Lettres de pluie de Steve SEM-SANDBERG | 22 août 2019

Les années 1960, une petite île suédoise. Minna et Andreas ont été confiés pour la journée à leur voisin, Johannes. Mais le soir, leurs parents ne rentrent pas. Toute trace d’eux a disparu. On sait seulement qu’ils sont américains. Alors on parle d’espionnage, on exhume des histoires de la dernière guerre et de l’occupation nazie… Étrangers, sans famille, élevés par un alcoolique soupçonné d’avoir été collabo, les deux enfants sont la cible toute désignée des haines qui rongent les insulaires.

Chronique : Enfant, Andreas vivait avec Johannes dans la maison jaune. À l’âge adulte, il retourne sur l’île et constate que le monde de l’enfance semble s’amenuiser à mesure qu’il grandit. Autrefois, le propriétaire foncier contrôlait les marchands qui entraient sur son île, mais aujourd’hui il est peut-être plus difficile de contrôler les marchands de l’ancien empire. Johannes, dans les dernières années de sa vie, était physiquement affaibli, aveugle, négligé et méfiant envers les autres dans la maison jaune. Dans les années 1940, il avait accueilli Andreas et sa sœur Minna après que leurs parents eurent été victimes d’un accident d’avion en route vers l’île. Le fait qu’un homme célibataire ait adopté deux enfants étrangers devait déjà être scandaleux. Ce qu’Andreas sait de l’île vient de Johannes seul depuis longtemps, et Minna a aussi raconté quelques histoires. Le narrateur à la première personne semble traîner d’un trou à l’autre dans ses souvenirs. Je me demandais qui était lié à qui dans l’histoire et de quoi il s’agissait.

Les marchands avaient manifestement un grand domaine et l’île devait être leur propriété privée pour la plupart. Johannes était à l’époque du conducteur d’occupation allemand de l’ancien marchand, qui cultivait à nouveau des relations avec le premier ministre fasciste Quisling. Andreas s’est rendu aux Etats-Unis sur les traces de ses parents, a fait des recherches sur les années 40 en Norvège et compile maintenant des souvenirs et des faits à partir des dossiers du Kaufmann-Hof pour en faire un tableau. Son père adoptif a dû classer tous les reçus et toutes les lettres soigneusement et Johannes s’y creuse la tête à travers des disputes sur les frontières et les investisseurs en bateaux. Des histoires anciennes de l’ère nationale-socialiste sont combinées avec des intérêts dans des propriétés insulaires de grande valeur. Chaque réponse semble soulever immédiatement une nouvelle question. Pourquoi Kaufmann a-t-il organisé une colonie d’enfants sur une île voisine pendant l’occupation et quel rôle Andreas Vater a-t-il joué en tant qu’Américain d’origine norvégienne ? Pourquoi cette Minna pleine d’entrain a-t-elle alors été donnée à des parents d’accueil ? Plus Andreas avance, plus il doute de ce qui lui a été dit à lui et à Minna quand il était enfant et plus il devient clair que Minna lui a menti et l’a manipulé. Les limites de son imagination limitent ce que moi, en tant que lecteur, je vais vivre de lui. Quand je l’ai lu, je n’ai pas pu me débarrasser de l’impression que les trous dans la mémoire de John se transforment couramment en suppositions et qu’il se perd dans sa recherche de traces dans sa propre histoire.

Le narrateur à la première personne de Steve Sem-Sandberg se sent doublement abandonné, par ses parents disparus et par sa grande sœur. Sa recherche de traces le conduit à travers l’exemple d’une petite île profondément ancrée dans l’histoire de la Norvège sous le national-socialisme. Qu’est-ce qui caractérise un homme comme Johannes, qu’est-ce qui rend une relation frère-sœur si spéciale ? l’auteur suédois raconte tout cela si intensément qu’il faut y prêter la plus grande attention.

Note : 9,5/10

 

  • Broché: 288 pages
  • Editeur : Robert Laffont (22 août 2019)
  • Collection : Pavillons
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 222121515X

1.jpg

 

Publicités

Une réflexion sur “Lettres de pluie de Steve SEM-SANDBERG | 22 août 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s