016)
  • Collection : Bébé T’choupi

51ur8h8h1kL._SX495_BO1,204,203,200_.jpg

 

Joyeux Noël Bébé Loup (13 octobre 2016) de Emiri Hayashi

Demain, c’est Noël.
Bébé Loup a beaucoup de choses à préparer…
et beaucoup de surprises l’attendent !

Critique : Voici un livre à partager avec votre enfant sur le thème de Noël. Ce livre est conçu dans le développement de l’enfant qui va chercher et trouver les objets cachés. Un lecture animée qui couple le geste à la parole et à maitriser la présence et absence, les illustration sont simple mais superbe.

Note : 10/10

 

  • Album: 8 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Nathan (13 octobre 2016)
  • Collection : Petit Nathan

51mZ7b7GIAL._SY498_BO1,204,203,200_.jpg

 

Pirates : Tome 1, L’oiseau des tempêtes (10 novembre 2016) de Serge Brussolo

Sous le règne de Louis XIV, une femme se retrouve complice d’une bande de faux-monnayeurs. Arrêtée puis déportée dans les îles, elle côtoie corsaires et pirates, et doit s’efforcer de survivre coûte que coûte dans un monde où la barbarie est de rigueur.

Critique : Voici le nouveau roman historique de Serge Brussolo qui nous situe son action sous le règne de Louis XIV. Il nous présente la triste réalité de la vie sous le Roi Soleil, avec un peuple souffrant de la famine pendant que le monarque dépense à foison à Versailles. L’histoire suit le destin d’une femme du prénom de Marion qui va se retrouver dans des situations des plus abracadabrantes mais qui ne peut contrôler les épreuves qu’elle va vivre à travers le livre. Avec les difficultés qui lui sont imposées Marion se bat pour s’en sortir et aider les autres comme son beau-père Alexandre qui même s’il n’y a que peu d’affections vont l’aider à s’en sortir avec les moyens qu’il a . Au fil du livre elle va rencontrer des hommes mais décrit par Brussolo comme touts des bêtes hors Julien qui ferait tout pour cette jeune femme et surtout le coup de cœur et à Annelize et sa chevelure rousse qui ressemble de loin à l’héroïne de : la fille aux cheveux rouges « Amy Sweetheart. Plus l’aventure se poursuit plus Marion va se révéler une héroïne digne des anciens romans de Brussolo. La seconde partie du roman qui se déroule sur l’île Ajimo est assez cru et nous fait peur pour le destin de Marion vu la cruauté des jugements rendus avec les déportations de femmes pour peupler les colonies et l’histoire prend des tournants étranges avec la rencontre de personnages morbides ou malsains, dans des décors plausibles mais à la limite du surréel, avec des rebondissements étonnants. On attend la suite avec impatience.

Note : 9,5/10

 

  • Editeur : Fleuve Noir (10 novembre 2016)
  • Langue : Français

CVT_Pirates-Tome-1-lOiseau-des-Tempetes_301.jpg

 

%d blogueurs aiment cette page :