Les Derniers Jours de l’émerveillement (7 septembre 2017) de Graham MOORE

New York, 1888. Les lampadaires à gaz éclairent les rues de la ville, l’électricité en est à ses balbutiements. Celui qui parviendra à en contrôler la distribution sait déjà qu’il gagnera une fortune considérable et sa place dans l’histoire. Deux hommes s’affrontent pour emporter la mise : Thomas Edison et George Westinghouse. Tous les coups sont permis. Lorsqu’un jeune avocat, Paul Cravath, aidé par le légendaire Nikola Tesla, se mêle à ce combat homérique, il va bientôt se rendre compte qu’autour de lui toutes les apparences sont trompeuses et que chacun a des intentions cachées.

Chronique : Le dernier roman de Graham Moore est l’histoire de la guerre des courants. Bien qu’il s’agisse d’une œuvre de fiction, la plupart d’entre elles sont historiquement exactes et tous les personnages existent, y compris Thomas Edison, Nikola Tesla, George Westinghouse et l’avocat de Westinghouse, Paul Cravath. Paul, un avocat à l’extérieur de l’école, est âgé de la vingtaine. Il a été embauché par Westinghouse pour le défendre dans un procès de loi, Thomas Edison a réclamé la somme scandaleuse d’un milliard de dollars.
Paul est un jeune homme tout à fait sympathique qui se retrouve rapidement au-dessus de sa tête. Il est cependant déterminé à gagner à tout prix. Il est ambitieux, conduit et singulièrement concentré.
Ce livre est plus intrigant que on aurais pu imaginer. Toutes les mêmes composantes des conflits d’entreprise modernes et la cupidité existaient alors. Et avec ces scientifiques, nous sommes venus à accorder une haute estime là où nous ne sommes pas exemptés de s’engager dans des comportements sans scrupules dans leur quête pour être le premier et le meilleur. De l’infraction de brevet à l’assassinat de personnage, de l’espionnage d’entreprise à l’incendie criminel, rien n’était hors limites.
L’auteur raconte cette histoire d’une manière incroyablement engageante l’histoire de ce duel judiciaire est palpitante, pleine de rebondissements, et sans cesse relancée grâce à de nouveaux personnages souvent connus et parfois surprenants qui s’invitent dans le récit. Un roman totalement prenant et passionnant, sur un sujet, l’électricité, qui n’avait a priori rien pour l’être.

Note : 9/10

  • Broché: 512 pages
  • Editeur : Cherche Midi (7 septembre 2017)

51UqfiiVFYL._SX310_BO1,204,203,200_.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s