J’ai dû rêver trop fort (28 février 2019) de Michel BUSSI

Les plus belles histoires d’amour ne meurent jamais.
Elles continuent de vivre dans nos souvenirs et les coïncidences cruelles que notre esprit invente.
Mais quand, pour Nathy, ces coïncidences deviennent trop nombreuses, doit-elle croire qu’il n’y a pas de hasard, seulement des rendez-vous ?

Chronique : J’ai dû rêver trop fort », un titre emprunté à la chanson « Vertige de l’amour » d’Alain Bashung, peut se lire à la fois comme un poignant roman d’amour et un thriller machiavélique à l’intrigue bien ficelée comme Michel Bussi en a le secret.
Bâti à la façon d’un jeu de miroirs sur deux époques et différents continents, le 12e roman de l’écrivain raconte l’histoire d’une femme, hôtesse de l’air mariée et mère de famille âgée de 53 ans comme l’auteur, qui revit, à vingt ans d’intervalle, une histoire d’amour avec un musicien. Les coïncidences entre passé et présent qui bousculent la vie de la narratrice ne sont-elles dues qu’au hasard ?
« J’ai envie de surprendre mais aussi d’émouvoir. Je ne cherche pas à retranscrire la réalité, mais à la sublimer », explique l’ancien professeur de géographie à l’université de Rouen et chercheur (spécialiste de la géographie électorale) au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).
La situation de départ est des plus classiques et en outre, le lecteur se rend compte que la narration est débarrassée de mélancolie et de vague à l’âme, qu’elle reste dans un ton léger avec quelques réactions exagérées pour un effet comique. Évidemment, ce n’est pas une histoire basée sur l’action pourtant le lecteur se retrouve vite immergé dans cette histoire grâce a cette art qu’a Michel BUSSI de si bien écrire. C’est un livre agréable et les personnages sont hauts en couleur, charismatiques, attachants. En sortant de cette œuvre, le lecteur se rend compte qu’il sourit, encore sous le charme de Nathy et de ses escales, et des décors, totalement subjugué par ce récit qui a réuni cette femme et cet rencontre. Il n’a pas ressenti de manque du fait de l’absence de noirceur ou de complexité des personnages. Le lecteur va apprécié à sa juste valeur ce conte à la forme sophistiquée et enlevée, avec une nostalgie assumée.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 480 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (28 février 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2258162831

51MizDfFJcL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

 

Aïlo – Une Odyssée en Laponie – L’album du film (28 février 201) de GAUMONT

Redécouvre l’incroyable odyssée d’Aïlo, ce petit renne sauvage et vulnérable qui va se battre face aux épreuves qui jalonnent sa première année d’existence. Son éveil au monde est un véritable conte au cœur des paysages grandioses de Laponie.

Chronique : Très beau livre avec de magnifiques paysages du film et une jolie histoire d’un renne qu’on suit de sa naissance à l’age adulte en Laponie..au pays donc du Père Noel. L’humain est présent mais on ne le voit pas. Tout au long du livre, nous observons la vie d’Ailo. En ces temps ou il est beaucoup question de changement climatique, le livre du film ne sermonne pas, la nature parle d’elle même. Tous les animaux présent ont leur rôle, du plus petit jusqu’au plus grand. L’hermine qui s’agite nous fait sourire, les lièvres et les écureuils ont également leur part, le rôle de chacun est bien déterminé. Les corbeaux en accort avec les loups pour les guider vers les proies, car ils savent gagner leur part du festin. Un bon livre qui donne envie de découvrir le film.

Note : 9/10

 

  • Album: 32 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : Dragon D’Or (28 février 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2821210493

51BJnB5uuSL._SX258_BO1,204,203,200_.jpg

 

Archibald ne veut pas dormir (7 février 2019) de Aline DE PETIGNY et Madeddu ESTELLE

Une nouvelle histoire d’Archibald, le petit renard curieux et audacieux. Avec ses parents, sa soeur, Zora, son petit frère Zenko et ses amis, il découvre la vie avec enthousiasme et espièglerie.
Les tout-petits vont pouvoir s’identifier, se rassurer et vivre de belles aventures avec leur nouvel ami.

Chronique : L’univers d’Archibald le petit renard est douillet, coloré et très doux. Archibald ne veut juste pas dormir Mais Papa est là et va lui expliquer le pourquoi il faut dormir. . Aucun problème, tout le monde est d’accord et chacun s’affaire pour que tout le monde passe un bon moment. Rien de grandiose, mais justement, la simplicité est au coeur de cet album, et ça fonctionne !

