Mon frère est un super-héros (31 août 2017) de David Solomons

Je ne le crois pas ! Mon frère, Zack, le bosseur, le dingue de devoirs de maths, celui qui n’a jamais lu une BD de sa vie, est devenu un super-héros. Pendant qu’il s’amusait à faire des équations dans notre cabane, Zorbon le Décideur a surgi de son vaisseau spatial transdimensionnel : il lui a conféré des pouvoirs géniaux et une mission vitale pour l’humanité. Mon frère a été choisi pour vivre mon rêve !

Chronique : Luke Parker est un passionné de bandes dessinées et plus spécialement celles sur les super-héros. Alors, quand il s’aperçoit que c’est son frère aîné, Zack, qui reçoit des super-pouvoirs, on peut comprendre qu’il soit jaloux. Avec patience, il va essayer de montrer la voie super-héroïque à son frère. Une mission délicate alors que « Némesis est en route »
Premier roman de David Solomons, Mon Frère est un Super-Héros adopte un ton original alors que l’histoire oscille entre hommage et parodie. A la différence de nombreux mentors, voire des passionnés de pop-culture, Luke est obsédé par le genre. Il ne voit le monde qu’à travers le prisme et la différence entre monde-réel et fictif est très mince. La bonne idée est de le raconter sur le ton de l’humour. Il est montré comme un gentil garçon, enfermé dans son monde. Les clins d’oeils sont bien placé.
Le personnage maléfique du roman est aussi méchant que ridicule, tenant tête haute au personnage de super-héros.
Les deux autres aspects qui sont racontés ici sont la lutte fraternelle et l’adolescence. Luke est encore un enfant et ne comprend pas les réactions de son frère envers leur voisine. A contrario, il ne comprend pas ses propres réactions envers la soeur de la voisine. Une soeur qui a les pieds sur terre, ne comprend rien aux super-héros mais essaye de découvrir l’identité de ce nouveau héros, avec l’aide de Luke…
Au-delà de l’aspect super-héroïque, ce premier roman critique, de façon humoristique la différence monde réel/monde imaginaire et aborde l’âge de l’adolescence. Un mélange original qui plaira aux plus jeunes comme aux plus âgés.

Note : 9/10

  • Poche: 352 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Folio Junior (31 août 2017)
  • Collection : Folio Junior

512-SG-y4nL._SX347_BO1,204,203,200_.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s