L’enfant qui vivait dans un mur (18 octobre 2018) de Agnes de Lestrade et Sebastien Chebret

Un beau jour, l’enfant se réfugie dans un mur. Il fuit le bruit, les baisers, et même les appels de ses parents à qui il préfère son mur. Un mur qui le rassure et où il trouve tout ce dont il a besoin.
Déroutés, ses parents essayent plusieurs méthodes pour le rejoindre dans sa bulle. Arriveront-ils à se rapprocher un peu plus de lui ?

Chronique : Agnes de Lestrade et Sebastien Chebret créent dans ce livre jeunesse  une dynamique intéressante. C’est une lecture merveilleuse. On y vit une gamme complète d’émotions. Agnes de Lestrade est un écrivaine talentueuse Une histoire unique à recommander. Un enfant qui ce mur tel un autiste , une histoire familiale trouble, des non-dits et un cheminement vers le pardon, ce livre  est un véritable coup de coeur grace à ses métaphores  et sa poésie guidé par une écriture fluide, qui oscille entre une douce fantaisie et une dure réalité et des dessins qui nous offre un double sens à cette histoire pas facile

Note : 10/ 10

 

  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : 400 Coups jeunesse (18 octobre 2018)
  • Collection : CARRE BLANC
  • Langue : Français

41wnsS6ierL._SX384_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s