Chambre froide (6 Novembre 2019) de David Koepp

1987. Des débris de la station spatiale Skylab tombés dans le désert australien ont libéré les spores d’un champignon génétiquement modifié hautement létal. Bilan : vingt-six morts, le corps atrocement mutilé. Les deux agents gouvernementaux et la microbiologiste dépêchés sur place arrivent trop tard pour sauver quiconque, mais ils parviennent à prélever un échantillon du fongus et à le confiner dans un complexe de stockage militaire au Kansas, dans un environnement qui devrait l’empêcher de se développer.
Achat du livre : https://amzn.to/2pD0Mda

Chronique: À l’heure où chaque nouvelle parution dans les librairies n’est pas seulement un livre mais aussi, bien souvent, le premier volume d’une trilogie posant les bases de tout un univers David Koepp prend le contre-pied de cette tendance avec son premier roman à l’intrigue certes simple mais malicieuse et trépidante.

Comme sa carrière est mis en avant par l’éditeur on sait déjà que l’auteur est habitué à l’écriture. Il a participé à l’élaboration de nombre de Blockbuster fameux. Il connaît parfaitement les rouages permettant d’embarquer le lecteur dans une histoire captivante.

Pourtant son style se révèle moins cinématographique que l’on pourrait s’y attendre. Si ces personnages sont bien écrits ce sont les passages consacrés à l’antagonisme principal qui retiennent l’attention. L’auteur s’amuse à personnifier ce champignon déterminé à proliférer à tout prix. Cela en devient drôle lorsqu’il compare les tentatives de prolifération aux différentes villes américaines terrifiant lorsqu’il détaille les processus chimiques à l’œuvre dans cette machine à tuer.

Ce style comico angoissant rattrape quelques soucis de narration, notamment un flash-back assez brutal au début du livre mal amené.

Le récit se dévore comme ce champignon dévore les organismes dont il prend possession, construit comme un compte à rebours à la tension grandissante. On suit le combat des personnages pour la survie de l’humanité avec délectation.

À mi-chemin entre Alien, pour l’aspect huis clos durant une partie du récit, et la nuit des morts-vivants, David Koepp nous offre une honnête série B qui vous tiendra en haleine lors de ces longues nuits automnales .

Note : 8,5/10

  • Broché : 352 pages
  • Editeur : HarperCollins (6 novembre 2019)
  • Collection : HarperCollins
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1033904380