Petite Chose de Lisa Brennan-Jobs (6 novembre 2019)

Elle est née dans une ferme, a été baptisée dans un champ, puis élevée parmi les hippies de Palo Alto. Lisa Brennan-Jobs a vécu une enfance hors norme, entre son père, Steve Jobs, créateur génial et froid de la firme Apple, et sa mère, Chrisann Brennan, artiste au tempérament bohème.

Achat du livrehttps://amzn.to/2qp5F9y

Chronique : Si vous connaissez Steve Jobs, vous savez qu’il était un peu con. Bizarre. Exigeant. Sans compromis. C’est fastidieux. Asocial.

Maintenant, imagine-le comme un parent. Un parent réticent.

Lisa Brennan-Jobs est heureuse de vous décrire cette expérience. Elle est la fille de Jobs et de sa petite amie du lycée, Chrisann Brennan. Jobs depuis le début ni Lisa qui était son enfant quand elle était clairement. Même après un test génétique, il a quand même protesté. Lisa raconte son enfance jusqu’à l’âge adulte, prise entre sa mère hippie, émotionnellement instable, et les emplois éloignés et cruels. C’est une sacrée histoire. Aucun d’entre eux, y compris la manipulatrice Lisa, ne s’en sort très bien.

C’est l’histoire de Lisa, donc c’est l’histoire de sa vie de grandir et de révéler Jobs de son point de vue en tant que sa fille.

Une autre figure centrale du livre est la mère de Lisa, qui l’a souvent déplacée d’un endroit à l’autre, et à côté des années d’enfance de Lisa, les ordinateurs Apple s’imposaient à la fois dans la culture pop et chez une tonne d’utilisateurs, apportant non seulement notoriété mais également questions. Pourquoi Jobs était-il si réticent à reconnaître l’existence de sa fille alors qu’il passait encore du temps avec elle à l’occasion ? Pourquoi le choix du nom de l’ordinateur « Lisa » était-il un tel mystère ? Pourquoi Steve n’avait-il aucun problème avec ses beaux-enfants et ses collègues, mais Lisa a été largement ignorée ? Pendant ce temps, Lisa finit par emménager avec son père, mettant en lumière une relation à la fois tendue et dysfonctionnelle, mais toujours fondée sur une affection désespérée.

Steve Jobs lui-même est décédé et ne peut donc pas parler pour lui-même sur le sujet, donc ce qui est embelli ici  reste un peu brumeux. Pourtant, il met en lumière un côté moins glamour de l’atmosphère de l’Amérique des années 1980 et de l’insensibilité de l’environnement derrière toute cette rhétorique sur les rêves et l’imagination. Il s’agit moins de Steve Jobs que d’une fille qui essaie de comprendre le monde étrange et faussement idyllique dans lequel elle a passé son enfance.

Note : 9 /10

  • Broché : 560 pages
  • Editeur : Les Arènes (6 novembre 2019)
  • Collection : AR.TEMOIGNAGE
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2711201953

517WTy-fJ6L._SX319_BO1,204,203,200_.jpg

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s