La Fille-Sortilège (2 février 2017) de Pavlenko,Marie

Erine pensait avoir tout perdu lorsqu’elle a été rejetée de la Cité des Six par les Clans, lorsqu’elle est devenue une orkla. Pourtant, elle a réussi à survivre, grâce à Malcor, le déterreur de cadavres. Maintenant que celui-ci est mort, c’est elle la déterreuse. Mais sa vie risque d’être, une nouvelle fois, bouleversée. En effet d’étranges phénomènes semblent se produire parmi les Clans : épidémies, pénuries… On raconte même que la magie serait en train de disparaître, mettant la Cité des Six en péril. Avec La Fille-Sortilège, Marie Pavlenko crée un univers original et un personnage de jeune femme forte et volontaire. Elle n’en oublie pas pour autant l’aventure et la justesse d’écriture. Autant d’ingrédients qui lui ont valu de recevoir le prix Elbakin, catégorie Jeunesse, en 2013.

Chronique : Au beau milieu du désert se trouve une cité dirigée par six clans. Chacun est doté d’une capacité magique spéciale permettant de commander les éléments, les végétaux ou encore les animaux. Afin de transmettre son savoir-faire, chaque clan initie ses membres dès l’adolescence. Mais voilà, Erine a décidé de changer de groupe et a été bannie. La voici condamnée à vivre avec les orklas, les reclus de la cité. Sa vie paisible a basculé. Pour survivre, elle doit désormais déterrer des cadavres, dans le plus grand secret. En exécutant sa basse besogne, l’héroïne découvre qu’un complot, menaçant la survie de la cité des six, se trame. La jeune Erine va devoir faire preuve de courage pour tenter de sauver les gens qu’elle aime.
L’histoire est originale tout en reprenant les codes récurrents de la fantasy. L’intérêt du roman réside principalement dans ses personnages si complexes et si attachants. Même si l’héroïne occupe une place prépondérante, les personnages secondaires sont extrêmement importants et très bien travaillés. Chacun a un passé, plus ou moins douloureux, qui va dicter sa ligne de conduite. J’ai vraiment beaucoup aimé cette multitude de personnalités. L’intrigue est également haletante et passionnante.
La magie est présente tout au long du roman et cette forme de magie est vraiment très intéressante et cette idée très bien exploitée par l’auteure. Et surtout, rien n’est laissé au hasard, pas d’interrogation sur cette source de pouvoir car l’auteure réussit à tout nous dévoiler au cours de l’histoire. Son style est très fluide pour de la fantasy.
L’univers est très sombre et certains sujets abordés par l’auteur sont même durs et cruels, les violences physiques, les viols…et cela sans tomber dans le glauque et le morbide.
On est plongé dans un monde plein d’inventions, mais tous les personnages sont justes, cohérents, incroyablement proches de nous.

Note : 9/10

 

  • Poche: 448 pages
  • Editeur : Folio (2 février 2017)
  • Collection : Folio SF

51z1CUTvvDL._SX302_BO1,204,203,200_.jpeg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s