Le cauchemar d’Obi (31 octobre 2018) de CHINO/TENSO TENSO/JAMONYQUESO

Un soir, Teodoro Obiang Nguema (dénommé «  »Obi » »), président de la Guinée équatoriale depuis presque 40 ans, s endort comme d habitude. Le lendemain matin, il se réveille sans un sou dans une mansarde, simple citoyen lambda dans un quartier pauvre de la capitale. Il découvre alors la rudesse de son pays, asphyxié par la corruption, le manque de liberté d expression, d accès aux soins ou à un système éducatif basique.

Chronique : Voici un roman graphique satirique sur Teodoro ‘Obi’ Obiang, président de la Guinée équatoriale. Il imagine ce qui serait le pire cauchemar du plus ancien dirigeant d’Afrique: se réveiller en mari sans emploi et sans esprit dans l’un des taudis de Malabo. L’hilarité et la tragédie s’ensuivent alors qu’Obi navigue dans les systèmes d’éducation, de santé et de prison qu’il a créés en Guinée équatoriale. Cette BD à été illustrée par le dessinateur et militant Ramón Esono Ebalé et écrite par deux collaborateurs anonymes (Chino et Tenso Tenso) basés dans la capitale, Malabo.  Ramón Esono Ebalé a été arrêté le 16 septembre à Malabo. Il a vécu en dehors de la Guinée équatoriale pendant plusieurs années et était rentré dans le pays pour renouveler son passeport. Ebalé a d’abord été interrogé par des agents de sécurité au sujet de ses caricatures politiques. Quelques jours plus tard, des organes de presse ont indiqué qu’il faisait actuellement l’objet d’une enquête pour blanchiment et contrefaçon. Il a été présenté devant un juge le 20 septembre, où il a été interrogé sur ces allégations. Il a ensuite été envoyé à la prison de Black Beach à Malabo, où il est actuellement placé en détention préventive. Ramón Esono Ebalé est le récipiendaire du Prix du courage en bande dessinée éditoriale 2017 décerné par le Cartoonists Rights Network International (CRNI). Le prix a été présenté par contumace lors de la convention annuelle de l’Association des dessinateurs éditoriaux américains organisée par CRNI le 4 novembre 2017 à l’Université Hofstra. Le prix annuel est décerné au ou aux caricaturistes faisant preuve de beaucoup de courage et d’abnégation dans la poursuite de leur art et dans l’exercice de la liberté d’expression. Eloisa, l’épouse de Ramon, a accepté le prix en son nom et a appelé les dessinateurs et les caricaturistes du monde entier à ne jamais abandonner son mari, «un artiste engagé pour la liberté dans son pays, la Guinée équatoriale».  Un livre à lire et qui marque.

Note 10/10

 

  • Album: 132 pages
  • Editeur : Harmattan BD (31 octobre 2018)
  • Collection : HA.BD AFRICAINE
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2343146667

41O-6uTXHeL._SX351_BO1,204,203,200_.jpg

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s