Nous sommes Bob, T1 : Nous sommes Légion (Nous sommes Bob)

Bob Johansson vient de vendre son entreprise d’informatique et a hâte de pouvoir enfin profiter de la vie. Tant de lieux à visiter, de livres à lire et de films à voir… Il est donc un peu injuste qu’il se fasse écraser en traversant la rue.

Lorsque Bob revient à lui, un siècle plus tard, c’est pour découvrir que les « congelés » n’ont aucun droit, et qu’il appartient désormais au gouvernement. Téléchargé dans un ordinateur, il est pressenti pour devenir l’IA aux commandes d’une sonde interstellaire destinée à la recherche de planètes habitables. Les enjeux sont considérables. S’il refuse cet honneur, on l’éteindra, et un autre prendra sa place. S’il accepte, il deviendra une cible de choix. Au moins trois autres puissances tentent d’être les premières à envoyer leur sonde, et tous les coups sont permis. Pour Bob, l’endroit le plus sûr, c’est dans l’espace, le plus loin possible de la Terre. C’est du moins ce qu’il croit. Parce que l’univers regorge de mauvaises surprises, et les intrus sont mal vus. Très mal vus…

Tout genre littéraire à tendance à créer ses propres codes, ses stéréotypes, ses mécaniques bien huilé qui peuvent tout aussi bien être des refuges sécurisants pour les auteurs que des carcans dont il est difficile de s’extraire.

C’est pour cela ce présent ouvrage a agi tel une rafale d’air frais chargé d’originalité sur l’ensemble de la science fiction littéraire.

Nous sommes Bob est originale à plus d’un titre, il est quand même rare que l’histoire commence avec la mort du personnage principal. Je ne gache rien c’est dans les vingts premières pages. Le tour de force de l’auteur est de nous faire suivre les pérégrinations d’une IA. Comprenez un personnage qui n’a rien d’humain, à part l’intelligence, mais qui en outre ne va rien faire de physique. Bob ne marche pas, ne cours pas, et n’aura que très peu d’échanges avec des êtres humains. On est donc dans un récit qui se démarque du reste de la production littéraire de manière générale.

N’en croyez pas que, pour autant, le récit est ennuyeux. Bob sait faire preuve de beaucoup d’humour malgré sa situation et malgré le peu de moyen qui lui est alloué pour remplir sa mission il sait faire preuve d’ingéniosité et se révèle plein de ressource.

Ressource dont sait aussi faire preuve l’auteur dans sa narration. Là où on aurait pu craindre un long monologue entre bob durant son errance interstellaire, il parvient à mettre en place tout une mosaïque de protagonistes alliant trait d’esprit et référence culturelle.

La problématique de ce premier tome, qui constitura à terme une trilogie, est simple ; bob fait face à un problème et doit mettre en œuvre toutes ses ressources pour le résoudre. La fin de ce volume laisse présager une évolution des enjeux. À voir si l’auteur confirme son coup de maître avec le deuxième volume des aventures de bob

Note : 9/10

Éditeur Bragelonne
Date de publication 20 juin 2018
Langue Français
Dimensions du produit (L x l x h) 14.3 x 2.5 x 21.2 cm
Longueur du livre 380
ISBN-13 979-1028109257

Publicités

Une réflexion sur “Nous sommes Bob, T1 : Nous sommes Légion (Nous sommes Bob)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s