Mother! (23 janvier 2018) de Darren Aronofsky avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem

Un couple voit sa relation remise en question par l’arrivée d’invités imprévus, perturbant leur tranquillité.

Chronique : Mother! » n’est pas un film à prendre à la légère. Il ne faut pas le regarder en s’imaginant tout comprendre dès le premier visionnage à la recherche d’efficacité, de frissons, de jeu d’acteur poignants et d’un scénario recherché. En fin de compte, la dernière réalisation de Darren Aronofsky y correspond tout à fait mais il faut juste laisser le temps à notre esprit de digérer et d’assimiler ce monstre cinématographique. En ce sens, « Mother! » est un chef-d’oeuvre et ceux qui le considèrent comme le pire film de l’année ont tout simplement penser trouver la même efficacité qu’un Blockbuster américain classique avec des super-héros qui sauvent le monde ou des zombies qui envahissent la Terre. Ne les prenez pas en compte, ils n’ont tout simplement pas fait l’effort de comprendre. Ce film marque et laisse une trace indélébile et je suis tout à fait d’accord avec le fait que ce film provoque nos habitudes de cinéma et ne peut pas laisser indifférent. C’est un film qui divise. Il utilise une métaphore dans un cadre commun pour parler d’un sujet bien plus universel et puissant et en cela on ne peut que reconnaitre la patte torturée du réalisateur en repensant à ses précédents films comme « Requiem for a Dream » ou « Black Swan ». Ce couple qui semble vivre une relation épanouissante dans leur nouvelle maison en pleine campagne est bousculée par l’arrivée de deux inconnus qui investissent les lieux comme s’ils étaient chez eux. L’ambiguïté et le mystère semblent être les maitres mots de cette partie. L’atmosphère est pesante, voire étouffante avec ces prises de vue très serrées sur les visages des acteurs, en particulier celui de Jennifer Lawrence, qui, comme nous, est dans l’incompréhension et la surprise face à un tel comportement. Si on regarde cette partie au premier degrés, on pourrait penser à des vieux films d’horreur comme « Rosemary Baby » ou encore « Amityville : la maison de l’horreur », et forcément on risque d’être déçu car cette partie laisse place à une seconde beaucoup plus étonnante mais très différente. Toujours sous le joug de la métaphore, elle se montre plus violente, hétérogène et incohérente. Je l’ai personnellement trouvé terrifiante. Le Temps n’a plus de valeur, les relations humaines non plus. Cette maison qui semblait être un paradis se transforme en Enfer où l’Homme prend possession des lieux. Derrière ce huis-clos magistral se cache un portrait cruel de notre société actuelle qui nous oblige à repenser notre place sur Terre ainsi que notre existence même et en cela, je trouve que le réalisateur signe un coup de maitre ! Tout est référencé et aucun élément n’est laissé au hasard : on réfléchit alors à la valeur et au sens de nos Ecritures Saintes, plus particulièrement la Genèse et l’Apocalypse, à l’extrémisme du culte, et tout simplement à la nature humaine qui est dépeinte comme égoïste et pourrie de l’intérieur. L’explication n’est pas spontanée, loin de là. Le film est interprété par des acteurs incroyables qui arrivent très vite à rendre les situations irritantes et insupportables. Jennifer Lawrence délivre une performance tout en retenue mais très sensible et on ne comprend qu’après toute la subtilité avec laquelle elle a du jongler. Son rôle est d’une complexité incroyable. Javier Bardem, lui, est très troublant : on ne sait s’il appartient à la même race humaine et son rôle reste pour moi un grand mystère. Ed Harris et Michelle Pfeiffer sont glaçant tout en étant très avenants. La signification de leur rôle et la traduction dans un cadre domestique est une vraie réussite. En tout les cas, ce film est une expérience cinématographique et ce tourbillon final dans l’horreur humaine ne rendent « Mother! » que plus magnifique et intriguant et c’est sans doute le meilleur film de l’année.

Note : 9,5/13750505.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

Test DVD:

IMAGE :Habitué au travail sur pellicule, Darren Aronofsky ne change pas cet aspect de son travail en revenant même au 16mm pour les besoins de Mother ! après un Black Swan à la texture granuleuse extrêmement affirmée et malaisante. Plus discrète dans sa globalité, cette spécification esthétique se retrouve donc dans cette dernière œuvre, avec les conséquences qu’elle occasionne. La perte de définition est évidente , mais cela est largement compensé par la personnalité de cette image imparfaite et malsaine.

SON :Devant le travail sonore étourdissant de Mother ! a fort à faire pour retranscrire le mixage qui n’a pas fait les choses à moitié puisqu’elle propose une VO qui va saisir le spectateur jusqu’aux tripes sur certaines scènes comme le brisage de cou . La VF en  5.1 réserve également un joli traitement à ce mixage si sensoriel, même si sa puissance est moindre.

BONUS: Seulement deux modules, mais l’un en tant que making-of de 30 minutes du film et l’autre comme « longue » et passionnante featurette sur la création des maquillages et autres prothèses old school jalonnant le film. On regrettera que le making-of n’apporte pas vraiment de savoirs significatifs lors du tournage en lui-même, mais il n’est clairement pas avare d’images, de la pré-production très longue et intime du film à sa production, où chaque grande scène du film a le droit à son moment à l’écran de ce behind the scenes généreux.

 

  • Acteurs : Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Ed Harris, Michelle Pfeiffer, Brian Gleeson
  • Réalisateurs : Darren Aronofsky
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Italien (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Espagnol (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Italien, Espagnol, Danois, Anglais, Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.78:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Paramount Pictures
  • Date de sortie du DVD : 23 janvier 2018
  • Durée : 116 minutes

91KBPjqPT+L._SY445_

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s