Lettres à une jeune gymnaste (24 janvier 2018) de Nadia Comaneci

Nadia Comaneci est une légende de la gymnastique. Mais au-delà de ses performances remarquables dès son plus jeune âge, elle a dû faire face à la dictature soviétique de l’époque, et au sort que l’on réservait aux personnalités publiques. Elle devient très vite un outil de propagande et est mise sous surveillance constante. Elle ne souhaite qu’une chose : fuir.

Chronique : Nadia Comaneci a conquis le cœur du monde entier aux Jeux Olympiques d’été de 1976 lorsqu’elle est sortie de nulle part pour marquer le premier 10… et six de plus. Dans Lettres à une jeune gymnaste, Comaneci écrit comme si elle répondait aux questions d’un correspondant sur sa vie. De sa petite enfance dans le petit village d’Onesti, en Roumanie, où elle a grimpé aux arbres jusqu’ à ce qu’elle soit aperçue en train de faire la roue par Bela Karolyi. À son entraînement intense et à sa vie à l’abri, aux Jeux Olympiques (une compétition de plus dans ses yeux), à sa jeunesse et aux confrontations avec ses entraîneurs. Nadia continue de décrire sa vie sous le régime communiste et les impasses – où elle s’est retrouvée lorsqu’elle a finalement décidé de prendre la décision la plus difficile de sa vie – de se rendre aux États-Unis. Craignant d’être emprisonnée ou de se faire tirer dans le dos, elle s’est courageusement faufilée dans la nuit roumaine et s’est dirigée à pied vers la Hongrie pendant six heures. Mais son histoire ne s’arrête pas là; elle a de nombreuses années d’épreuves et de malentendus aux États-Unis avant que sa fin de conte de fées ne soit révélée. A travers tout cela, Nadia montre la grâce et l’équilibre qui sont devenus synonymes de son nom. Comaneci fait un excellent travail pour exprimer à quel point sa vie était *normale* pendant son entraînement – elle n’était pas vraiment une héroïne qu’elle pouvait voir – et elle n’était certainement pas mieux traitée que les autres personnes (enfin, à l’exception des trois repas par jour qui lui étaient garantis). On a l’impression qu’elle a un peu minimisé certains aspects de sa vie comme l’entraînement et sa relation avec Karolyi, mais dans l’ensemble c’est un bon aperçu de la vie d’une légende vivante qui, jusqu’ à présent, a gardé sa vie très privée.

Note : 9/10

 

  • Broché: 216 pages
  • Editeur : Talent Sport (24 janvier 2018)
  • Collection : TSP.TALENT SPOR

41U8t95TfiL._SX317_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s