La Fabrique de poupées de Elizabeth MACNEAL| 3 octobre 2019

Londres, 1850. L’Exposition universelle va bientôt ouvrir ses portes dans le tout nouveau Crystal Palace, et les badauds se pressent pour venir admirer cette merveille. Parmi eux, Iris, modeste employée dans un magasin de poupées, à la beauté mâtinée de difformité, qui rêve de devenir artiste peintre.

Chronique : Londres 1850, où les préraphaélites ont ébranlé le monde artistique, où une jeune femme est fatiguée de peindre des poupées et veut s’exprimer dans l’art réel, Londres où un petit garçon ramasse de l’argent en apportant des carcasses d’animaux morts à un taxidermiste très particulier pour acheter de fausses dents pour lui et qui s’occupe aussi de sa sœur, et Londres qui se prépare pour la grande exposition, est l’endroit qui me fascine en même temps, et qui est effarouche. L’auteur a fait un grand travail en incorporant de nombreuses particularités de l’Angleterre victorienne dans l’intrigue, par exemple, prendre l’idée macabre de prendre des photos des enfants disparus et de peindre des poupées dites de deuil pour les mettre sur leur tombe ou recueillir tout ce qui peut être recueilli, en
Les personnages de ce roman sont magnifiquement représentés, leurs actions et leurs désirs exprimés de telle manière que je n’ai pas été laissé indifférent, et j’étais avec eux dans la boutique de poupées, dans l’atelier de l’artiste ou dans la cave pleine de curiosités, dont certaines vraiment morbides. J’avais de la peine pour Albie, un petit garçon qui économise pour s’acheter de fausses dents, car il ne lui restait plus qu’un crochet ( !), et pour s’occuper de sa sœur aînée du mieux qu’il pouvait. Iris Whittle est une héroïne merveilleuse, désespérée d’atteindre ses objectifs malgré l’ostracisme. Et Silas …….. Je crois qu’il est l’un des personnages les plus effrayants et les plus odieux que j’ai rencontrés dans les romans gothiques.
Si vous aimez les détails d’époque de la fiction historique, le drame et les surprises choquantes d’un thriller vous serez probablement charmés comme moi. Ceci, à mon avis, est à ne pas manquer. J’attendrai patiemment son prochain travail éblouissant. Mlle Macneal, vous avez un ardent fan. Un grand merci au Presse de la cité pour le livre.

Note : 9,5/10

Lien achat : https://amzn.to/2omrIxa

  • Broché : 364 pages
  • Editeur : Presses de la Cité (3 octobre 2019)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2258161606

51hClCMfsJL._SX309_BO1,204,203,200_.jpg

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s