Note : 9,5/10

 

  • Album: 24 pages
  • Tranche d’âges: 6 – 8 années
  • Editeur : Hemma (7 février 2019)
  • Collection : Archibald
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2508041432

51njM5o7GzL._SX490_BO1,204,203,200_.jpg

 

Fouché tome 3 : L’Homme d’Etat (27 février 2019) de Nicolas Juncker et Patrick Mallet

La suite des aventures d’un des personnages les plus fascinants de l’Histoire.
Napoléon, entouré d’ennemis après son sacre, se résigne à rappeler Fouché pour se protéger. Celui-ci retrouve son ministère, plus puissant que jamais, devenant officieusement le second personnage de l’État. Tandis que l’Empereur mène ses guerres à l’étranger, Fouché règne en France d’une main de fer, ce qui n’est pas sans susciter la méfiance de Napoléon…

Chronique : Fantastique bande dessinée de Joseph Fouché, cet homme fascinant, pourtant sans charisme, mais qui a su résister aux changements politiques de son temps, qui a su s’adapter, toujours et à temps, en visionnaire, pour toujours être au-dessus de tout et tous. Pilleur d’églises, commandant l’assassinat de centaines de royalistes à Lyon et votera la mort de Louis XVI. Plus tard pourtant, il se retrouvera ministre sous Louis XVIII, ministre de la Police sous Napoléon et même duc. Énigmatique, antipathique, opportuniste, il ne résiste pourtant pas sous l’analyse de cette histoire qui met à jour la nature calculatrice de l’homme de façon très palpable, et une vie qui a traversé des temps très tourmentés dans l’histoire de France Ce tome 3 va encore plus loin . Cette survie aux pièges qui l’entourent semble admirer Nicolas Junckeret  la met en valeur ; avec des dessins de Patrick Mallet qui sont réussis et épouse bien le récit, agrémenté d’un jeu d’ombres et de couleur magnifiques dans lequel harmonie et simplicité fusionnent à un point que c’en est jubilatoire. Une telle stylisation est assez inhabituelle pour ce type d’histoire, qui généralement est plus associée à un dessin d’un réalisme académique. Le tout, porté par un cadrage cinéma. Cette BD soignée aux dessins efficaces trace le portrait fidèle et concis d’un des hommes politiques français les plus puissants et secrets, dont la brillante carrière se révélera être une suite d’intrigues, d’abus et de trahisons, mais aussi d’habilités. À lire et relire.

Note : 9,5/10

Extrait :

91XtnAxf34L91YSVTB91bL916cn07pPDL

 

  • Album: 72 pages
  • Editeur : Les Arènes (27 février 2019)
  • Collection : AR.HORS COLLECT
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2711200140

51H2Dh5L5CL._SX373_BO1,204,203,200_.jpg

 

Les filles de l’astrologue – T3 (27 février 2019) de Françoise de Guibert et Laurence Schaack

Germain est mort. Menacées par Gaston Mollet, l’usurpateur du domaine de Sauvagnac, les quatre filles sont forcées de s’enfuir. Mais à Toulouse, où elles se réfugient, elles entrent en conflit. Deux «  clans  » s’affrontent  : Soledad et Thérèse veulent à tout prix piéger Mollet et récupérer Sauvagnac, tandis que Philomène et Ariane préfèrent transmettre autrement l’héritage de leur père en tentant de faire publier Révolutions, le livre des grands astrologues. Les filles de l’astrologue reprennent la route. Se rejoindront-elles un jour à nouveau

Chronique : Voici un véritable coup de cœur. Vous n’allez pas regretter. Ceux qui ont lu le premier tome comprendront que Françoise de Guibert et Laurence Schaack sont des auteurs qui savent nous chambouler et avec ce livre ils changeront votre vision de la vie de famille et de l’impact que tous nos actes et paroles peuvent avoir sur une vie. L’enquête du livre n’est qu’un fil rouge mais elle est bien menée, il y a un vrai jeu entre les personnages. Les auteurs  nous offre une lecture passionnante tant par le contenu de son récit, que par la manière dont ils nous le livre et surtout l’approche de style singulier à laquelle ils nous confronte. Rien n’est laissé au hasard et on se laisse prendre au rythme et au ton de ce récit enlevé jusqu’à la dernière ligne. Pour ce qui est de l’écriture, il n’y a aucune lourdeur, le style de reste simple, rythmé et efficace.Quant aux décors et aux descriptions, on n’est pas déçu, malgré le peu d’horizons qui nous sont offerts dans cet espace on visualise les scènes.Mais ce n’est pas tout, impossible de révéler un des gros rebondissements de l’histoire, mais il nous fait basculer dans une autre dimension, tel un thriller paranoïaque, il nous fait vibrer et nous questionner encore plus. Le livre est un vrai turn-over, on le dévore d’une traite, pour assécher cette soif de savoir qui nous conduit vers la fin .

