Je te vois (22 mars 2017) de Clare Mackintosh

Le jour où Zoe Walker découvre son portrait dans les petites annonces d’un journal londonien, elle décide de mener sa propre enquête. L’image floue n’est accompagnée d’aucune explication, juste d’une adresse Internet et d’un numéro de téléphone. Pour les proches de Zoe, c’est la photo d’une femme qui lui ressemble vaguement, rien de plus. Mais le lendemain et le surlendemain, d’autres visages féminins figurent dans l’encart publicitaire.
S’agit-il d’une erreur ? D’une coïncidence ? Ou quelqu’un surveille-t-il leurs moindres faits et gestes ?

Chronique  : Un nouveau thriller de l’auteur du best-seller de « Te laisser partir ». Que feriez-vous si vous découvriez une photo de vous-même utilisé pour faire de la publicité pour une entreprise dont vous n’aviez jamais entendu parler?
L’histoire alterne entre la vie personnelle de Zoe Walker (première personne) et l’enquête de Kelly Swift. Zoe est une mère célibataire qui vit avec son petit ami dévoué et ses deux enfants. Bien que l’absence d’action au cours de la première moitié nous permet de se demander si la paranoïa de Zoe est justifiée, le fait de se concentrer sur les banalités de sa vie domestique rend l’histoire très intrigante. L’autre personnage qu’est : Kelly qui s’intéresse aux annonces classées après que Zoe l’ait alertée sur un lien possible avec l’affaire sur laquelle elle a travaillé où elle doit trouver une connexion entre les annonces classées et d’autres crimes pourrait l’aider à se racheter. Il y’a quatre ans, elle a été rétrogradée de l’équipe des infractions sexuelles à l’équipe de police de quartier.
Les parties les plus effrayantes ont lieu dans le souterrain de Londres ce qui rend claustrophobe. On ne sait jamais qui pourrait se cacher au coin de la rue, surveiller nos mouvements et attendre le bon moment pour frapper. Les foules et les caméras dans les tunnels. Il y’a un faux sentiment de sécurité parce qu’il y’a tant de témoins potentiels, mais tout le monde est pris dans leur propre vie et ses gadgets, inconscients du monde autour d’eux. La popularité des médias sociaux ajoute des préoccupations supplémentaires. Quelle part de l’information que nous publions volontairement peut être utilisée contre nous? Du côté de l’enquête, Kelly doit remettre en question son approche à l’égard des victimes. La victime est-elle tenue d’assister l’enquête? Doit-on faire pression sur une victime pour qu’elle témoigne contre sa volonté?  Le livre utilise une situation exagérée pour nous rappeler les risques que nous pourrions rencontrer dans notre vie quotidienne. La paranoïa et l’anxiété augmentent au fur et à mesure que Zoe passe pour un être incertain si elle a quelque chose à craindre de se sentir suivit. C’est un rappel troublant de rester vigilant, de faire confiance à votre intuition et d’être conscient de votre environnement. L’écriture est  soignée et les dialogues apportent du rythme. Ce livre est un thriller psychologique palpitant où le lecteur se fait délicieusement mener en bateau. Il présente en outre d’autres qualités comme les connaissances de l’auteur en matière d’enquêtes. Un vrai bonheur de lecture où les pages se tournent presque seules et dont on sort à la fois satisfait et très ému. A découvrir sans hésiter.

Note : 9,5/10

  • Broché: 462 pages
  • Editeur : Marabout (22 mars 2017)
  • Collection : Marabooks

51Jw6SwPsVL._SY346_.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s