Les jardins statuaires (3 mai 2018) de Jacques Abeille

«En vérité je ne sais d’où ces statues tiennent cet air de présenter chacune à sa manière une déchirure profonde, et secrète, mais comment n’en serait-on pas touché ?» À une époque indéterminée, un voyageur parcourt un monde mystérieux où, dans des domaines protégés par de vastes enceintes, les hommes cultivent des statues… Inlassablement, les jardiniers plantent, soignent et transplantent les pierres. S’ils acceptent de guider l’explorateur dans leur étrange contrée, lui disent-ils tout des règles de leur société ? À la fois récit d’aventure, conte initiatique et rêve éveillé, Les jardins statuaires fascine par son ampleur et évoque les œuvres de J. R. R. Tolkien ou d’Ursula Le Guin. Tapuscrit égaré, malchances et incendies ont concouru pendant trente ans à l’occultation de ce roman sans équivalent dans les lettres françaises.

Chronique : A une époque indéterminée, dans une région aussi lointaine qu’indéfinie, un voyageur découvre un monde étrangement organisé, constitué de vastes domaines agricoles clos de hauts murs et vivant en autarcie, comme de petits univers indépendants les uns des autres. Les hommes y vivent séparés des femmes, sous la houlette d’un ancêtre plus ou moins bienveillant. Ils cultivent des statues de pierre qui poussent naturellement dans le sol mais qu’il faut élaguer, entretenir, laver et soigner comme on le ferait pour de simples rosiers. L’ennui, c’est que ces statues peuvent attraper la maladie de la pierre, laquelle peut être néfaste pour l’ensemble des cultures. Parfois apparaît une statue représentant non pas un ancêtre défunt, comme d’ordinaire, mais un jardinier bien vivant, ce qui est très mauvais signe pour l’homme qui sait que ces derniers moments ne vont pas tarder. Autre évènement alarmant et qui risque de changer cet ordre immuable : des jeunes gens se sont rebellés contre ce mode de vie patriarcal. Ils ont quitté leurs domaines, sont montés vers le nord et ont rejoint un chef mythique capable de fédérer toutes sortes de tribus de nomades et de mettre en péril la vieille civilisation… Etrange roman ui nous plonge sans préparation dans un monde plus réel que le nôtre. Un monde où poussent des statues comme des plantes. Avec leur prolifération, leurs règles, leurs mœurs et coutumes dans une logique héritée de l’univers surréaliste. Se croisent les ombres de Gracq, Magritte. Car Abeille a beaucoup compagnonné avec les surréalistes et son existence secrète à Bordeaux n’aura été vraiment révélée quand 1982, lorsque Bernard Noël publia ce roman culte en 1982. Les jardins statuaires sont un objet obscur et étrange qui marque durablement la littérature. Abeille parle d’un « rêve éveillé » qui l’a saisi et qu’il aurait simplement retranscrit en littérature. Mais ce monde, où les jardiniers patiemment plantent des statues qu’eux seuls savent des rêves éveillés, est un monde clos qui existe hors du nôtre. Toute sa vie est basée sur le commerce des statues. Lumière et chaos s’y entremêlent. Un univers à la fois absurde et totalement archaïque. Une société hiérarchisée au maximum dans laquelle tous les rapports humains sont codifiés par des règles si strictes qu’elles en deviennent presque inhumaines. La vie des femmes et l’organisation des mariages par échanges réciproques entre les différents domaines agricoles en sont les exemples les plus criants. Le style de Jacques Abeille est d’une très grande qualité, à la fois fluide, agréable, enlevé et également poétique, sophistiqué, ciselé.

Note : 9/10

 

  • Poche: 576 pages
  • Editeur : Folio (3 mai 2018)
  • Collection : Folio SF

51tmJAJovcL._SX301_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s