La dernière fleur : Une parabole en images traduite par Albert Camus (24 mai 2018) de James Thurber et Albert Camus

A l’issue de la 12e Guerre mondiale, la civilisation s’est effondrée, les chiens ont quitté leurs anciens maîtres, toutes les forêts et les jardins ont été détruits et l’amour a fui le monde. Un jour, pourtant, une jeune fille découvre la dernière fleur subsistant sur terre et décide d’en prendre soin…

Chronique : Un chef d’œuvre que ce texte court. Merci à la Masse critique de Babelio et au Édition Wombat pour ce livre au texte court et simple qui à une théorie forte et  intéressante sur l’humanité sur la Terre.  Basée sur une réalité  sublimé par le texte traduit de Camus  elle raconte une situation très caricaturale et idéale que le monde traverse à répétition. Il montre le monde qui traverse des guerres, et qui finit par amener les humains à créer des familles à partir de cela. Il s’agit d’un livre très court et très intéressant qui vous surprendra de tant de façons différentes.

Note : 10 /10

 

  • Album: 112 pages
  • Tranche d’âges: 3 années et plus
  • Editeur : Wombat (24 mai 2018)
  • Collection : Les iconoclastes

41hgVpmk5lL._SY362_BO1,204,203,200_

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s