Test DVD: Le Roi Lion (The Lion King) (Sortie vidéo le 22 novembre 2019) de Jon Favreau avec les voix de Jean Reno, Jamel Debbouze,Rayane Bensetti et Anne Sila

Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à cœur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée. Mais tout le monde ne semble pas de cet avis.

Achat du film : https://amzn.to/37eCl6T

Chronique : En quelques minutes, il devient clairement évident que le remake du réalisateur Jon Favreau ( Le Livre de la jungle , Iron Man ) du Roi Lion n’est en réalité qu’une répétition littérale du classique animé original de Walt Disney de 1994. En fait, étant donné que presque chaque scène, des angles de la caméra au dialogue, est pratiquement identique à son prédécesseur, nous aurions bien du mal à appeler cela un remake. Certes, il y a quelques nouvelles séquences parsemées ça et là – la plus apparente étant la séquence du cimetière des éléphants avec les hyènes. Mais puisque certains de ces moments sont réellement inspirés par la comédie musicale de Broadway, le film de Favreau peut être décrit comme un fac-similé, un duplicata ou une copie carbone. Même l’expression « adaptation live-action » ne s’applique pas vraiment, car le film est composé de personnages animés par des images de synthèse mélangés à des séquences en direct de fonds africains.

En ce qui concerne le studio, Favreau et son équipe ont inventé un nouveau sous-genre pour le dernier engouement de Disney pour les remakes d’animation: la réplique photoréaliste. Le Roi Lion a résolument atteint unobjectif en devenant un phénomène mondial du box-office. Et peut-être encore plus étonnamment, il le fait sans jamais s’éloigner du parcours de découverte et d’actualisation de Simba , un récit déchirant qui emprunte énormément aux récits bibliques, aux tragédies grecques et au hameau de Shakespeare .

Outre le fait de rester assis devant l’écran à se demander pourquoi nous ne visons pas simplement le film original, nous sommes constamment distraits par le réalisme incroyable de l’animation en images de synthèse, qui est sans aucun doute renversante et souvent à couper le souffle. Les cheveux de chaque créature se déplacent librement et indépendamment les uns des autres, et les rides et cicatrices minuscules des hyènes et de Pumbaa  sont nettement distinctes. Cependant, l’appréciation de la création étonnamment réaliste de chaque animal est tellement fascinante que nous sommes beaucoup plus distraits par la quantité de travail et de temps dont ils ont besoin pour concevoir leurs projets que l’intrigue, méditant sur les progrès technologiques accomplis dans les 25 ans. ans depuis l’original. Et c’est là où le film fait mouche, les enfants et même les adultes somme pris dans le film pour oublier l’animé et ça marche parce que quoi que on connais par cœur cette animé, on est subjugué, l’histoire qui était sublime à l’origine le reste et devient un très bon spectacle. La seul déception étant la rencontre de Simba et de Nala étant adulte en voulant trop étre proche de l’animé on nous met la chanson « L’amour brille sous les étoiles » de jour ce qui est assez déconcertant mais bon le résultat fait que ce n’est pas une déception. Fabriqué à proprement parler comme une merveille du cinéma numérique, le film est un très bon produit et même si un peu en deçà de l’anim reste très bon.

Note : 9/10

Vidéo : Le remake photoréaliste débute avec un spectaculaire encodage MPEG-4 1080p / AVC de qualité de référence qui fascinera à coup sûr les spectateurs avec des vues panoramiques incroyablement réalistes des terres de la Fierté. Les poils de chaque lion et hyène sont coupants comme du rasoir du début à la fin, chaque feuille et chaque brin d’herbe est limpide de loin, et nous pouvons clairement distinguer chaque fissure et marque de charbon des formations rocheuses. Les sillons minuscules, les plis et les rides de Pumbaa sont remarquablement détaillés, et l’aspect le plus fou est l’observation des caractéristiques texturales uniques des plumes de Zazu. La résolution plonge légèrement dans quelques séquences, mais elles sont facilement excusables du fait des intentions créatives.

Présenté dans un rapport de format de 1,78: 1, le transfert tout neuf vient à la maison avec un contraste saisissant, recouvrant de nombreux paysages africains de tons parfaits, de blancs brillants et de reflets éclatants. À l’autre bout de l’échelle de gris, les niveaux de noir sont riches en encre du début à la fin, montrant des différences de gradation impressionnantes entre la peau de charbon sombre de Pumbaa, la cicatrice couleur cendrée de Scar et les plumes d’obsidienne de Zazu. Dans le même temps, chaque détail minutieux dans les coins les plus sombres est clairement visible, tandis que des ombres noires pénètrent profondément dans l’écran, offrant à l’action une superbe qualité en trois dimensions. La photographie de Caleb Deschanel en profite également énormément car la palette s’éclaire à partir d’un vaste et somptueux éventail de primaires. La cinématographie créative privilégie une gamme plus foncée avec beaucoup d’oranges ambrées et de jaunes dorés, tandis que les soirées baignent le ciel dans un superbe mélange de roses doux, de violettes et de bleus indigo profond.

 

Audio : Les créatures animées par images de synthèse prennent vie grâce à une bande-son DTS-HD Master Audio 7.1 qui, dans l’ensemble, est excellente et satisfaisante.

Comme cela semble typique dans la plupart des versions de Disney, pour mieux apprécier certains aspects plus positifs de l’audio, les propriétaires devront augmenter le volume principal de quelques décibels, ce qui était pour moi une erreur de -5. Les auditeurs bénéficieront ensuite d’une clarté nette et d’une définition exceptionnelle à mi-distance, tandis que la partition et les chansons affichent une fidélité et une chaleur fortes. Cependant, la conception semble également un peu sobre et uniforme, car elle ne pousse jamais très loin dans les hautes fréquences, même pendant les plus grandes séquences d’action.

Bien entendu, la priorité est donnée aux conversations avant tout, offrant une excellente précision et une intonation claire dans les voix. Le bas de gamme, en revanche, pourrait être plus fort et plus dynamique, certaines zones semblant un peu creuses, mais dans l’ensemble, les basses sont néanmoins efficaces et adéquates avec un coup de poing pesant, comme les orages et les rugissements de lions.

De même, l’activité arrière est plus claire pour une nouvelle version comme celle-ci, ce qui donne plus de préférence à l’action à l’écran. Néanmoins, une imagerie large et spacieuse génère de nombreux bruits de fond qui se déplacent de manière uniforme et en douceur entre les trois canaux avant. De temps en temps, certaines de ces atmosphères se prolongeront jusque sur les côtés, élargissant et élargissant de manière agréable le champ sonore pour un peu d’enveloppement de lumière bien accueilli lors de certaines séquences, à savoir la confrontation culminante. Cependant, il n’est pas toujours suffisant ni particulièrement cohérent de générer un paysage sonore immersif, à l’exception des plus grandes pièces d’action comme la bataille susmentionnée ou lorsque les jeunes lions errent dans le cimetière des éléphants.  

 

Bonus : Pour la version dvd les bonus sont bien maigre ce qui est vraiment dommage.

–  Protéger la tribu (HD, 3 min): Petit making of commercial avec le réalisateur sur le conservationnisme du lion.

 

  • Réalisateurs : Jon Favreau
  • Format : Couleur, Cinémascope, PAL
  • Audio : Néerlandais (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Néerlandais belge (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français, Arabe, Néerlandais
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 1.78:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Walt Disney France
  • Date de sortie du DVD : 22 novembre 2019
  • Durée : 113 minutes

91y+irlsSGL._SY445_.jpg

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s