Mon coffret Montessori du corps humain (4 octobre 2018) de Marie Eschenbrenner et Sabine Hofmann

Une découverte sensorielle du corps humain, inspirée par la pédagogie Montessori.
12 organes en feutrine (à taille réelle) pour découvrir leur forme, leur emplacement et leur fonction.
L’enfant découvre le corps humain avec ses sens : des organes en feutrine à poser sur soi ou sur le poster.

Chronique :Un coffret très sympa qui va plaire aux enfants qui veulent plus en apprendre sur le corps. Un coffret pour approfondir ses connaissance , rien que les images mérite le coup d’œil! Beaucoup d’illustrations, de petits textes et beaucoup d’informations, parfois surprenantes sur des spécimens particuliers ou des anecdotes… ce coffret est superbement illustré et passe en revue le squelette, les organes  ect…  avec un poster, 13 cartes d’identification , des heures de lecture et de découvertes. Les enfants adorent !

Note : 9,5/10

 

  • Boîte: 48 pages
  • Tranche d’âges: 3.0 années et plus
  • Editeur : Nathan (4 octobre 2018)
  • Collection : Coffrets Montessori
  • Langue : Français

 

Tout petit Montessori – Mon coffret sensoriel (25 octobre 2018) de Dr Delphine Roubieu et Mizuho Fujisawa

Le premier coffret sensoriel Montessori des cartes à toucher et des cartes images à associer Les premières découvertes du bébé sont sensorielles.
Ce coffret va lui permettre de reconnaître et de nommer ses sensations.

Chronique : Un coffret très sympa qui vont plaire aux enfants qui on besoin d’ordre et d’idée pour le toucher . C‘est le cadeau que chacun auraient aimé recevoir, rien que les images mérite le coup d’œil! Ce coffret est superbement illustré et passe en revue matières à toucher : rugueux, collant, piquant, doux, lisse et 20 cartes images à associer. Grâce à ce coffret destiné aux enfants de 15 mois, l’enfant peut enrichir son vocabulaire. grace au toucher , il est précisé dans le livret qu’à partir d’un an, l’enfant comprend environ trente mots et augmente énormément son vocabulaire entre 18 et 36 mois. Manifique !

Note : 9,5/10

 

  • Coffret produits: 16 pages
  • Editeur : Nathan (25 octobre 2018)
  • Collection : Tout petit Montessori
  • Langue : Français

 

Je joue et j’apprends à me concentrer (16 août 2018) de Cécile Zamorano et Charlotte Roederer

Apprendre à se concentrer est un jeu. Une valisette comprenant : un livre et un jeu de cartes qui se complètent pour développer son attention et sa concentration, en s’amusant !

Chronique : Pour améliorer leur attention, les enfants doivent développer 7 aptitudes, des notions regroupées sous forme d’une fleur illustrée aux pétales de couleurs différentes : le temps, les émotions, le contrôle, le corps, la confiance en soi, la créativité, et au cœur de la fleur : l’attention.
Cette valise comprend un livret et une série de cartes jeux.
Super petit jeu et livre avec plusieurs histoires qui correspondent bien aux problèmes des enfants.  Pour le jeu chaque carte correspond à un jeu c’est très varié et facile à faire à tout moment . Peut durer 2 minutes ou 30 minutes en fonction du temps qu’on a. Le plus important : le format fait ce que ce n’est pas vécu comme des devoirs ou un aide à l’école mais vraiment comme un jeu entre parent et enfant.
Cette valisette, propose une approche sérieuse et très ludique, pour un bon accompagnement parental.

Note : 9,5/10

 

  • Relié: 48 pages
  • Tranche d’âges: 5.0 années et plus
  • Editeur : Nathan (16 août 2018)
  • Collection : Je joue et j’apprends

 

Les devoirs à la maison sans stress (4 octobre 2018) de Caroline Moka

Un outil d’aide et d’accompagnement rassurant pour encourager et redonner confiance à ses enfants. Un guide complet pour répondre à toutes les questions que se posent les parents sur l’aide aux devoirs.

Chronique : Un vrai coup de cœur de la part de Caroline Moka qui a fait une petite poésie dont on ne sort pas indemne . Ce livre est tout à fait aventureux, ludique, profondément intéressant pour l’enfanceCaroline Moka a trouvé le moyen d’expliquer un moyen d’expliquer et de toucher les parents qui luttent pour comprendre les enfants et tout ce qui peut arriver. Tout est prudemment optimiste tout en évitant tout élément télécommandé mais sait toucher; ce qui est incroyable en termes de style d’écriture et  de stimulation.

