Test DVD : Phantom Thread (19 juin 2019) de Paul Thomas Anderson avec Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps

Dans le Londres des années 50, juste après la guerre, le couturier de renom Reynolds Woodcock et sa soeur Cyril règnent sur le monde de la mode anglaise

Chronique : « Phantom Thread », un véritable chef d’œuvre de Paul Thomas Anderson, un film envoûtant, passionnant, exaltant ! Des qualificatifs que l’on pourra d’ailleurs reprendre précisément pour cette relation complexe en terme de sentiment, de domination, de nombre, où le sadomasochisme n’est jamais bien loin quelque part ! Alma et Reynolds, la muse et son créateur, ou en soi une relation redoutable sous l’œil du microscope, et en même un cas d’étude dont le cinéaste arrive à transcender, à exhorter le moindre regard, le moindre silence… Fabuleux !!! La rencontre entre la simplicité, l’authenticité, le naturel et tout son contraire : la complexité, l’hypocrisie et les conventions de ce couturier vaniteux et imbus obsédé par son travail, ses créations ! Et cette fraîcheur que représente Alma et qui attire Reynolds, cette naïveté doublée d’insouciance, sera aussi tout ce qu’il détestera en fonction de ses humeurs, de ses besoins en homme suffisant, égoïste et capricieux qu’il est ! C’est donc à travers ce dédale infernal que Paul Thomas Anderson nous invite à le suivre, tout comme le fait aussi un troisième numéro indissociable, à savoir cette sœur implacable et complice de tous les instants, intrusive dans son travail, mais aussi jusqu’à tout connaître de son intimité ! Pour incarner ce trio impossible, Daniel Day-Lewis est extraordinaire, royal en donnant à son personnage une dimension psychologique fascinante et bouleversante, tandis que les deux actrices féminines Vicky Krieps et Lesley Manville, tout en opposition sont aussi excellentes dans leur approche mutuelle et personnelle ! Si on y ajoute cette touche esthétique unique, dont cette maison londonienne en est le théâtre, on ne peut être que comblé, puisque à elle seule cette demeure participe aussi à ce sentiment de confusion et de malaise qui va grandissant, et que le piano sous toutes ses variations accompagne en touche finale ! On se complaît donc à observer les agissements, les changements d’attitude incessants au sein de ce trio, où la manipulation, la domination n’ont pas dit leur dernier mot !  Un film superbe aux accents freudiens indéniables mis en forme comme de la haute couture, au fond du grand art, presque une nécessité impérieuse ici !

Note : 9,5/10

61Yf3CvYjmL._SX679_.jpg

Test DVD :

Video : Tourné sur 35 mm et apparemment terminé sur un négatif 35 mm au lieu de l’intermédiaire numérique plus commun, Phantom Thread bénéficie d’un beau transfert 1080p 1.85: 1. Avec le grain de film intact et apparent – mais jamais trop bruyant ou empiétant – l’image maintient une qualité semblable à un film merveilleux. Les détails sont frappants et distincts des gros plans de points individuels dans les vêtements aux visages d’acteur à la conception de production détaillée détaillée de la maison Woodcock à Londres et leur chalet rustique. Le cadre ouvert vous aide vraiment à tout prendre et à voir le monde dans lequel vivent ces gens. Les couleurs sont robustes avec de grandes primaires. Blues et oranges sont un compagnon fréquent de l’image. Les blancs sont délibérément rehaussés de fleurs constantes, conservant une qualité onirique à l’image qui se marie bien avec les scènes plus sombres éclairées seulement par des bougies ou par la lumière du feu. Le point culminant du film est particulièrement formidable sur ce point où il y a des blancs brillants et des ombres profondes dans la scène.

Audio : Losque vous avez une belle image, vous avez besoin d’un composant audio égal et ce mixage il y a une activité sonore presque constante tout au long du film avec seulement une poignée de moments vraiment calmes. S’il n’y a pas l’agitation des couturières Woodcock, Reynolds, Alma et Cyril vont au restaurant, le beau score de Johnny Greenwood continue à donner de l’élan à des scènes qui seraient autrement placides. En termes d’activité verticale, il n’y a pas beaucoup de choses au-delà d’une belle sensation caverneuse spacieuse à la grande maison ouverte Reynolds appelle à la maison. Le dialogue est riche et intense tout au long et jamais en désaccord avec le reste du mélange. Où ce mélange tue représente des effets sonores spécifiques. Détestez-vous l’écoute des gens mâchent leur nourriture? Gratter le beurre? Verser le thé ou l’eau dans un verre? Ensuite, vous allez beaucoup sympathiser avec Reynolds avec ce mixage audio. Ces petits moments, des effets sonores inoffensifs prennent le contrôle du mix et lui donnent vraiment un punch intense sans être ouvert ou cliché avec des tons bas couvrants. C’est un film qui aime créer de la tension tout en permettant aux petits détails des visuels et de l’audio d’accentuer les moments spécifiques.

Bonus :

Tests caméra (avec commentaires de Paul Thomas Anderson) : C‘est une fonctionnalité fascinante. Avec une option commentaire, nous obtenons un regard sur les différents petit bonus et de film utilisés pour obtenir l’aspect et la sensation de moments spécifiques.
Pour le garçon affamé : Ceci est une collection de matériel de scènes supprimées qui ne manque pas du film, juste des trucs superflus qui n’auraient pas fait la différence dans un sens ou dans l’autre.

 

  • Acteurs : Daniel Day-Lewis, Vicky Krieps, Lesley Manville, Harriet Sansom Harris, Camilla Rutherford
  • Réalisateurs : Paul Thomas Anderson
  • Format : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Espagnol (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Néerlandais, Français, Espagnol, Islandais, Portugais, Arabe, Hindi
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.85:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 19 juin 2018
  • Durée : 125 minutes

61CEvtkoxjL._SY445_

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s