Test DVD : Child’s Play : La poupée du mal (Child’s Play) 2019 de Lars Klevberg avec Mark Hamill, Aubrey Plaza

Karen, une mère célibataire, offre à son fils Andy une poupée high-tech, ignorant tout de sa nature sanguinaire et violente. Un dysfonctionnement va ainsi pousser la poupée à adopter un comportement agressif et psychopathe… Le cauchemar ne fait que commencer…

Achat du film : https://amzn.to/2qENjBO

Chronique : En 2019 le défilé apparemment interminable de redémarrages, de réimaginations et de révisions est un rafraîchissement de la comédie d’horreur Child’s Play, un classique de la comédie d’horreur. Bien que cette version n’ajoute pas grand-chose à la mythologie de Chucky et enlève certains des morceaux les plus juteux de sa légende, elle refuse aussi de se prendre trop au sérieux.

Certaines scènes de films résument parfaitement le ton et l’intention du cinéaste. Nous arrivons à mi-chemin du nouveau Child’s Play. Andy (Gabriel Bateman) vient de se faire deux nouveaux amis après un déménagement, et le trio regarde un film avec la dernière acquisition de jouets d’Andy, Chucky. Ils regardent The Texas Chainsaw Massacre 2 de 1986 dans toute sa gloire sanglante. Ils rient tous avec plaisir de la violence caricaturale et des scalpings alors que Chop-Top et la famille Sawyer se fraient un chemin à travers une bande d’adolescents. Les enfants humains dans la pièce disent (je paraphrase ici), « Ce n’est pas comme ça que le scalping fonctionne » et continuent à aboyer. Chucky regarde toute cette situation avec un grand émerveillement. Non seulement il s’amuse dans ce chaos, mais il est aussi incapable de comprendre la différence entre la violence dans les films et les dommages réels causés aux humains. Pour notre chance, Chucky n’existe qu’à l’écran et il est capable de reprendre là où Leatherface s’arrête. Plus tard, quand Chucky présente un visage scalpé qui contient à la fois des yeux et des dents, nous sommes maintenant le public qui hurle de rire devant le fait que la peau du visage ne fonctionne pas vraiment comme ça. Ne dites pas que Child’s Play ne vous a pas prévenu explicitement – c’est un film idiot.

Le remake de The Child’s Play imite l’original de 1988 de quelques façons importantes, mais l’ignore complètement dans d’autres. Chucky est une poupée tueuse qui appartient à un jeune garçon du nom d’Andy. Le design de la poupée est généralement le même, avec chemise rayée et salopette. Cependant, cette version mise à jour de Chucky est souvent évidemment CGI, plutôt que de maintenir les charmes des effets pratiques originaux de la marionnette. Le changement le plus marqué d’une version à l’autre est la racine des mauvaises manières de Chucky. Dans les années 80, Chucky était possédé par l’âme d’un tueur en série qui l’a transformé en poupée tueur en série. Dans cette version, un ouvrier mécontent de l’usine a supprimé tous les programmes de sécurité de l’IA de la poupée. Ça ne devrait pas forcément rendre une poupée maléfique, mais Chucky y arrive.

Le méchant affaibli, ou du moins moins moins menaçant à l’origine, aurait pu se prêter à un film d’horreur moins divertissant, et il l’est, mais pas au point que vous pouvez craindre. Le refus du film de se prendre au sérieux ajoute au plaisir de la prémisse ridicule. Pour la plupart, c’est une farce idiote. Aubrey Plaza s’amuse à jouer la mère sarcastique et attentionnée. Mark Hamill est la voix parfaite de Chucky. Et même les enfants acteurs sont tous parfaitement utilisables comme amis d’Andy.

Note : 8/10

Child's Play (2019)

IMAGE: L’image encodée 2.39: 1 / 1080p / AVC pour cette version est normalement solide, même si elle est un peu trop lisse. Cette production de plans numériques peut sembler un peu fluide à certains moments, mais je soupçonne qu’il s’agit d’un problème de source et que ce transfert dvd n’est pas en cause. La netteté est plus forte dans les gros plans, ce qui révèle une bonne texture et des détails fins. Les plans larges sont un peu plus doux mais offrent quand même une bonne netteté. Les couleurs sont bien saturées et les niveaux de noir sont agréables. Les détails des ombres sont abondants et le film a l’air bien en mouvement.

Résultat de recherche d'images pour "child play 2019"

Audio : Le mixage 5.1 DTS-HD Master Audio offre de nombreux panoramas d’éléments d’action pour supporter le carnage à l’écran. Le dialogue est clair et net, que ce soit via les canaux centraux ou surround. La voix et les pas de Chucky entourent le spectateur.  La partition et la bande-son sonnent bien, et les éléments sont bien équilibrés.

Résultat de recherche d'images pour "child play 2019"

Bonus :

La création de la poupée Chucky
– À la rencontre de l’équipe du film
– La modélisation des scènes de massacre
– La chanson de Buddi

 

  • Acteurs : Aubrey Plaza, Gabriel Bateman, Brian Tyree Henry, Tim Matheson, David Lewis
  • Réalisateurs : Lars Klevberg
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 2.0), Français (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 2.0)
  • Sous-titres : Français
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2.39:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : TF1 Studio
  • Date de sortie du DVD : 23 octobre 2019
  • Durée : 91 minutes

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s