Je sens grandir ma peur (12 avril 2018) de Iain REID

Un garçon et une fille, dans une voiture lancée à travers la campagne enneigée. Il est absorbé par la route, elle est perturbée par des souvenirs brumeux, ainsi que par d’incessants appels provenant de son propre numéro

Chronique :Terminé  » Je sens grandir ma peur » vous allez  retourné au début et le relire.
Vous voudrez lire ce livre plus d’une fois. Ou vous voudrez le cacher dans les profondeurs de la terre pour ne plus jamais être vu. Il n’y aura probablement pas tant que ça entre ces deux choses et l’éventail d’examens semble soutenir à ce sujet. Iain Reid a écrit un cours de maître pour déstabiliser le lecteur sans qu’il puisse mettre le doigt sur le pourquoi exactement. Il a une vibration surréaliste, émotionnelle et profondément dérangeante qui commence à la première page puis se construit en un crescendo de turbulence à la fin, suivi d’une « Attente ». Attendre quoi maintenant ? » Puis une soudaine prise de conscience et une envie désespérée de retourner au départ et de le voir avec de nouveaux yeux.  Brillamment construit, l’utilisation absolument magnifique du langage, ces petites choses qui vous font frissonner, regarder derrière vous, se demander ce que ce bruit vient de l’autre pièce. C’est incroyablement difficile à examiner. C’est un voyage en voiture, c’est sûr, un sacré voyage. C’est comme si Stephen King a laissé tomber de l’acide puis a écrit une histoire au sujet d’une fille qui n’est pas sûre si elle veut rompre avec son petit ami ou non. Et tout comme King quand il frappe sur l’argent, vous ne saurez pas ce que vous obtenez jusqu’à ce que vous y arrivez et quand vous y arrivez, tout ce que vous pensiez savoir sera retourné.  Iain Reid a son propre style d’écriture unique pour être sûr qu’il alimente parfaitement l’histoire racontée, il y a une intensité de prose, un sens intuitif des choses, il brille à travers et puis vous aspire dans un tourbillon de choses impossibles à décrire, des choses. La vie est ici, une torsion de la vie, un commentaire perspicace sur la façon dont nous voyons tous les choses, comment fonctionne l’interaction humaine. Ou ne le fait pas. Ou pourrait. Ou quelque chose comme ça. Il y a une chose dont on ne peux pas parler sans gâcher l’endroit où ce couple éventuellement malade finit. Donc, en fait, vous n’avez probablement qu’à décider de le lire. Ou pas. Ce livre ne sera définitivement pas pour tout le monde. Mais il nous offe un beau voyage.

Note : 10/10

 

  • Broché: 208 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (12 avril 2018)
  • Langue : Français

41ofkLw95mL._SX309_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s