Test DVD : Men In Black: International (16 octobre 2019) de F. Gary Gray avec Tessa Thompson, Chris Hemsworth

Les Men In Black ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers. Dans cette nouvelle aventure, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men In Black.

Achat du film : https://amzn.to/36hrQiK

Chronique : Men in Black: International s’ouvre sur une base gênante mais confiante qui met toute la production en contradiction avec elle-même, nous laissant ainsi admirer ce qui aurait pu être par rapport à ce qu’elle est finalement. Tout comme Molly, la géniale Tessa Thompson, se pavane au siège du MiB à New York, persuadée qu’elle a dupé tout le monde en lui faisant croire qu’elle y arrive. Malheureusement, ce spin-off / reboot ne trompe personne avec des gags visuels et un humour hors du commun plus susceptible de lever les sourcils sceptiques avec des expressions douteuses que de mobiliser un rire sincère. Un problème majeur est une histoire envahie par la nostalgie nourrie à la cuillère et une intrigue qui semble dériver du premier couple Will Smith-Tommy Lee Jones.

Le scénario de Art Marcum et Matt Holloway ( Iron Man , Transformers: The Last Knight ) entre en action avec deux séquences de flashback déroutant, ce qui signifie que la première est programmée il y a quatre ans et que la seconde saute vingt ans en arrière avant de revenir à la présent. Certes, les séquences mettent les choses en mouvement et ajoutent un peu d’arrière-plan à notre paire de combattants du crime extraterrestres – et l’arnaque de Lilo & Stitch est heureusement livrée avec un gain éventuel qui est certes amusant – mais deux flashbacks avec des sauts étranges entre eux sont plutôt maladroits et agréables incroyablement amateur d’un cinéaste beaucoup mieux qualifié. Sa recherche de la vérité à l’âge adulte et la découverte facile de l’emplacement ultra-secret du MiB ne font que poser la question de l’efficacité de la succursale de New York dans le contrôle des visites extraterrestres non autorisées. Il semblerait que depuis la retraite de l’agent K, l’agence mystérieuse est en déclin.

Quant à l’agent H ( Chris Hemsworth) on nous dit sans cesse qu’il est le principal agent de la succursale de Londres et régulièrement informé de son courageux héroïsme. Nous ne voyons jamais cela, cependant. Nous venons tout juste de prendre conscience du fait que, maintes et maintes fois, nous nous sommes cognés à la tête comme si le fusil de Tchekhov était une chose réelle, rappelant avec ennui son importance pour l’acte final. Au lieu de cela, ce que nous voyons est un agent présumé languissant et présomptueux qui se débat d’un événement épisodique à l’autre sans rien d’autre que son charme personnel et sa beauté. Hemsworth n’est que son plus attrayant lors du partage de l’écran avec Thompson. Ce n’est pas tout à fait aussi amusant que ce que nous avons vu dans Thor: Ragnarok , mais les deux forment un formidable couple copain-flic, se faisant passer pour un ricochet avec suffisamment de charme naturel et apporter un sourire quand les voir ensemble.

Malheureusement, tout ce charisme étincelant entre Thompson et Hemsworth est plutôt gaspillé dans Men in Black: International , une quatrième entrée dans la série destinée à raviver l’intérêt de la franchise pour un public trop jeune pour avoir expérimenté le charme fantasque de l’original. Malheureusement, cette tentative de redémarrage, tout comme les extraterrestres se camouflant en humains, est en définitive un rechapage intelligemment déguisé du premier film. Un couple de personnalités en conflit – un vétéran chevronné et un stagiaire vert maladroit – doit sauver le monde d’un autre parasite ressemblant à un insecte appelé la ruche. Et encore une fois, tout le monde cherche un artefact mystérieux d’une valeur supérieure à ce qu’il semble et une figure intergalactique importante. Pas le retour annoncé mais un film sympathique qui ce laisse regarder mais que on aura oublier assez rapidement .

Note : 7,5/10

Vidéo : Le spin-off de science-fiction fantasmé cherche la vérité de l’univers sur DVD et propose un encodage 1080p / AVC MPEG-4 spectaculaire de qualité de référence qui épatera tout spectateur.

Comédie d’action familiale, cette présentation met en valeur un contraste saisissant et très dynamique, donnant à la bêtise visuelle un éclat brillant et optimiste ainsi que des blancs intensément rayonnants. Les points forts, tels que les explosions, les pistolets laser à énergie pure, sont incroyablement nets et vibrants, permettant une clarté époustouflante des plus petits objets et débris. Dans le même temps, les niveaux de noir sont riches en encre et riches, particulièrement lors des nombreuses séquences nocturnes où des ombres soyeuses pénètrent profondément dans l’écran tout en conservant une visibilité exceptionnelle des détails de l’arrière-plan, ce qui confère à l’image une sensation tridimensionnelle. une qualité cinématique magnifique.

