Tib et Tatoum, Tome 4 : Jamais sans mon Dino (22 novembre 2017) de Grimaldi et Bannister

C’est l’automne, Tib et Tatoum profite des belles journées pour sauter dans les tas de feuilles mortes. Le clan a finalement accepté de tolérer la présence d’un dino dans les alentours. Tout irait pour le mieux si les parents de Tib n’avaient pas décidé de l’emmener en voyage, rendre visite à ses grands-parents maternels. Un voyage d’un mois auquel il est évidemment hors de question que Tatoum participe… Tib et Tatoum vont-ils supporter une si longue séparation ?

Chronique : Depuis que Tib a trouvé le dinosaure Tatoum, sa vie a changé. Ces deux-là sont devenus les meilleurs amis du monde.
Une série jeunesse toujours aussi fraîche et colorée. Chaque gag peut se lire indépendamment mais les événements s’enchaînent et permettent au récit de progresser pour donner su sens à l’ensemble de l’histoire .Les relations difficiles entre Tib et les autres enfants abordent avec finesse la question de la discrimination et du rejet de l’autre.
Le trait de Bannister est simple, tout en rondeur. La quasi absence de décor ne nuit pas au charme que dégage l’ensemble. Une série jeunesse drôle et intelligente aux personnages attachants.

Note : 9/10

 

  • Album: 48 pages
  • Editeur : GLENAT (22 novembre 2017)
  • Collection : Tchô !

51RR1DxTwBL._SX365_BO1,204,203,200_

 

999, A l’aube de rien du tout – Tome 02 (15 novembre 2017) de Claude Daubercies et Denis-Pierre Filippi

Séretta, Sylvain et Titène ont traversé moult épreuves en compagnie du chat-philosophe Turolde. Mais le pire reste peut-être à venir. Car dans ce moyen-âge obscur traversé par la folie religieuse et la bêtise crasse, le destin d’un homme ne vaut déjà pas grand-chose. Alors celui de trois enfants orphelins…

Chronique : Tome deux de l’adaptation en bande dessinée du roman homonyme de Claude Daubercies, le livre entraîne toujours le lecteur dans un Moyen Âge où les ecclésiastiques étaient craints et avaient droit de vie ou de mort sur une majorité de la population. Au nom de Dieu, les bûchers fonctionnaient activement pour contrer les démons de la sorcellerie. Au milieu de tout cela, à l’aube du second millénaire, les aventures de trois orphelins accompagnés d’un chat philosophe fuyant la folie destructrice des hommes. Le scénario de Denis-Pierre Filippi et les dessins de Marco Bianchini nous font partager le quotidien de Titène le pêcheur, Sylvain l’ami des arbres, la belle Séretta et le mystérieux chat philosophe Turolde aux pensées auxquelles on accède, donnant au récit son côté fantastique. Fables et légendes font de ce livre un ouvrage adapté pour un public. Si vous avez aimer le tome 1, ce tome 2 est aussi bon.

Note : 9/10

 

  • Album: 48 pages
  • Editeur : GLENAT (15 novembre 2017)
  • Collection : Grafica

51RJiE7O4rL._SX373_BO1,204,203,200_.jpg

 

Le syndrome de Stendhal (8 novembre 2017) de Aurélie Herrou et Sagar

À 35 ans révolus, Frédéric Delachaise se trouve dans l’obligation de travailler pour la première fois de sa vie. Quand il entre comme gardien de musée au Centre Pompidou, il découvre un univers dont il ignore tout et auquel il ne comprend rien. Il regarde tout d’abord les oeuvres qu’il doit surveiller avec mépris. Mais, jour après jour, insidieusement, un étrange phénomène va se produire… Et Fred va bientôt devenir captivé par l art contemporain. Littéralement. Victime du syndrome de Stendhal, Fred est ainsi capable de se projeter mentalement à l’intérieur des oeuvres qu’il regarde. Une plongée au coeur de la création qui aura pour effet de lui ouvrir les yeux sur l’art, et sur sa propre existence.

Chronique : Non ce livre n’est pas l’adaptation du film de Dario Argento mais juste le même principe qu’estd e se projeter mentalement à l’intérieur des œuvres. Aurélie Herrou explore ici la détresse d’un homme qui s’évade dans le rêve alors qu’il perd tous ses repères.  L’album, coédité par le Centre Pompidou présente par ailleurs une intéressante réflexion sur la création moderne.  Le dessin de Sagar se révèle tout autant convaincant et propose un trait nerveux qui se mesure, avec assurance, à tous les styles. Un livre qui ce lit d’une traite.

Note : 9/10

 

  • Album: 128 pages
  • Editeur : GLENAT (8 novembre 2017)
  • Collection : 1000 Feuilles

51pH6YaBODL._SX365_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Krän, Livre 1 (15 novembre 2017) de Eric Hérenguel

Frappe d’abord, écoute ensuite !
Telle est la devise de Krän le barbare, colossal gaillard héritier du royaume de Torgnolle. Doué d’un sens de l’humour à peu près équivalent à celui d’une enclume, notre digne représentant d’une longue lignée d’abrutis-costauds doit faire marcher ses méninges le jour où son peuple, victime d’une malédiction, risque de perdre à jamais sa virilité !

Chronique : Voici une bande dessiné simple, où le lecteur va se tordre de rire du début jusqu’à la fin! Ne vous attendez par à quelques chose de sérieux, genre prince contre dragons, sauver la princesse, avec un héros tout gentil,droit et intelligent… non Krän est un guerrier, un vrai, qui aime particulièrement les femmes, la bière,la baston façon orgie et sa bête à poil. Les dialogues sont actualisés, les histoires ainsi que les embrouilles sont délirantes et les personnages tout comme leurs noms sont aussi remarquable qu’un géant de 3 mètres; Le scénario tient la route. Un soin énorme est donné aux noms des personnage .. un dernier conseil: amateurs de Fluid glacial soyez les bien venu! adorateurs de Tintin, s’abstenir, définitivement. Bonne rigolade.

Note : 9/10

71CCymd3u4L

 

  • Album: 104 pages
  • Editeur : VENTS D’OUEST (15 novembre 2017)
  • Collection : FANTASTIQUE

61taz+S4TWL._SX373_BO1,204,203,200_

 

Timoté fête Noël (5 octobre 2017) de Emmanuelle MASSONAUD et Mélanie COMBES

Timoté prépare Noël ! Timoté est un petit lapin qui, au fil des albums, partage sa vie avec ses petits lecteurs.

Chronique : Un Timoté pour cette fin d’année avec une jolie histoire à raconté au enfants. Les couleurs du livre sont à la fois vives et douces et animent des dessins tendres et ronds. Il y a des détails charmants dans les illustrations, comme cet exemplaire de Lapin Matin sur la table basse du salon : les carottes sont-elles cuites ? le jeune lecteur est invité à chercher des petites choses dans la page, à faire marcher son imagination et son observation. Il y a aussi un jeu des différences à la fin de l’album et des stickers de Noël. L’album est adorable, Timoté et sa famille sont si mignons !

Note : 9/10

 

  • Album: 24 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : Grund (5 octobre 2017)
  • Collection : TIMOTE

515VHm9oUtL._SY498_BO1,204,203,200_

 

L’oeuf ou la poule ? (10 novembre 2017) de Przemyslaw Wechterowicz et Marta Ludwiszewska

Même un poussin peut se demander qui est arrivé en premier : l’oeuf ou la poule ? En regardant les nuages, un poussin voit les questions les plus folles se poser à lui. Pour y répondre, il va d’abord voir son grand-père et lui demande « Qui est venu en premier, l’oeuf ou la poule ? ». Mais les réponses de son grand-père, puis de sa grand-mère ne le satisfont pas.

Chronique : Cet album est un  vrai coup de cœur ! Voici un univers de personnages colorés et mis en mouvement avec de beau contraste; des couleurs douces ou criardes associées à des lignes souples ou brisées. Ces personnages que va rencontrer poussin sont doux et drôles pour avoir une réponse à l’œuf où la poule ? Grace à l’écriture et ses illustrations le tout forment un tout cohérent d’une redoutable efficacité. Ce livre est un bon moyen de parler avec les enfants en douceur de questions importante comme qui est le premier.

Note : 9,5/10

 

71gTi5PcssL

 

  • Album: 36 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Balivernes (10 novembre 2017)

615-6V3j99L._SX373_BO1,204,203,200_.jpg

 

Test DVD : Ozzy : la grande évasion (1 décembre 2017) Avec Ramzy

Ozzy, un adorable chien, fait le bonheur de ses maîtres. Ceux-ci devant partir quelques mois à l’étranger le confient à un luxueux hôtel pour chiens. Ils ignorent qu’en réalité Blue Creek est une prison. Ozzy ne se laissera pas faire. Avec l’aide de ses copains de cellule, il fera tout pour retrouver la liberté.

Chronique : Pour les enfants ce film est fantastique, pour les adultes une certaine connaissance des films sur l’environnement carcéral est nécessaire, alors chers parents ou grands enfants vos yeux brilleront quand vous verrez au détour d’un bureau un Ozzy Dufresnes ou encore traversant la cour un Luke Ozzy et même peut être même le captaine Ozzy Hilts et tous ces acolytes planifiant leur fuite. Certes Ozzy, la grande évasion est d’une très grande sagesse, son côté trop lisse, un départ assez poussif, un graphisme sérieux mais sans génie, une certaine prévisibilité dans le déroulement de l’action et surtout des multiples références au traditionnel film carcéral. On pense ainsi aux Evadés,le film matrice (les rapports entre le détenus et la direction de la prison, Le trou (la trahison), La grande évasion et A nous la victoire (la course à pied /le foot). Pourtant Ozzy, la grande évasion finit par intéresser grâce à la typologie des personnages, l’emballement de l’action et l’exhalaison de sentiments moraux assez primaires mais dont on a besoin parfois malgré des passages caricaturaux (les hommes pas rasés, l’allusion à l’écologie, etc…) Un spectacle honorable qui n’atteint pas les meilleurs films de Pixar, loin de là, où d’autres productions récentes (Le grand méchant renard et autres contes) idéal pour les touts petits.

Note : 8/10

61-B5C6NUhL._SX522_

Test DVD :

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails . Malgré les nombreux décors de la cette perfection visuelle est particulièrement saisissante et le master intermédiaire augure obligatoirement d’un excellent résultat en terme d’image pour cette édition. Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails .

Son : Les effets sonores du film envahissent les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique avec les dialogues que ce soit en vo et en vf donnent  du volume et  ne se laissent pas déborder par des effets sonores . La musique fait vibrer l’installation et plonge le spectateur dans une certaine mélancolie .

 

  • Réalisateurs : Alberto Rodríguez, Nacho La Casa
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Région : Région 2
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : ARP Sélection
  • Date de sortie du DVD : 1 décembre 2017
  • Durée : 86 minutes

71pnZdVWkjL._SY445_

 

Thésée, Ariane et le Minotaure (19 octobre 2017) de Évelyne Brisou-Pellen

Quand il découvre que son père n’est autre qu’Egée, le roi d’Athènes, le jeune Thésée décide de le rejoindre. Menacée par cet intrus, Médée, la nouvelle épouse du roi, tente de l’empoisonner. Il en réchappe par miracle et devient prince d’Athènes.

Chronique : Comme pour beaucoup, la mythologie grecque et les histoires fabuleuses de ses dieux et déesses tiennent une part notoire dans mon éveil à la littérature, et on garde un souvenir vif et attendri de ses lectures,
Évelyne Brisou-Pellen nous fait réactiver le souvenir de la terrifiante et édifiante légende du Minotaure sous la plume : celui d’abord de la redécouvrir sous la forme d’un récit pour enfants, avec cette facture, propre au genre, d’une simplicité limpide agrémentée de passages pleins d’emphase et d’images exubérantes aux points clés de l’histoire ; celui également d’approcher Évelyne Brisou-Pellen et son pouvoir de l’écriture  où le pouvoir édifiant de cette légende où la bravoure du sage Thésée terrasse l’animalité qui gronde dans chaque homme garde toute sa force dans ce court récit, tout comme les symboles puissamment évocateurs de la perfide Médée sur son attelage de serpents, du glaive et des sandales transmises à Thésée par son père Egée, du rite initiatique du rocher à déterrer pour devenir un homme, du labyrinthe de Dédale reflet du coeur de l’homme, et du fil d’Ariane reliant les cœurs des braves par-delà les dangers.
Un moment délicieux !

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 128 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Folio Junior (19 octobre 2017)
  • Collection : Folio Junior Textes classiques

51c0By1aASL._SX346_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Sur la tête de la chèvre (19 octobre 2017) de Aranka Siegal

Piri Davidowitz, neuf ans, cette petite fille juive qui ne s’était jamais sentie différente de ses amies hongroises ou ukrainiennes, comprend que sa vie ne sera plus jamais la même. L’antisémitisme gagne l’Europe. Malgré les injustices et les privations, sa famille s’efforce de continuer à vivre dignement. Prises dans la tourmente, Piri et sa sœur aînée apprivoisent la peur et la faim et découvrent l’entraide, l’endurance, la résistance. Jusqu’à leur déportation, à Auschwitz…

Chronique : Ce roman autobiographique décrit avec réalisme les stratégies de survie, dans une famille matriarcale et imprégnée de rites. De beaux portraits de femmes fortes mettent en relief l’injustice faite au peuple juif et la difficulté à être lucide sur son époque.L’histoire est réelle ce qui rend l’enjeu de la lecture encore plus excitant!! Pour tous ceux qui n’aime pas vraiment les livres pleins de combats et qui préfère ceux plein de réflexion,d’amour,de questions sur eux même,de sentiments et de vérité,bref les livres intéressants,ceux-la ce livre est fait pour vous.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 336 pages
  • Editeur : Folio Junior (19 octobre 2017)
  • Collection : Folio Junior
  • Langue : Français

51yUAO0X0sL._SY346_.jpg

 

L’île d’Abel (19 octobre 2017) de William Steig

Un pique-nique en amoureux, un ouragan qui éclate, et Abel le galant souriceau se lance à la poursuite d’une écharpe emportée par le vent. Luttant contre les rafales, dévalant des cascades, il se retrouve bientôt coincé sur une île déserte. Les saisons passent et Abel coupe, taille, assemble bâtons, plumes et brindilles : il doit trouver le moyen de rejoindre son foyer douillet et sa chère épouse, Amanda.

Chronique :Cette histoire rappel la Souris et son enfant de Russell Hoban. Quand Abel la souris se retrouve dans les eaux de sa maison et est abandonnée sur une île, il est obligé d’utiliser toutes ses ressources pour trouver de la nourriture et un abri pour survivre. L’isolement lui donne aussi le temps de réfléchir à la vie. C’est un livre avec des chapitres avec de courts chapitres et beaucoup d’illustrations. Les pages sont remplies de beaucoup d’actions pour susciter l’intérêt  mais elle est écrite avec un langage et un vocabulaire excellents. C’est une médiation sur la force intérieure qui est servie comme un conte de survie, mais d’une manière plutôt calme.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 160 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 13 années
  • Editeur : Folio Junior (19 octobre 2017)
  • Collection : Folio Junior

41pVYsSGDQL._SX346_BO1,204,203,200_