Sous nos yeux de Cara Hunter | 15 mai 2019

L’inspecteur Adam Fowley, qui prend en charge l’enquête, sait bien que, dans 90% des cas, c’est un proche qui a fait le coup. Il a lui-même perdu un fils, Jake, quelques mois plus tôt. Or, la famille de Daisy compte son lot d’étranges individus : sa mère fait ce qu’elle peut pour préserver les apparences, son père se montre systématiquement sur la défensive, et le petit frère ne dit pas un mot…
Le vernis de respectabilité si cher à ce quartier de la classe moyenne s’effrite peu à peu sous la pression de l’enquête, des rumeurs et des réseaux sociaux. Les Mason, famille modèle, préfèrent parfois le mensonge par omission à la vérité, et des secrets inavouables sont sur le point d’éclater…

Chronique : Cara Hunter commence sa série mettant en vedette l’inspecteur Adam Fawley de la police de Thames Valley avec un mélange de procédures policières et de thriller psychologique se déroulant à Oxford. Ça commence par une scène d’une effrayante Daisy Mason. Daisy, une petite fille précoce de 8 ans, disparaît au barbecue de ses parents et à la fête pyrotechnique pour les parents et les voisins. La police est appelée et l’inspecteur Adam Fawley lance des fouilles locales. Adam a une équipe concentrée et très compétente qui sont déterminés à trouver Daisy qui comprend DS Gareth Quinn, DC Gislingham et le DC Everett aux yeux vifs. Cependant, les parents, Barry et Sharon Mason ont un comportement étrange et refusent d’accepter une fouille détaillée de leur maison. Leo, leur fils de 10 ans, ne s’ouvre pas à tout ce qu’il sait. Entre-temps, les médias se sont garés devant chez eux sans avoir l’intention de partir de sitôt. Une tempête de médias sociaux prend son envol, d’abord surtout préoccupée, mais plus tard une présence plus toxique et plus trolling, avec sa diffamation des parents, des menaces et, plus inquiétant encore, l’incitation à la violence et au meurtre.

Au fur et à mesure que l’équipe se penche sur la vie de Daisy et de sa famille, il devient vite évident qu’il s’agit d’une famille dysfonctionnelle, engluée dans les secrets et les mensonges. Sharon n’est pas sûre d’elle, elle est vaine et n’a pas l’instinct maternel pour élever ses enfants. Barry a une vie secrète d’autres femmes et des pratiques commerciales douteuses. Daisy est peinte comme une enfant extrêmement brillante, qui se sent comme un poisson hors de l’eau avec sa famille plus intellectuellement piétonne. Elle est habituée à écouter les conversations des autres, elle a ses propres secrets et ses propres retombées émotionnelles au sein de sa propre communauté d’amies d’école. Nous avons des flashbacks qui remontent à un nombre considérable d’années dans un passé plus récent. Adam et son équipe découvrent lentement que chaque hypothèse qu’ils ont faite commence à s’effondrer au fur et à mesure qu’ils tentent de découvrir ce qui s’est passé. Les choses se compliquent encore davantage lorsque nous nous rendons compte qu’Adam et sa femme, Alex, ont récemment perdu leur fils, Jake, dans des circonstances très bouleversantes sur le plan émotionnel. Dans une enquête où rien n’est ce qu’il semble être, les soupçons se concentrent et oscillent entre Sharon et Barry, car Adam croit que l’auteur du crime est habituellement près de chez lui.

Il s’agit d’une histoire rapide et bien planifiée, parsemée d’articles sur les médias sociaux, de bulletins d’information et d’entrevues avec la police. Il reproduit authentiquement la réalité de la façon dont les gens se comportent outrageusement sur les médias sociaux dans les cas réels de disparitions d’enfants dans la vie réelle. Il y a des rebondissements dans le récit qui vous poussent à continuer désespérément à lire pour découvrir comment tout cela se termine. Le dernier rebondissement exige à mon avis une énorme suspension de l’incrédulité, tout comme l’image de Daisy à l’âge de 8 ans, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier le roman. L’une de mes parties préférées est la qualité du travail de l’équipe de police d’Adam, leur engagement absolu dans l’affaire et leur soutien mutuel. Une lecture très divertissante et captivante. Merci beaucoup à Bragelonne.

Note : 9/10

 

  • Poche: 379 pages
  • Editeur : Bragelonne (15 mai 2019)
  • Collection : Thriller
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1028111458

51Q9UNBXQfL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s