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 256 pages
  • Editeur : Rageot Editeur (27 février 2019)
  • Collection : Grand Format
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2700259297

51vAsexU6wL._SX343_BO1,204,203,200_.jpg

 

Un marcassin dans l’espace (20 février 2019) de Anne Schmauch et Claire Bertholet

2040, planète Terre. Un drôle d’engin s’écrase près de chez Gaspard et Alice. C’est celui de Pixel, le marcassin de l’espace ! Vite, il faut l’aider à sauver son maître Linus et sa planète Geek, prisonniers du super-ordinateur Le Cerveau. Les enfants et Pixel montent à bord d’un camion intersidéral et foncent à travers la galaxie… L’aventure peut commencer.

Chronique : Ce livre peut être décrit comme un roman drôle et farfelu mais il est tout à fait contemporain. Il y a dans ce tome un côté très sf  où on découvre de nombreuses créatures extraterrestres, des constructions incroyables.
Un trés bon roman jeunesse avec des personnages attachants, ayant chacun son caractère, ses qualités et ses défauts. Le lecteur est happé par les aventures rythmées et très bien illustrées qui nous offre des images proche d’une BD muette . Le suspense mis en place par Anne Schmauch et Claire Bertholet est bien distillé pour qu’on accroche et qu’on veuille lire la suite.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 192 pages
  • Tranche d’âges: 9 – 12 années
  • Editeur : Rageot Editeur (20 février 2019)
  • Collection : Grand Format
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2700256484

51AmwVFP44L.jpg

 

Les Âmes englouties (21 février 2019) de Susanne JANSSON

Surgie des tourbières scandinaves, une nouvelle voix du polar nordique. Pour travailler à sa thèse de biologie, Nathalie retourne vivre dans sa région natale, au coeur d’une Suède humide et reculée. Dans la petite maison qu’elle habite en forêt, elle se laisse rappeler à son enfance douloureuse, à l’époque où la disparition de la jeune Tracy avait inauguré une succession de drames.

Chronique : J’ai aimé ce fantastique morceau de Scandinavie bien plus que ce à quoi je m’attendais, je me suis un peu lassé des grandes fêtes du sang qui caractérisent souvent ce genre et ce roman a fait un changement bienvenu. C’est un mystère profondément atmosphérique qui se déroule dans le village de Mossmarken, dans l’ancienne désolation des zones humides reculées de Suède, soumises à des bruines, des tempêtes, des brouillards et des voiles de brouillard qui dégoulinent constamment. C’est une région riche en superstitions, légendes et mythologies, où les gens disparaissent pour ne plus jamais être revus, où les tourbières exigent leurs sacrifices pour que les habitants restent en sécurité. Une fille de l’âge du fer, Lingonberry Girl, trouvée dans les tourbières, est maintenant exposée dans un musée. La biologiste Nathalie Strom arrive de Göteborg, louant une cabane dans le parc du manoir de Quagmire, pour terminer sa thèse de doctorat sur  » Comment l’effet de serre influence le processus de décomposition dans les zones humides  » avec ses dernières expériences.

Nathalie n’est pas étrangère à la région, elle y a grandi jusqu’à l’âge de 12 ans, lorsqu’une série d’événements tragiques ont détruit son monde. Ces événements ont fait du déni et de la répression ses drogues de prédilection, déterminant ses choix de carrière où la science et les expériences, les processus et les séquences, induisent chez elle un fort sentiment de calme, le tout sous son contrôle rigoureux, par opposition aux incompréhensions de ce qui lui est arrivé quand elle était enfant. Contre son meilleur jugement, elle laisse Johannes, un étudiant en art, l’aider dans ses expériences, laissant tomber ses barrières alors qu’elle s’implique personnellement avec lui. Un jour, elle le retrouve dans les tourbières hostiles après avoir été sérieusement attaqué, sa vie suspendue par un fil, ses poches alourdies par les pièces de monnaie et dans le coma. Nathalie trouve une fosse de tourbe creusée près de l’endroit où elle a trouvé Johannes. Le détective Leif Berggen et Maya, artiste et photographe de la police, cherchent la tombe mais elle a disparu dans les airs. Mais alors les anciennes tourbières commencent à abandonner leurs corps des morts récents et les souvenirs douloureux et lancinants de Nathalie commencent à revenir.

Jannson a écrit un mystère fascinant et saisissant, avec un lieu qui sert de personnage central à part entière, exerçant son propre sens de la menace effrayante, une tourbière terrifiante et une communauté locale avec ses secrets enfouis. La photographe, Maya, ajoute des nuances philosophiques à l’histoire, et Nathalie et elle ont toutes deux la remarquable capacité de s’intégrer au paysage et de communiquer avec lui. Les questions de santé mentale face aux tragédies déchirantes auxquelles fait face la communauté locale sont au cœur de ce roman. Je me suis retrouvé complètement immergé dans l’histoire, la trouvant intensément captivante et l’emplacement fascinant des terres humides m’a juste attiré comme si j’étais là, les descriptions étaient si vibrantes. Une lecture brillante que je recommande vivement.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (21 février 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2258148197
  • ISBN-13: 978-2258148192

51OV36m+VKL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg