L’Assassin de ma soeur (20 septembre 2018) de Flynn BERRY

Nora, la petite trentaine, prend le train depuis Londres pour rendre visite à sa sœur dans la campagne. À son arrivée, elle découvre que Rachel a été victime d’un crime barbare. Atomisée par la douleur, Nora est incapable de retourner à sa vie d’avant. Des années auparavant, un événement traumatique a ébranlé sa confiance dans la police ; elle pense être la seule à pouvoir retrouver l’assassin de sa grande sœur. Mais isolée dans ce petit village qui chuchote et épie, isolée – surtout – avec les démons de leur jeunesse sacrifiée, Nora devra souvent se battre avec elle-même pour retrouver la vérité sous la surface brumeuse des souvenirs.

Chronique :  Nora vit sa vie comme assistante d’un paysagiste. Rien de remarquable à ce qu’il semble. Sa sœur, Rachel, s’est installée dans une petite ville et vit seule dans une maison de campagne. Nora monte à bord du train et part en week-end pour profiter de la compagnie de sa sœur. Ce que Nora rencontrera de front lorsqu’elle entrera dans ce village de campagne détachera certainement les lacets de vos chaussures…….pendouillant, lâche, trébuchant, et chancelant. VEUILLEZ NOTER : Dans ces pages se trouve une rencontre avec une situation animale tragique. N’entrez pas si vous êtes d’un tempérament délicat.

Le meurtre de Rachel laisse Nora au bord d’une sorte de pont mental précaire. Sa vie commence à s’effilocher et elle est au bord de la chute libre. Mais Nora est déterminée à découvrir ce qui a mené à la mort de sa sœur. Qui est responsable et pourquoi ? Les suspects sont défilés dans l’esprit de Nora et elle écoute attentivement le monticule de la mort qui la suit constamment.

Le style d’écriture de Flynn Berry est très serré et chaque situation est décrite. Flynn Berry décrit brillamment le chagrin de Nora : « Après deux ou trois miles, je m’arrête et je pleure dans mes mains. Je me mets à genoux. Même avec mes jambes pressées sur le sol gelé, je brûle toujours, le feu qui hérisse ma colonne vertébrale. »

C’est une lecture compliquée avec des caractères très compliqués. Vous ajusterez et réajusterez votre façon de penser encore et encore. Rien n’est tel qu’il paraît. Et Berry s’en occupe. C’est un excellent premier roman. Voyons ce qui se profile à l’horizon pour cette auteure talentueuse qui nous présente son roman aux secrets lentement dévoilés et à l’intrigue aux lignes très floues.

Note : 9/10

 

  • Broché: 272 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (20 septembre 2018)
  • Collection : SANG D’ENCRE

51eRbw-iLgL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s