Un conte peut en cacher un autre (3 mai 2018) de Roald Dahl, Quentin Blake

Blanche-Neige inculpée ! Les dessous de l’affaire Cendrillon ! Le prince charmant démasqué ! Le scandale des contes de fées ! Voici «Le Petit Chaperon rouge», «Les Trois Petits Cochons» et autres contes classiques revus et corrigés avec humour par Roald Dahl et Quentin Blake. Reconnaîtrez-vous ces contes étonnants et épouvantablement comiques ?

Chronique : Roald Dahl détourne de fort célèbres contes comme le petit chaperon Rouge, Blanche-Neige et les sept nains, ou encore Boucle d’or, les trois petits cochons et Jack et le haricot magique. Des lectures bien familières qui rappelleront des souvenirs à beaucoup de lecteurs.
Toutefois, les contes de ce livre ont quelques particularités : ils sont rédigés en vers, et puis ils se terminent tous de manière bien irrévérencieuse. Ici pas d’horreur pour de l’horreur, au contraire, il y a une savante connaissance des textes de référence des grands contes de la part de Rold Dahl. Pour ceux qui ne connaissent que les version polies et édulcorées des contes, cela peut surprendre! Mais en toute honnêteté on reste dans des univers plus doux que certains contes des frères Grimm par exemple.
Et pour finir, on ne peut passer sous silence cette osmose habituelle, rendue quasiment naturelle, entre l’écriture de Roald Dahl et les illustrations de Quentin Blake.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 64 pages
  • Editeur : Gallimard Jeunesse (3 mai 2018)
  • Collection : Folio Cadet premiers romans

51KGEh0gjML._SX332_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s