Note : 10/10

 

  • Broché: 64 pages
  • Editeur : Nathan (4 octobre 2018)
  • Collection : Petit guide survie parent
  • Langue : Français

 

Test DVD : Mamma Mia! Here We Go Again (28 novembre 2018) de Ol Parker avec Lily James, Amanda Seyfried, Andy Garcia, Meryl Streep, Pierce Brosnan

Sur l’île paradisiaque de Kalokairi, Sophie, qui rencontre divers soucis dans l’ouverture de son hôtel, va trouver du réconfort auprès des amies de sa mère Donna qui vont lui conseiller de prendre exemple sur le parcours de cette dernière.

Chronique :  Après avoir délivré un superbe rendu de la comédie musicale originale Mamma Mia il y a quelques années, Ol Parker a été choisi pour donner naissance à une suite racontant avec soin l’histoire de la jeunesse de Donna usant de trop nombreux parallèles avec le présent. Finalement Mamma Mia ! Here We Go Again se positionne comme une parenthèse estivale chantante qui offre une pause en chanson d’un haut niveau. La qualité première du filme st sans conteste sa bande-son. Comme toute comédie musicale de qualité, ce deuxième volet de Mamma Mia sait utiliser ses acteurs et actrices pour livrer des moments de danse et de chant absolument magnifiques. On apprécie notamment le morceau d’ouverture ou encore le Dancing Queen avec tous les parallèles possibles avec le Mamma Mia d’origine. Le casting choisi pour interpréter la version jeune des personnages bien connus est vraiment bien fait. Chacun sait se fondre dans son rôle avec facilité. Josh Dylan, Jeremy Irvine, Hugh Skinner, Alexa Davies, Jessica Keenan Wynn et Lily James sont les vraies stars de ce film et savent le prouver à chaque instant. A côté les versions présentes ont perdues en charisme et certaines situations dans lesquelles nos personnages se retrouvent sont plus que surprenantes. Christine Baranski et Julie Walters sont peut-être les deux actrices qui perdurent de la plus belle des façons leurs anciennes interprétations. La Grèce reste un fond visuel impressionnant de beauté pour ce long-métrage qui aura voyager dans certaines régions du monde pour toujours revenir dans la Mer Egée et nous en mettre plein la vue. A côté, la réalisation d’Ol Parker est vraiment décevante, beaucoup trop brouillonne et qui ne sait pas complètement utiliser tout ce qui est mis à sa disposition. Malgré tout, on sent que l’accent a été mis sur les numéros musicaux qui sont vraiment l’essence même du film. Mamma Mia ! Here We Go Again n’est clairement pas à la hauteur de son numéro originel mais s’impose comme un moment d’évasion sympathique nous faisant voyager en musique.

Note : 8/10

mamma-mia-2-880x320.jpg

VIDEO: Tourné numériquement, le film a une belle image avec des détails précis et des couleurs vives dans la plupart des scènes. Le film est trempé dans le travail de l’image avec des couleurs qui sont brillantes et fluides partout. Les oranges et les rouges enflammés illuminent l’écran ainsi que les océans bleus et les eaux verdâtres ramassent les paysages. Les niveaux de noir sont profonds et d’encre et les tons de peau sont naturels dans toutes les conditions d’éclairage.

AUDIO : Cette version est livrée avec Dolby SR  sans perte avec l’intensité du paysage sonore qui permet une meilleur écoute dans les dialogues et surtout les chants et non pas de garder les choses calmes ou dynamiques dans les moments les plus doux. Le score ajoute toujours à l’action tout en gardant les tensions élevées, et le dialogue est toujours clair et net, avec zéro pop, fissures et sifflement.

