Gunpowder Moon de David Pedreira | 15 mai 2019

Depuis Apollo 11, chaque astronaute ayant foulé le sol lunaire a pu remarquer cette odeur de métal brûlé qui évoque la guerre et la violence. Pour Caden Dechert, le chef des opérations d’extraction minière au bord de la mer de la Sérénité, cette odeur n’est qu’une réminiscence de son éprouvant passé de Marine. Nous sommes en 2072, et l’extraction d’hélium 3 sur la Lune alimente les réacteurs à fusion qui permettent à la Terre de se relever d’une catastrophe écologique sans précédent. Mais la concurrence pour obtenir la ressource si précieuse fait rage. Lorsqu’une bombe tue l’un des mineurs de Dechert, le vétéran décide de trouver lui-même le coupable, avant que davantage de sang ne soit versé.

Chronique : Nous sommes en 2072 et la Terre commence à peine à se remettre d’une catastrophe climatique mondiale. Une partie de ce retour a été basée sur l’utilisation de l’hélium 3 comme source de carburant, et depuis que la lune en a des tonnes, il y a maintenant des exploitations minières à grande échelle à sa surface. Lorsque la Terre était en difficulté, toutes les nations ont d’abord travaillé ensemble pour faire de l’extraction minière sur la lune, mais maintenant que les choses s’améliorent, tout le monde est prêt à revenir à la cupidité et aux prises de pouvoir.

Caden Dechert est le chef d’une petite équipe minière qui veut simplement faire le travail et assurer la sécurité de son peuple, mais quand une partie de son équipement est sabotée, le gouvernement américain est plus qu’heureux de montrer du doigt une base chinoise voisine. Au fur et à mesure que les choses s’aggravent, Dechert est peut-être la seule personne à pouvoir déclencher une guerre à grande échelle sur la lune.

Il y a beaucoup de choses à aimer dans celui-ci. Il a une représentation réaliste et réaliste d’une technologie proche du futur sur la lune ainsi qu’une science assez dure pour garder les choses bien ancrées et fiables. Le décor est bien établi pour que vous ayez l’impression de marcher dans les couloirs de cette base lunaire souterraine exiguë et de ressentir l’exaltation et la terreur de faire de longs sauts assistés par fusée dans des cratères d’une noirceur extrême. L’intrigue est également bonne avec la mise en place d’un mystère assez intrigant qui devient alors plus d’un thriller de conspiration que les événements se déroulent.

J’ai aussi été intrigué par le personnage de Dechert qui est un ex-militaire qui avait un ventre plein de toutes les guerres qui ont éclaté quand la Terre était à son plus désespéré et se battait pour des ressources rares, alors il a quitté la planète. Aller sur la lune pour échapper à la plupart des gens est une attitude à laquelle je peux m’identifier de nos jours.

L’écriture est incroyablement serrée et économique, ce qui permet à David Pedreira de mettre en place un concept de science-fiction détaillé tout en racontant une bonne histoire.

En ce qui concerne l’histoire elle-même, il y avait des choses que j’aimais et d’autres que je n’aimais pas. Pour commencer, je n’ai pas vraiment eu l’impression que cela allait assez loin dans le futur pour suspendre mon incrédulité à l’idée que le changement climatique au niveau de l’apocalypse s’est produit partout, que les pays dirigeants sont devenus les nouvelles nations du tiers monde, que des guerres ont éclaté et que les dépôts lunaires de He-3 sont la réponse à tous les problèmes du monde. L’autre résultat de cette mini apocalypse est apparemment que tout le monde est soudainement très théiste (et l’Amérique est bien sûr très chrétienne, et les hauts gradés n’aiment pas vraiment quand les gens qui travaillent pour eux ne le sont pas). Je ne sais pas trop où cela se situe sur l’échelle de plausibilité. Je vis sous un rocher et je sais que la religion ne disparaîtra pas de sitôt, mais que l’Amérique ne soit qu’une bande de fanatiques religieux ne m’a pas non plus bien accueilli. (N’est-il pas tout aussi plausible qu’ils soient tous devenus athées au nom de la science ?)

Ce sont de petites parties du livre et ne sont que des désagréments mineurs qui ne font que détourner l’attention de l’histoire. J’ai aimé le mystère de la théorie du complot. Les couches sont découvertes l’une après l’autre. Des preuves provenant de diverses sources. Le besoin de voies de communication sécurisées et de plans d’évacuation. J’adore la théorie de la conspiration, donc ça m’est égal d’aller dans le terrier du lapin.

Là où il m’a encore perdu, c’est la façon dont le mystère a été résolu. C’était trop immédiat. Trop pratique. Je ne suis pas fan de l' »épiphanie » comme source de solution.

Les scènes d’action étaient époustouflantes et je pense que l’auteur les a très bien écrites. C’était très proche de Star Wars. Des navettes volant à l’aveuglette à travers des canyons et des cratères, parcourant la surface poussiéreuse de la Lune. Navigation via une grille de base verte et noire. Ces scènes étaient des voleurs de spectacles.

En résumé : une excellente écriture, un décor fantastique, beaucoup de science et de personnages humains ont fait une bonne histoire d’ensemble. Je le recommanderais aux lecteurs de science-fiction ou à tous ceux qui ont envie d’un bon conte lunaire.

Note : 8,5/10

  • Broché: 360 pages
  • Editeur : Bragelonne (15 mai 2019)
  • Collection : Bragelonne SF
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1028111847

410NhL-e+zL._SX319_BO1,204,203,200_.jpg

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s