La face cachée de Ruth Malone (19 octobre 2017) de Emma FLINT

1965. Une vague de chaleur déferle sur le Queens, banlieue ouvrière de New York, et plonge ses habitants dans un état léthargique. Un matin ordinaire, Ruth Malone, mère célibataire aux allures de star hollywoodienne, constate la disparation de ses deux enfants.
Peu après, le corps de la petite Cindy est retrouvé abandonné sur un chantier, son doudou encore à la main. Lorsque, quelques jours plus tard, la dépouille de son fils, Frankie Jr, est découverte dans des conditions similaires, des voix accusatrices s’élèvent contre Ruth.
De la voisine qui a toujours eu des doutes aux médias avides de scandale, tout le monde semble avoir quelque chose à lui reprocher.
Mais qui est Ruth quand personne ne la regarde ?
Cette  » mère  » dont les amants entrent et sortent de sa vie depuis des années et qui ne verse pas une larme devant les corps sans vie de ses enfants.
Alors que presse, opinion publique et tribunaux condamnent Ruth avant l’heure, un seul homme va tenter de découvrir qui est vraiment cette femme : nouvelle Médée monstrueuse ou victime innocente ?

Chronique : C’est un roman très noir, d’une ambiance étouffante traitant d’un sujet grave : un infanticide.
L’action, basée sur des faits réels, se passe à New York, en été ce qui rajoute à la touffeur et au milieu des années soixante.
Un jeune journaliste Pete ne croit pas à la responsabilité du suspect principal et va tenter de trouver la faille dans l’enquête menée par des flics machos à la probité douteuse. La psychologie de Ruth disséquée me semble-t-il au-delà du nécessaire, ne retire rien à l’ambigüité de cette mère séparée, serveuse de bar la nuit et aux liaisons hasardeuses mais rémunératrices.
Pete n’en ressortira pas indemne, il perdra son travail, son argent, hanté par son amour muet pour Ruth.
La narration de cette intrigue ne m’a pas vraiment convaincue mais je retiens l’ambiance bien rendue de cette époque, avec sa morale rétrograde et ses clichés sur les femmes.

Note : 9/10

 

  • Broché: 432 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (19 octobre 2017)

41toTtzw8QL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s