Mieux encore, le nouveau film est rempli de primitives luxuriantes et somptueuses, produisant presque toutes les scènes avec un appel audacieux et énergique, fidèle aux origines de la bande dessinée du film.. Un régal hypnotique pour les yeux, les êtres sont essentiellement des supernovas conscientes, un spectacle brillant et tourbillonnant de riches bronzes beiges, de jaunes citronnés vif et d’oranges tigres profondes et ardentes mélangées à des violets violets, des lavandes éblouissantes, de riches roses fuschia et des blues scintillants de cobalt . Les personnages sont un ajout remarquable, délicieusement imaginatif au film.

Tourné avec une combinaison de caméras Arri Alexa, allant des résolutions de 3,4K et 6,5K, la vidéo atterrit également dans les cinémas à la maison avec une présentation HD presque sans faille, offrant une clarté étonnante et des détails nets dans chaque scène, y compris la moments d’action rythmés. Les poils individuels sont distincts et les textures du tissu dans les vêtements sont très bien définies et réalistes, tandis que chaque petit bouton et toute lumière clignotante du gadget assorti de l’arsenal de MiB sont clairement visibles. Le travail de synthèse de différentes créatures extra-terrestres est incroyablement bon, car il expose chaque détail caractéristique, les cheveux et le pli de la peau avec des détails saisissants et réalistes. Les teints du visage sont également très révélateurs, montrant toutes les rides, pores et imperfections négligeables des visages de la distribution entière. Le seul problème qui empêche l’image parfaite de la perfection réside dans quelques cas de crénelage très trivial le long des bords les plus nets de certains objets.

 

Audio : Équipés uniquement d’esprit et d’une bande-son 5.1 DTS-HD Master Audio incroyablement attrayante, Men In Black fait son entrée dans les cinémas à la maison avec une clarté phénoménalement nette et une définition superbe à mi-distance, générant un son large et spacieux scène sonore.

Quelle que soit la scène, l’action est continuellement stratifiée avec une activité d’arrière-plan qui se déplace de manière convaincante entre les trois canaux avant et dans l’espace hors écran. Les moments les plus forts et les plus percutants et les fréquences aiguës conservent des détails saisissants, tout en offrant à la partition de Chris Bacon et au motif MiB désormais emblématique de Danny Elfman une chaleur et une fidélité appréciables. Mis à part le marmonnement périodique de l’accent britannique de Hemsworth, le dialogue est toujours précis et bien hiérarchisé au milieu du chaos. Le bas de gamme est puissamment robuste et répond avec précision à quelques moments autoritaires qui confèrent aux éléments visuels un poids et une présence imposants, en particulier dans la bataille décisive dramatique

Pour maintenir l’excitation de la science-fiction, la conception utilise efficacement l’environnement avec une excellente orientation et placement, plaçant le spectateur au beau milieu du chaos fantastique. Les flancs et les arrières s’animent avec enthousiasme au cours des nombreuses batailles, alors que des débris se brisent dans toutes les directions, que des coups de feu se propagent dans la pièce, que le rugissement de la ruche fait écho à tous les haut-parleurs et que des véhicules extra-terrestres fous défilent parfaitement d’un côté à l’autre. Malheureusement, les scènes plus calmes ne sont pas aussi efficaces, car le manque soudain d’activité dans les environs est très apparent, attirant pratiquement l’attention sur lui-même. Heureusement, les séquences d’action explosent avec assez d’énergie pour le compenser.

Bonus :

  • Nouvelles recrues, costumes classiques (HD, 7 min): Une petite collection d’interviews sur le casting.
  • C’est parti ! Les coulisses de l’action & des cascades (HD, 6 min): regard sur la chorégraphie.
  • Développer l’univers de MIB (HD, 6 min): à propos des lieux qui s’ajoutent au mythe du MiB.
  • Juste ici : gadgets, armes & véhicules (HD, 4 min): bref aperçu de la technologie
  • Au cas où vous auriez été neuralysé : récapitulatif MIB (HD, 3 min): récapitulatif littéral du film entier
  •  Les Twins donnent tout sur la piste de danse (HD, 2 min): images de la scène de danse BTS dans le club.
  • Bêtisier (HD, 2 min).

 

  • Acteurs : Chris Hemsworth, Tessa Thompson, Rebecca Ferguson, Rafe Spall, Emma Thompson
  • Réalisateurs : F. Gary Gray
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Sony Pictures
  • Date de sortie du DVD : 23 octobre 2019
  • Durée : 109 minutes

81qaROtxYoL._SX342_.jpg

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s