Carthago Adventures Vol. 5: Zana (22 mars 2017) de Christophe Bec et Aleksa Gajić

Découvrez l’Univers Carthago et explorez les confins du monde connu à la recherche de créatures aussi légendaires que dangereuses. PARUTION EN 5 VOLUMES — SÉRIE TERMINÉE. Une série d’histoires indépendantes, mettant en scène les personnages de la série Carthago. La Terre est loin d’avoir livré tous ses secrets. Découvrez l’Univers Carthago et explorez les confins du monde connu à la recherche de créatures aussi légendaires que dangereuses. A tout instant, le chasseur peut devenir la proie….

Chronique : En 2009, au terme du second tome, la série Carthago subit une pause forcée à cause du désistement de son premier dessinateur. Elle se voit alors dédoublée en 2011 d’un spin-off : « Carthago Adventures ». Ainsi, les lecteurs découvrent le premier tome de ce spin-off qui, succès aidant, appellera plusieurs suites ! et Voici le Tome 05.
Le concept de ce spin-off est le suivant : Nous revenons dans le passé afin de revivre les aventures de deux des personnages principaux de la série-mère : L’aventurier « London Donovan » et « Wolfgang Feiersinger », le fameux milliardaire surnommé le « centenaire des Carpates », toujours à la recherche des créatures mythiques cachées dans les coins les plus reculés de notre monde…
Voici une série qui ne manque pas de potentiel et dont l’idée de départ est plutôt excitante, car nous voilà soudain partis à la recherche de tous les monstres mythiques de notre planète, dans un mode réaliste fleurant bons les récits d’aventures rétro de l’époque des pulps. Le postulat permet ainsi d’établir un sympathique complément par rapport à la série-mère, tout en nous offrant l’opportunité de creuser un peu le passé de deux de ses figures principales.
Le ton est résolument réaliste, avec un suspense et une tension dramatique qui évoluent sans relâchement. Scénario et dessin témoignent d’une recherche documentaire rigoureuse, établie sur des bases historiques et géographiques solides.
Le script en lui-même demeure très classique, mais nous réserve tout de même quelques jolis retournements de situation.
Du début à la fin, Christophe Bec entretient le mystère des origines du « Bigfoot » et l’on referme le livre avec enfin la clef de ce mystère.
Les planches de Aleksa Gajić sont bien travaillées. Un dessin réaliste embelli par une mise en couleur en « peinture directe », qui offre de splendides décor plus vrais que nature et, au final, une belle immersion dans le récit à destination du lecteur.
Un très bon dernier tome qui offre une belle conclusion à ce récit.

Note : 9/10

  • Album: 56 pages
  • Editeur : Les Humanoïdes Associés (22 mars 2017)
  • Collection : HUMANO.HUMANO.

51WdOVWd3sL.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s