Test DVD : Ozzy : la grande évasion (1 décembre 2017) Avec Ramzy

Ozzy, un adorable chien, fait le bonheur de ses maîtres. Ceux-ci devant partir quelques mois à l’étranger le confient à un luxueux hôtel pour chiens. Ils ignorent qu’en réalité Blue Creek est une prison. Ozzy ne se laissera pas faire. Avec l’aide de ses copains de cellule, il fera tout pour retrouver la liberté.

Chronique : Pour les enfants ce film est fantastique, pour les adultes une certaine connaissance des films sur l’environnement carcéral est nécessaire, alors chers parents ou grands enfants vos yeux brilleront quand vous verrez au détour d’un bureau un Ozzy Dufresnes ou encore traversant la cour un Luke Ozzy et même peut être même le captaine Ozzy Hilts et tous ces acolytes planifiant leur fuite. Certes Ozzy, la grande évasion est d’une très grande sagesse, son côté trop lisse, un départ assez poussif, un graphisme sérieux mais sans génie, une certaine prévisibilité dans le déroulement de l’action et surtout des multiples références au traditionnel film carcéral. On pense ainsi aux Evadés,le film matrice (les rapports entre le détenus et la direction de la prison, Le trou (la trahison), La grande évasion et A nous la victoire (la course à pied /le foot). Pourtant Ozzy, la grande évasion finit par intéresser grâce à la typologie des personnages, l’emballement de l’action et l’exhalaison de sentiments moraux assez primaires mais dont on a besoin parfois malgré des passages caricaturaux (les hommes pas rasés, l’allusion à l’écologie, etc…) Un spectacle honorable qui n’atteint pas les meilleurs films de Pixar, loin de là, où d’autres productions récentes (Le grand méchant renard et autres contes) idéal pour les touts petits.

Note : 8/10

61-B5C6NUhL._SX522_

Test DVD :

Image : Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails . Malgré les nombreux décors de la cette perfection visuelle est particulièrement saisissante et le master intermédiaire augure obligatoirement d’un excellent résultat en terme d’image pour cette édition. Une image splendide piquée, très équilibrée en colorimétrie et fourmillant de détails .

Son : Les effets sonores du film envahissent les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique avec les dialogues que ce soit en vo et en vf donnent  du volume et  ne se laissent pas déborder par des effets sonores . La musique fait vibrer l’installation et plonge le spectateur dans une certaine mélancolie .

 

  • Réalisateurs : Alberto Rodríguez, Nacho La Casa
  • Format : PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Région : Région 2
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : ARP Sélection
  • Date de sortie du DVD : 1 décembre 2017
  • Durée : 86 minutes

71pnZdVWkjL._SY445_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s