L’imprévu (02 mars 2017) de Chris BOHJALIAN

Dans une paisible banlieue de New York, Richard et Kristin Chapman mènent avec leur fille Melissa une existence tranquille. Ce sont des gens bien, en sécurité dans un environnement aisé où ni le danger ni l’imprévu n’ont leur place. Un soir, ils acceptent de prêter leur maison à Philip, le frère de Richard, qui veut y enterrer sa vie de garçon. Richard reste pour veiller en cas de débordements tandis que Kristin emmène leur fillette chez sa mère à Manhattan. Mais, au beau milieu de la nuit, elle reçoit un appel de Richard. Quelque chose est arrivé.

Chronique : Sombre et suspense le tout réfléchie et magnifiquement écrit. Une superbe histoire qui raconte sur ce que se passe-t-il lorsque les gens ordinaires sont poussés dans des circonstances extraordinaires? Que se passe-t-il lorsque vous essayez d’éviter une catastrophe, vous avez par inadvertance mis en place un autre, encore plus grand? Que se passe-t-il lorsqu’une nuit change votre vie et la vie de tous ceux que vous aimez?
C’est une histoire de ce qui se passe quand la vie réelle – laide, brutale, mortelle – envahit une vie bien planée, parfaitement rangée. C’est une histoire de confiance dans les mauvaises personnes. C’est une histoire sur l’abus de ceux qui sont au pouvoir et ont sur la vie des impuissants. Le sujet de la traite des êtres humains et de l’esclavage sexuel est tissé habilement dans l’histoire de l’effondrement d’une vie parfaite. Bohjalian ne tire aucun coup de poing, il ne recule pas de loin la réalité.
L’intrigue est rapide et les personnages sont réalistes. Les chapitres alternent entre ceux racontés par Alexandra, l’une des esclaves sexuelles, et des chapitres numérotés qui racontent les points de vue d’autres personnages. Cela donne au lecteur des aperçus intimes de chaque personnages. C’est une histoire très triste. Il ne s’agit pas seulement de la véritable question de l’esclavage sexuel et de la foule russe, mais aussi de la fragilité des familles. En outre, cette histoire traite de l’importance du respect de soi et la difficulté de le réparer une fois qu’il est endommagé. Il s’agit d’un bon homme qui fait une erreur. Celui-ci fait vraiment penser au lecteur.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 384 pages
  • Editeur : Le Cherche Midi (2 mars 2017)
  • Langue : Français

51ZZ+i7OMyL.jpeg

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s