Fin de ronde (8 mars 2017) de Stephen King

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau. Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Chronique :  Dans ce dernier livre de la trilogie, Fin de ronde, Brady Hartsfield a créé un programme qui intègre un appareil hypnotique dans une console de jeu portative et avec son «drone»  il à embaucher son ancien collègue pour installer le programme sur les appareils.
Une fois que ces dispositifs portatifs ont été peaufinés, Brady a enrôlé son médecin et un volontaire à l’hôpital en contrôlant leur esprit. Une fois activés, ces dispositifs ont permis à Brady d’entrer dans l’esprit des victimes et de les encourager à se suicider, créant ainsi une épidémie de suicide en masse.
Le détroit, Bill Hodges et son partenaire, Holly, ont été convoqués pour un meurtre-suicide pour deux personnes qui ont été blessées lors de l’attaque initiale de Brady Hartsfield avec la Mercedes de nombreuses années auparavant par le vieux partenaire de Bill, Pete. Holly trouve une console de jeu près d’un «Z» étrangement marqué où un des corps a été trouvé. Bill sait que Brady est impliqué et veut comprendre comment Brady est capable de faire ces choses.
On est pas déçu dans ce dernier livre. Stephen King a ramené toutes les personnes que on est venu à aimer dans le premier livre ainsi que le méchant que on aime à haïr. Comme le livre continue, nous obtenons l’histoire arrière de la façon dont Brady est passé d’être un légume à un télé porteur avec une capacité de contrôle mental au fil des ans. Le livre entier construit à la confrontation finale entre Bill et Brady et maintient les lecteurs sur le bord de leur siège.
Stephen King écrit une fois de plus son roman avec un tel flair que le lecteur croit que l’histoire qu’ils lisent est vraiment se qui passe et ainsi le lecteur s’investit dans les personnages encore plus qu’ils ne l’étaient. Il y a quelques événements intéressants qui se sont produits dans le livre qui sont inattendu et il est étonnant de voir comment les événements dès le début ont été liés à ce nouveau défi trouvé dans le troisiéme livre  de la Trilogie Bill Hodges.  Une superbe fin et encore un grand moment de lecture de la part de Stephen King.

Note : 9,5/10

  • Broché: 423 pages
  • Editeur : Albin Michel (8 mars 2017)
  • Collection : LITT.GENERALE

51WqpaCNaFL._SX320_BO1,204,203,200_.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s