Test Blu-ray : Crawl (04 décembre 2019) de Alexandre Aja avec Kaya Scodelario, Barry Pepper

Quand un violent ouragan s’abat sur sa ville natale de Floride, Hayley ignore les ordres d’évacuation pour partir à la recherche de son père porté disparu. Elle le retrouve grièvement blessé dans le sous-sol de la maison familiale et réalise qu’ils sont tous les deux menacés par une inondation progressant à une vitesse inquiétante. Alors que s’enclenche une course contre la montre pour fuir l’ouragan en marche, Haley et son père comprennent que l’inondation est loin d’être la plus terrifiante des menaces qui les attend…

Achat du filmhttps://amzn.to/2R2XZW6

Chronique : Aja aux commandes, on ne pouvait qu’attendre quelques choses d’un certain « level » là où (quand il touche au sous-genre monster movie / Survival) il reste adepte des films du genre, chacun avec son succès et ses côtés parfois opposés. On va dire parodique pour Piranhas 3D mais réussissant le pari, bien que certains penser un film sérieux. La colline à des yeux a également connu et reste toujours dans les films du réal avec de bons retours (pourtant remake par moments). Ici on part sur un Survival plus qu’une monster movie. Assorti presque d’une forme de huis clos pour la majorité du film ; accentuant l’angoisse et la tension ; ou dès le début l’ouragan pointe déjà le bout de son nez… Pour la suite, l’histoire l’indique et là-bas en montrerait « presque » trop. Peu d’acteurs mais le duo principal reste correct (sans avoir pris des acteurs de haut de gamme on va dire). Une fois la rencontre arrivait, de bonnes séquences font leur apparition. Ainsi que quelques jumps cares, juste ce qu’il faut. Après on peut noter quelques maladresses ou incohérence (mettant de coté l’ensemble puisque c’est fictif (mais ce type d’histoire amoindri c’est déjà vu dans certains pays)). Mais sur l’ensemble, on rentre vite dans le film et là où l’on aurait attendu certaines choses que l’on voit généralement dans ce genre de film. N’apparaisse pas à l’écran pour le coup. On ne s’ennuie pas une seconde et la tension, ambiance… (l’eau qui continue de monter…), ne nous lâche pas du début à la fin. Durant d’une durée classique, la dernière scène aurait pu dans l’absolu être continuée et rajouter une bonne demi-heure. Mais après ceci, reste mon avis.

Note : 8,5/10

Vidéo : Le transfert 1080p de Crawl est très net et stable. Les travaux de briques brutes et la boue et le vieux bois du sous-sol ont une valeur visuelle incroyable, chacun offrant des textures incroyablement variées et tactiles qui sont nettes, qui entraînent le spectateur dans le monde et lui donnent une définition critique qui soutient la sensation de désespoir saturé qui imprègne le film. Les détails de la peau sont exceptionnels, montrant une profondeur parfaite pour les pores, des cheveux coupants comme du rasoir, une boue bien adhéré, du sang et du sang, avec une emphase particulière sur la visibilité spongieuse et horrible de certaines des blessures les plus graves par morsure et déchirées. les membres Les couleurs sont ternes, bien sûr. Il y a beaucoup de couleurs grises dans le film compte tenu des nuages ​​orageux, des précipitations intenses et de l’accumulation d’eau, sans oublier le sous-sol atmosphérique qui contraste avec les sources de lumière vive venant de l’extérieur et les coins sombres. Du sang rouge et des imperméables de sécurité aux couleurs vives éblouissent dans quelques scènes. Les teintes de peau sont bien équilibrées avec l’environnement et les niveaux de noir sont profonds et précis, sans jamais éclaircir ou écraser des détails essentiels sous un éclairage faible. Le bruit est réduit au minimum, essentiel compte tenu des visuels plutôt sombres du film, et aucune autre source ou défaut de codage n’est immédiatement visible. Il s’agit d’une présentation Blu-ray de première classe de Paramount.

Audio Les choses commencent mal, avec un tir étrangement lourd devant les neuf minutes, lorsque le vent souffle et les pluies diluviennes semblent être au centre des chenaux avant, alors que l’immersion sonore semble un choix évident.

Même à l’intérieur, il y a souvent un bruit de gouttes d’eau et de personnages qui y glissent, de manière prudente ou rapide, de la variété à deux ou quatre jambes. Les auditeurs entendront les effets ambiants de la tempête à l’extérieur, mais cela ne submergera jamais la scène, même si on pouvait raisonnablement s’attendre à ce que ce soit le cas dans la vie réelle. La basse bascule assez fort aux moments clés, y compris les craquements de tonnerre et les signaux musicaux intenses, et particulièrement lorsque les eaux de crue se précipitent à travers la scène dans le troisième acte, produisant un effet sonore énorme. Il existe quelques effets d’ambiance discrets, tels que les aboiements d’un chien à partir de 15 minutes de recul. La clarté de tous les éléments est très bonne, mais le dialogue est parfois compréhensible, mais aussi frustrant, mal hiérarchisé; un échange à l’extérieur au milieu de la tempête à la 38ème minute en est un parfait exemple. Cependant, dans la plupart des cas, le mot prononcé est clair et positionné fermement dans le canal centre-avant.
Bonus : Le disque ne déçoit pas non plus en proposant près d’une heure de suppléments en tous genres, parmi lesquels de nombreuses scènes coupées ou étendues.
Intro à la scène d’ouverture alternative
Scène d’ouverture alternative
Scènes coupées et versions longues
Les dessous de Crawl
Crocos 5 étoiles : les effets spéciaux dans Crawl
Les attaques d’alligators
  • Acteurs : Kaya Scodelario, Barry Pepper, Morfydd Clark, Ross Anderson, Jose Palma
  • Réalisateurs : Alexandre Aja
  • Format : Couleur
  • Audio : Hongrois (Dolby Digital 5.1), Russe (Dolby Digital 5.1), Italien (Dolby Digital 5.1), Polonais (Dolby Digital 5.1), Allemand (Dolby Digital 5.1), Turc (Dolby Digital 5.1), Anglais (DTS-HD 7.1), Tchèque (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Espagnol (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Allemand, Anglais, Arabe, Suédois, Grec, Néerlandais, Tchèque, Français, Polonais, Norvégien, Espagnol, Islandais, Danois, Hongrois, Portugais, Turc, Italien, Russe, Roumain, Finnois, Slovaque
  • Région : Toutes les régions
  • Rapport de forme : 2.39:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Paramount Pictures
  • Date de sortie du DVD : 4 décembre 2019
  • Durée : 87 minutes

71inyQyLE4L._AC_SY445_.jpg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s