Graine de sorcière de Margaret ATWOOD | 11 avril 2019

Injustement licencié de son poste de directeur du festival de Makeshiweg, au Canada, alors qu’il mettait en scène La Tempête de Shakespeare, Felix décide de disparaître. Il change de nom et s’installe dans une maisonnette au coeur de la forêt pour y panser ses blessures, pleurer sa fille disparue. Et préparer sa vengeance.

Chronique :  Felix est le directeur artistique du Makeshiwig Theater Festival et un visionnaire théâtral dont les ré imaginations étranges des pièces de Shakespeare ont déconcerté et impressionné les critiques. À l’aube de la mise en scène de La Tempête, une pièce de théâtre que Félix a l’intention de présenter comme sa plus grande œuvre à ce jour, un acte de trahison imprévu le relève de son poste et le prive de sa dignité professionnelle. Douze ans plus tard, après qu’un besoin de vengeance se soit métastasé dans le cœur de Félix, la vengeance arrive sous la forme d’un poste d’enseignant dans une prison voisine, le Fletcher County Correctional Institute, où Felix fera enfin La Tempête et piégera les hommes traitres qui ont causé sa perte.

Graine de sorcière est un récit satirique et astucieux de La Tempête, exécuté par Felix et sa bande d’escrocs condamnés qui mettent en scène leur propre récit fantasque et étrange de la pièce. Ce chevauchement dans la narration réussit à éduquer des lecteurs qui n’ont jamais vu la pièce, à ravir ceux qui connaissent le récit de Shakespeare sur les naufragés échoués sur une île éloignée qui complotent et complotent les uns contre les autres, et à représenter La Tempête sur le nez.

Mais la tempête une pièce de théâtre sur un homme qui produit une pièce – une pièce qui sort de sa propre tête, de ses  » fantaisies  » – alors peut-être que la faute pour laquelle il doit être pardonné est la pièce elle-même.

L’obsession de Felix de recréer La Tempête est plus qu’une simple vengeance. Ses intentions sont personnelles et enracinées dans le chagrin, ce qui ajoute de la profondeur à ses motifs et enrichit le récit. Felix souhaite commémorer sa fille décédée, Miranda (dont l’homonyme est dérivé de la pièce).

Cette Tempête serait géniale : la meilleure chose qu’il ait jamais faite. Il avait été – il s’en rend compte aujourd’hui – obsédé par cette idée malsaine. C’était comme le Taj Mahal, un mausolée orné élevé en l’honneur d’une ombre bien-aimée, ou un écrin précieux contenant des cendres. Mais plus encore, parce qu’à l’intérieur de la bulle de charme qu’il était en train de créer, sa Miranda allait revivre.

La prison est l’île où Félix enfilera sa cape et conjurera un plan destiné à l’élever au-dessus de ses ennemis, à se positionner comme chef et divinité, à appliquer la justice et à infliger les punitions qui s’imposent. Il n’a jamais imaginé qu’il éduquerait les escrocs en prison, mais la prison peu glorieuse est néanmoins l’endroit où son plan doit se dérouler.

Il y a un déclic. La porte se déverrouille et il entre dans la chaleur, et cette odeur unique. Peinture non fraîche, moisissure légère, nourriture non aimée mangée dans l’ennui, et l’odeur de découragement, les épaules qui s’affaissent, la tête inclinée, le corps qui s’effondre sur lui-même. Une maigre odeur. Les pets à l’oignon. Pieds nus froids, serviettes humides, années sans mère. L’odeur de la misère, couchée sur tout le monde à l’intérieur comme un enchantement.

Après une intro et une amusante farce à travers les machinations de Félix, le livre arrive à une conclusion rassasiante et offre une ligne de fermeture mémorable avec un sens qui résonne.

Bon à rire, enchanteresse par son écriture superlative, étonnamment tendre et sublimement construite, Graine de sorcière est une ravissante parodie littéraire.

Note:  9,5/10

 

  • Broché: 360 pages
  • Editeur : Robert Laffont (11 avril 2019)
  • Collection : Pavillons
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2221217993

61UDSI0-rbL._SX312_BO1,204,203,200_.jpg

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s