L’île d’Abel (19 octobre 2017) de William Steig

Un pique-nique en amoureux, un ouragan qui éclate, et Abel le galant souriceau se lance à la poursuite d’une écharpe emportée par le vent. Luttant contre les rafales, dévalant des cascades, il se retrouve bientôt coincé sur une île déserte. Les saisons passent et Abel coupe, taille, assemble bâtons, plumes et brindilles : il doit trouver le moyen de rejoindre son foyer douillet et sa chère épouse, Amanda.

Chronique :Cette histoire rappel la Souris et son enfant de Russell Hoban. Quand Abel la souris se retrouve dans les eaux de sa maison et est abandonnée sur une île, il est obligé d’utiliser toutes ses ressources pour trouver de la nourriture et un abri pour survivre. L’isolement lui donne aussi le temps de réfléchir à la vie. C’est un livre avec des chapitres avec de courts chapitres et beaucoup d’illustrations. Les pages sont remplies de beaucoup d’actions pour susciter l’intérêt  mais elle est écrite avec un langage et un vocabulaire excellents. C’est une médiation sur la force intérieure qui est servie comme un conte de survie, mais d’une manière plutôt calme.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 160 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 13 années
  • Editeur : Folio Junior (19 octobre 2017)
  • Collection : Folio Junior

41pVYsSGDQL._SX346_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s