Bonus :

  • Les chansons et scènes supprimées / étendues avec les commentaires du réalisateur / scénariste Ol Parker sont agréables. Certains sont des spectacles de chansons.
  • Sing-Alongs améliorés – les paroles à l’écran de dix-huit chansons sont faciles à lire et vous obtenez la chanson «Fernando» de Cher ainsi que le numéro loufoque «Super Trouper» avec la distribution complète à la fin. Amusement!
  • The Story – Cet extra couvre l’idée et l’exécution de la comédie musicale originale de Broadway à travers le développement du premier film et de celui-ci. Intéressant.
  • Maman Mia! Reunited met en scène le casting parlant de la joie de se réunir pour une autre Mamma Mia! film dix ans plus tard. Agréable.
  • Playing Donna est centré sur la chanson de Meryl Streep et sur la chanson intimidée par Lily James, qui joue un rôle dans le rôle de Meryl Streep. Doux et charmant.
  • Dans l’histoire de Sophie, Amanda Seyfried parle de l’évolution du personnage de Sophie, qui passe d’une fille innocente à une femme prise en charge.
  • Meeting Cher raconte que la légende parle de jouer le rôle de Ruby et d’aimer le spectacle original qu’elle a vu à trois reprises. Idéal pour ses fans en particulier..
  • Curtain Call se concentre sur la grande finale tous moulés dans le numéro spandex « Super Trouper ». Pierce Brosnan qualifie son costume d’étirement de « profondément humiliant ». Nous voyons le nombre dans sa totalité.
  • Dancing Queen: L’anatomie d’une scène est semblable, mais la difficulté de tourner et de planifier l’immense distribution de chants et de danseurs de ce célèbre air ABBA est complexe. Nombre d’entre eux arrivent sur l’île par bateaux.
  • Cast Chats – Les jeunes Dynamos et les jeunes papas parlent de leurs moments préférés sur le plateau et de la pression exercée pour jouer les versions plus jeunes d’acteurs légendaires. Amusement
  • Performing for Legends nous met dans le studio d’enregistrement alors que la jeune distribution enregistre des chansons d’ABBA devant les membres du groupe légendaire.
  • Commentaires audio – un avec le réalisateur / scénariste Ol Parker et un autre avec la productrice Judy Craymer sont agréables à entendre une fois.
Young Rosie and Tonya

 

 

  • Acteurs : Lily James, Amanda Seyfried, Andy Garcia, Meryl Streep, Pierce Brosnan
  • Réalisateurs : Ol Parker
  • Format : Couleur, Cinémascope, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français, Néerlandais, Norvégien, Hindi, Danois, Arabe, Islandais, Italien, Finnois, Suédois
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 28 novembre 2018
  • Durée : 109 minutes

71l0Zmbd8jL._SY445_.jpg

 

Guy Martin : Mon autobiographie (21 novembre 2018) de Guy Martin

Guy Martin, légende de la course sur route, star du Tourist Trophy, est le pilote le plus populaire de sa génération. Ce mécanicien accro à l’adrénaline a voué sa vie à la vitesse.

Chronique : Guy Martin est l’une des personnalités les plus connues de la télévision britannique et beaucoup le considèrent comme un trésor national. Mécanicien de poids lourds avec un penchant pour la vitesse, Guy a été décrit comme un croisement entre Fred Dibnah et Evel Knievel, en raison de ses divers intérêts en ingénierie, de sa carrière de pilote de course sur route et de ses exploits à l’adrénaline. Dans cette autobiographie, Guy décrit sa carrière imprévisible dans le style distinctif, franc et terre-à-terre qui fait sa renommée. Se décrivant lui-même comme un camionneur de Grimsby, et un bon camionneur en plus, ce sont les exploits de Guy sur les motos qui ont finalement mené à sa renommée à l’échelle nationale. Après avoir développé une passion pour le vélo dès son plus jeune âge, il a su économiser et construire une machine pour courir, d’abord sur des circuits courts avant de passer à la  » vraie  » course sur route. Ces courses se déroulent sur des routes publiques fermées et comprennent tous les  » meubles  » potentiellement mortels comme les lampadaires, les murs et les bordures. À des vitesses dépassant souvent les 200 mi/h, une erreur peut signifier la mort, et c’est cet aspect qui donne à Guy  » le buzz « . Son incursion dans le monde de la télévision a été en partie initiée par l’excellent documentaire « Closer to the Edge », qui a jeté un coup d’œil sur la vie de plusieurs coureurs de la légendaire « Isle of Man TT » en 2010. Je conseille fortement au lecteur d’y jeter un coup d’œil, et pas seulement à ceux qui s’intéressent à la moto, pour vraiment apprécier la vitesse et le courage que cela implique. Guy est d’une honnêteté rafraîchissante au sujet des réalités de la compétition sur le parcours de montagne et pourrait être décrit comme la star réticente du film. Les premiers chapitres du livre se penchent sur les années d’éducation et de formation de Guy, avec un accent particulier sur les motos et la course automobile. Plus tard, sa brillante carrière à la télévision s’est développée, et il est intéressant de lire à quel point il était réticent à s’impliquer dans ce domaine. Ce qui sera très clair pour le lecteur, c’est que la personnalité terre-à-terre de Guy brille à travers et que le livre fait un excellent travail pour faire passer sa voix, notamment dans quelques histoires très drôles et des phrases tout aussi amusantes. Certains des aspects clés sont l’éthique de travail de Guy et sa volonté de réussir, quelles que soient ses passions, par exemple la course automobile, les projets de construction, son travail quotidien de montage de camions et ainsi de suite. C’est un personnage qui n’a pas peur de la greffe, en fait il s’en réjouit. Quiconque a vu ses émissions de télévision appréciera son enthousiasme juvénile et contagieux à l’égard de choses qui, pour beaucoup, peuvent sembler banales. En résumé, ce livre est fortement recommandé non seulement pour les fans de course, mais aussi pour ceux qui s’intéressent à l’un des personnages les plus uniques et les plus excentriques de la Grande-Bretagne. Ceux qui connaissent Guy uniquement grâce à son travail à la télévision apprécieront d’en apprendre davantage sur ses antécédents et partageront des histoires souvent très drôles sur son passé de pilote de course.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 400 pages
  • Editeur : Talent Sport (21 novembre 2018)
  • Collection : TSP.TALENT SPOR
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2378150520

