La Sixième Extinction – Une aventure de la Sigma Force (14 juin 2018) de James ROLLINS

Une station militaire de recherche, cachée dans les montagnes de la Sierra Nevada en Californie, envoie un message de détresse inquiétant :  » Il y a eu une faille de sécurité. Qu’importe le résultat : Tuez-nous… tuez-nous tous.  »

Chronique : Voici  le tome 10 de la série Sigma et vous n’avez pas besoin d’avoir lu les livres précédents de la série pour profiter de ce livre. Bien que ça ne ferait pas de mal de les lire dans le bon ordre. Surtout parce que la série est bonne et qu’il est intéressant de suivre les vies des personnages tout au long des livres.

Ce livre commence par la destruction d’une station de recherche militaire éloignée qui tue non seulement tous les scientifiques de l’installation, mais aussi tous les êtres vivants dans un rayon de cinquante milles carrés. Les animaux, les plantes et même les bactéries sont tués et l’infestation se propage. Maintenant, ils doivent trouver un moyen de l’arrêter.

Ce livre nous emmène à la fois dans les jungles d’Amérique du Sud et dans le monde glacé de l’Antarctique, car les agents de Sigma doivent trouver un moyen d’arrêter la propagation qui tue tout sur son passage.

Le livre est divisé en deux parties : le commandant Gray Pierce et d’autres voyageurs en Antarctique à la recherche des réponses sous la glace et le peintre Crowe et son groupe s’en prend au scientifique qui a créé le fléau et qui a été enlevé lorsque la station de recherche militaire a été détruite. J’ai préféré la partie Antarctique du livre, c’était plus intéressant avec le monde perdu sous la glace et aussi celui qui se sentait le plus aventureux.

Pendant ce temps, Crowe et son équipe tentent de trouver le scientifique qui a été enlevé par l’homme maléfique qui voulait détruire le monde que nous connaissons. Le problème pour moi avec l’histoire, c’est qu’il y avait parfois des bavardages scientifiques, trop de bavardages scientifiques qui traînaient un peu l’histoire. C’était fondamentalement intéressant l’idée que quelque chose pouvait être si dévastateur et dangereux qu’il pouvait tout tuer vivant, mais il se sentait parfois comme si le babillage scientifique n’en finissait pas de s’éterniser. Cela pourrait vraiment être la raison pour laquelle j’ai préféré ce qui se passait avec Pierce et les autres parce qu’ils devaient constamment se battre pour leur vie en Antarctique et que le monde d’en bas était si fantastique et dangereux. Oui, il y avait un danger au Brésil, mais je me sentais moins intéressé par l’histoire.

J’ai aimé le livre, je pense qu’il est bien écrit et fascinant à lire. Oui, parfois la science est passée au-dessus de ma tête, mais cela m’impressionne d’autant plus que le livre se sent très bien documenté. Même si ça a duré un peu trop longtemps à mon goût. Mais c’est quand même un très bon livre.

Note : 9/10

 

  • Broché: 592 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (14 juin 2018)
  • Langue : Français

51Pi9q0boGL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s