The Laundromat : L’affaire des Panama Papers 18 octobre 2019 / 1h 36min / Drame De Steven Soderbergh Avec Antonio Banderas, Gary Oldman, Meryl Streep / Film Netflix

Après s’être fait extorquer l’argent de son assurance, une veuve en colère enquête jusqu’au Panama, où deux avocats rusés dissimulent de l’argent pour les super riches

Chronique : Clairement avec the Laundromat j’ai l’impression que Soderbergh essaye de faire pour les Panama Papers ce qu’a fait McKay pour la crise financière avec the big short… Et ça prend plus ou moins. Disons que le film est plaisant à suivre, je me suis bien marré, on a Banderas et Oldman en narrateurs (et en grands « méchants » de l’histoire) qui sont à fond pour cabotiner et en faire des caisses avec des accents pas possibles… Faut dire que le film commence et ils sont en train de donner de l’argent à des hommes préhistoriques… Ils servent à expliquer un peu tout ce merdier, mais je dois dire que ça ne suffit pas forcément et très vite je me retrouve un peu perdu dans tout ce bordel. Le film essaye de raconter de manière ludique différents aspects des sociétés écrans. La partie avec Meryl Streep (étonnamment correcte dans son rôle de petite mamie) sert à montrer comment ils s’en servent pour faire des assurances bidons qui ne rembourseront jamais rien à personne…

La partie avec l’africain (franchement rigolote) je suppose que c’est pour montrer que ces sociétés ne valent rien en réalité et sont juste une façade modifiable à souhait. Par contre j’ai eu plus de mal à cerner la partie avec les chinois et Matthias Schoenaerts. Je ne sais pas si c’est vraiment un commentaire sur les sociétés écrans ou si c’est un commentaire sur le chantage, la Chine… je suis un peu perdu.

Ou alors c’est juste pour dire que les chinois utilisent aussi les sociétés écrans pour contourner les règles strictes contre la corruption… Pareil, Meryl Streep veut acheter un appartement et elle ne peut pas… J’avoue ne pas trop avoir capté le rapport avec le sujet… Peut-être pour parler de l’entre-soi ? Mais encore une fois, c’est agréable à regarder… chaque segment du film est bien réalisé et chose notable, pour une fois la photographie du film n’est pas totalement immonde, les chouleurs sont chatoyantes, ça fonctionne vraiment bien. En fait c’est plus au niveau « pédagogie » que j’ai des doutes sur le film. Disons que je ne savais pas grand chose de cette affaire avant de voir le film, juste que des gens utilisaient des sociétés écrans… et en sortant du film, ben j’ai pas appris grand chose non plus… Je sais juste que des gens utilisent des sociétés écrans… Disons que le côté ludique prend totalement le dessus sur la volonté d’informer les gens sur les Panama Papers et sur leur gravité. Et c’est dommage…

J’ai presque honte de dire ça, mais le film aurait gagné à formuler peut-être la leçon à retenir de chaque chapitre plus explicitement. En tous cas, c’est plaisant, même si ça aurait mérité d’être plus fou, plus pertinent et surtout plus compréhensible.

Reste que c’est un film politique, qui prend clairement parti contre l’évasion fiscale… mais qui malheureusement arrive un peu tard. Comme si toutes ces stars qui défilent voulaient se racheter une virginité, comme si l’Amérique voulait se racheter une virginité… alors qu’il est trop tard, le mal est fait.

Note : 8/10

0901429.jpg-c_215_290_x-o_logo-netflix-n.png_SE_5-f_png-q_x-xxyxx.png

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s