La Porte d’ivoire – prix roman d’aventures 2018 (17 octobre 2018) de Serge Brussolo

Un vieux fou milliardaire, parti en expédition au coeur du Congo, a disparu. Sa fille met tout en oeuvre pour le retrouver et fait appel aux compétences de Tracy, ancienne infirmière militaire, de Russel, tireur hors-pair aux faux airs de Clark Gable, et de Diolo, fin connaisseur de la jungle. Une mission hautement périlleuse et grassement rémunérée que nos trois héros acceptent non sans trembler. La plume délirante de Serge Brussolo nous emporte alors dans un univers complètement déjanté, dans lequel on rencontre un éléphant meurtrier, un acteur hollywoodien psychopathe, des pygmées cannibales, des missionnaires radicaux… Mais aussi et surtout la jungle congolaise, sublime et terrifiante, fascinante et dangereuse. Une jungle qui avale tout, pour toujours. Y entrer, c’est plonger dans l’oubli.

Chronique : Un livre qui va diviser mais qui mérite son prix du roman d’aventures.  Serge Brussolo nous immerge dans une histoire à la Indiana Jones qui frôle la démesure. Les idées qu’il emploie sont proches de la folie, souvent totalement absurdes, mais on se plonge dans le monde qu’il nous décrit car ce livre enchaîne les lieux, et ces derniers sont de plus en plus étranges : la jungle et ses autours qui regorge de piège  et enfin le souterrain interdit . Les descriptions sont nombreuses et précises . Il faut réussir à suivre l’auteur dans cette univers où l’absurde qu’il nous est dépeint :mais c’est aussi au lecteur de rester terre à terre et de ne pas croire chacune des théories de ses personnages . À chaque page, le lecteur peut rencontrer une nouvelle trouvaille qui repousse encore plus loin des limites qu’on pensait atteintes depuis longtemps. Les idées partent vraiment dans tous les sens historiquement où non. L’auteur joue avec la religion et la place de dieu dans ce monde où les culture ne savent ce que sait . Serge Brussolo aime aussi réutiliser les noms de certains personnages ou de lieux .Tantôt incertain, tantôt sûr de son héroïne on se demande si elle est vraiment le personnage centrale de l’histoire ou s’elle suit simplement le mouvement. Ce roman est agréable et la lecture recommandée.

Note : 9,5/10

 

  • Poche: 352 pages
  • Editeur : Le Masque (17 octobre 2018)
  • Collection : Masque Poche
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2702448852

51pc04IbmaL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s