51-B7WzGtIL._SX311_BO1,204,203,200_.jpg

 

La 16e séduction (7 novembre 2018) de James Patterson

Lindsay Boxer réapprend peu à peu à aimer depuis que sa vie de famille idéale a volé en éclats sous le poids de la double existence que menait son mari, Joe, l’homme qu’elle chérit tant et qui lui a donné une adorable petite fille.
Déterminée à recoller les morceaux et à lui donner une nouvelle chance, elle devra avant cela affronter de multiples épreuves. Car après son couple, c’est sa carrière et sa réputation qui se voient menacées par un criminel aussi monstrueux qu’intelligent et manipulateur.
Aidée de ses amies du Women’s Murder Club, Lindsay fera tout pour ne pas sombrer, alors que San Francisco est le théâtre d’un attentat sanglant et que la menace terroriste se propage dans le pays et le monde tout entier.

Chronique :  Voici  le 16e tome de la série Women’s Murder Club . Il y a deux histoires en cours. L’un d’eux est centré sur une affaire judiciaire après l’arrestation du poseur de bombe d’un point de repère de San Francisco après avoir avoué par inadvertance qu’il avait fait exploser la bombe à Lindsay Boxer. Quand vous avez lu les scènes de cour de Michael Connelly et de John Grisham , vous avez l’impression que la plupart d’entre elles ne sont que des scènes de second ordre et que les scènes de cour ici ne sont pas entièrement crédibles. L’accusé se défend lui-même,. L’autre histoire porte sur la découverte par Claire de personnes apparemment en bonne santé à qui l’on avait injecté quelque chose qui avait causé leur mort.  Une autre pièce qui montre que Patterson sait comment choisir certains de ses co-auteurs pour produire des écrits divertissants. Travaillant aux côtés de Maxine Paetro pour créer  le Women’s Murder Club, Patterson a été en mesure de présenter des écrits à fort impact, parsemés d’angles juridiques et criminels intéressants. Les histoires sont poignantes et bien que les mystères ne soient pas toujours complexes ou psychologiquement passionnants, ils bougent à un rythme rapide et empêchent l’histoire d’être périmée. Aussi, comment Lindsay et Joe montrent les problèmes que rencontrent les gens dans l’application de la loi pour concilier famille et travail. La lecture de livre nous  fait commencer à réfléchir à la façon dont nous traitons les personnes handicapées physiques. De plus, l’arme utilisée par le tueur en série lors de la 16e Séduction est différente. Les lecteurs  apprendront les procédures de l’IAB et comment elles affectent les participants. En outre, à quel point les enquêtes criminelles prennent du temps et vous apprendrez qu’à certains moments, les forces de l’ordre doivent protéger les gens qu’elles savent coupables mais ne peuvent pas le prouver.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 350 pages
  • Editeur : JC Lattès (7 novembre 2018)
  • Collection : Thrillers
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2709660776

51Yp3hc5MML.jpg