L’art de courir sous la pluie de Garth Stein | 6 novembre 2019

Enzo est tout sauf un chien ordinaire. Il est persuadé qu’il sera un jour réincarné en homme.
Cette certitude, il l’a acquise en regardant un documentaire sur la Mongolie. Ce qu’il a vu de mieux a la télé – sa passion – après un grand prix de Formule 1 ou un champion brésilien a laissé éclater son génie sur une piste détrempée.

Achat du livre : https://amzn.to/2NmulaC

Chronique : Il y a un moment, dans la vie de chacun, où l’on grandit, notre regard sur le monde change, où la naïveté bienheureuse de l’enfance nous quitte. Généralement lorsque l’on atteint ce palier l’on porte un regard dédaigneux sur les petits bonheurs de l’enfance, cette magie qui imprégnait tout ce que l’on regardait ou lisait s’est évaporée. On appelle cela devenir adulte mais parfois un auteur bien malin nous prend par la main, parce que au final on est toujours des enfants, et nous dévoile cette magie restée cachée, juste là sous nos yeux. Nous permettant de redécouvrir, le temps d’une lecture, la magie enfantine.
Une fois accepté le postulat de base, à savoir que le narrateur principal est un chien, nous voilà embarqué dans une course de longue haleine qui nous laissera que peu de répit à notre âme d’enfants.
Qui dit narrateur inhabituel ne dit pas narration pauvre, la plume de l’auteur est généreuse en figure de style. La métaphore filée sur les courses automobiles et la vie n’en est qu’un exemple. On a aussi des descriptions en forme d’énumérations humoristiques ou encore l’allégorie du zèbre qui revient souvent dans le récit. Un style riche qui donne de la profondeur à ce récit d’un chien débordant d’amour.
L’autre force du livre, magie suivant votre préférence, est le personnage principal qui par son regard canin parvient à nous faire voir la vie pour ce qu’elle a de plus important, la famille et l’amour que l’on leur porte. Dire que ce personnage est attachant est réducteur, il est porteur d’optimisme, de sagesse et d’une joie pure.
Un personnage empathique auquel on s’attache aux bouts de deux pages. Nous transportant tout le long de cette histoire, certes au trajet connu car sans grande surprise, mais dont le voyage est un plaisir que l’on voudrait sans fin.
Alors ils ne vous restent plus qu’à laisser votre cynisme d’adulte aux vestiaires, à enfiler votre casque et ont laissé Enzo vous conduire sur les pistes pour une excursion qui vous laissera avec un sourire d’enfant dans le cœur.

Note : 10/10

Bande annonce de l’adaptation :

Distribution : Milo Ventimiglia, Amanda Seyfried, Gary Cole, Kathy Baker, Ryan Kiera Armstrong, Martin Donovan et la voix de Kevin Costner

 

  • Broché : 304 pages
  • Editeur : Archipel (6 novembre 2019)
  • Collection : Romans
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2809827265

51ndNdpkpuL._SX305_BO1,204,203,200_.jpg

 

5 réflexions sur “L’art de courir sous la pluie de Garth Stein | 6 novembre 2019

  1. Et non malheureusement je n’ai pas encore vu cette série. J’espère bien pouvoir y jeter un œil un jour. Par contre je me souviens de cet acteur dans la série heroes (ça nous rajeunit pas)

    Aimé par 1 personne

  2. On va se penché là dessus. Avec un peu de chance une chronique apparaîtra en début d’année par moi ou l’administrateur principal ou les deux peut être

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s