Codex Aléra, T1 : Les Furies de Calderon de Jim Butcher | 14 août 2019

Depuis mille ans, les habitants d’Aléra repoussent les peuplades sanguinaires qui rançonnent le monde en usant de leur relation particulière avec les furies – les forces élémentaires de la terre, de l’air, du feu, de l’eau, du bois et du métal.
Mais dans la lointaine vallée de Calderon, Tavi ne maîtrise encore aucun élément, à son grand désespoir. À quinze ans, il n’a toujours pas de furie du vent pour l’aider à voler, ou de furie du feu pour allumer ses lampes.

Chronique  : Les Furies de Calderon  est une épopée fantastique typique. L’épée, la sorcellerie, les bouleversements du monde, le plus noir du mal et le plus noble du bien. Seulement, le vrai héros de l’histoire n’est pas seulement impuissant…. Parce que ça a déjà été fait. Non, le vrai héros n’est plus que impuissant, c’est le SEUL personnage impuissant. Même les autres petits fermiers peuvent ordonner aux rochers de se retirer tout simplement des champs de culture.

Les barbares sauvages de Marat ont tous des années d’expérience de combat depuis leur naissance et de grandes bêtes puissantes qui tuent avec et pour eux. Les Alerans ont tous accès à leurs furies qui contrôlent le métal, la terre, le feu, l’air, l’eau et les plantes, ce qui les rend puissants d’une manière très intéressante que vous ne pourriez pas immédiatement considérer comme les pouvoirs des domaines traditionnels.

Mais Tavi n’est qu’un jeune garçon intelligent qui sait vraiment courir. Faire de lui le héros est brillant, mais mieux encore, ce n’est pas lui faire faire des choses si incroyables qu’elles annulent le fait qu’il est impuissant par rapport à tous ceux qui l’entourent. Combien de fois quelqu’un doit-il sauver son cul ? Je ne m’en souviens même pas, mais c’était rafraîchissant.

Jim Butcher porte son incroyable histoire à une toute autre dimension. Le narratif à la première personne des Fichiers de Dresde est le seul moyen pour que ces histoires puissent fonctionner aussi étonnamment qu’elles le font, mais les multiples points de vue des Furies de Calderon en font une vaste épopée, tout aussi étendue que Dresde est intime.

Mais le point culminant de ce livre concernant les personnages était le Marat. Leur façon de vivre selon leurs propres lois me rappelle un peu les Dothraki et j’aimerais en savoir plus sur leur culture dans la suite de la série.
Dans l’ensemble, il s’agit d’une introduction absolument étonnante et brillante à la série.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 672 pages
  • Editeur : Bragelonne (14 août 2019)
  • Collection : Fantasy
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1028102845

41ubucVYeRL._SX307_BO1,204,203,200_.jpg

 


Une réflexion sur “Codex Aléra, T1 : Les Furies de Calderon de Jim Butcher | 14 août 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s