No War, Tome 3 de Anthony Pastor | 4 septembre 2019

Une étincelle et tout peut exploser ! Le sniper qui a tiré sur Run s’en prend à son père, mais manque son coup et abat le président de l’entreprise chinoise qui finance le chantier du grand barrage. Brook organise le passage de Jo sur Saarok, l’île des Kiviks, où les chamans pourront peut-être la guérir de la pierre Kafikadik qui la tue à petit feu.

Chronique : Happé par le flot, partageant les peurs de Run, Kas, Jo et les autres, le lecteur est pris au piège et maudit. Action non-stop, quelques révélations et coups de théâtre, le troisième tome de No War ne déçoit pas et confirme toutes les qualités explosives entraperçues dans les deux autres volumes . Les liens entre les personnages s’affinent et les enjeux se précisent. Ceux-ci remplacent un peu le côté mythologique du récit . À la place, Anthony Pastor propose un thriller dans les règles de l’art : fusillades, courses-poursuites et évasions s’enchaînent sur un rythme endiablé, à peine entrecoupées par une ou deux explications et autres ententes de circonstances entre les différents protagonistes. Si le contexte se retrouve un peu au deuxième plan, les acteurs en profitent pour prendre le centre de la scène. Dotés de profils psychologiques fouillés, ceux-ci apportent une réelle profondeur à l’histoire. Ils ne sont pas creux et ne se résument pas à n’être que des héros interchangeables. Il s’agit simplement de « vraies » personnes luttant pour ce qu’elles pensent être juste. Méfions-nous néanmoins des apparences.

Au niveau des illustrations, le résultat est également impressionnant. Plus fluide et posé, Pastor maîtrise désormais totalement sa création. Le cadre graphique ayant été établi précédemment, il met tout son talent dans la mise en page et l’animation. Il réalise là un sans faute. De plus, le trait lâché, mais précis, conserve une part de fragilité tout-à-fait en accord avec les drames et les interrogations qui se développent page après page. Dense, expressif et ultra-efficace, le découpage prend à la gorge et il est impossible de poser l’album avant l’inévitable et frustrant à suivre.

Note : 9,5/10

Extrait :

23456

 

  • Album: 112 pages
  • Editeur : CASTERMAN (4 septembre 2019)
  • Collection : ALBUMS
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2203030496

1.jpg

 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s