Réveiller les lions de Ayelet Gundar-Goshen

Résumé : Le Dr Ethan Green est un homme bien. Il sauve des vies. Il aime sa femme. Il adore ses deux petits garçons. Le Dr Ethan Green a de la chance : il est né du bon côté. Cette nuit-là, pourtant, le neurochirurgien prend la fuite après avoir percuté un homme sur une route, dans le désert. Le lendemain, la femme de la victime se présente à la villa du médecin : elle a tout vu. Sirkitt, qui partage une caravane avec d’autres clandestins soudanais ou érythréens, découvre un monde de confort. Cependant, ce qu’elle exige d’Ethan en échange de son silence ne se quantifie pas en argent…

Chronique : S’il y a un mot qui doit résumer cet ouvrage c’est dense. Dense par sa narration, dense par son histoire, dense par les interrogations qu’il suscite.

Le style de l’auteure fait la part belle aux monologues intérieurs où les pensées se bousculent. Un choix narratif qui laisse peu de place à la respiration, le récit n’est pas des plus aéré en effet, on a parfois l’impression d’étouffer comme les personnages étouffent dans cette ville de poussière.

Mais il faut savoir voir au-delà de cette narration resserrée et capter les notes de suspens que distille l’auteure au milieu de son récit. Car l’œuvre est avant tout le récit d’une fuite en avant où les conséquences inéluctables se rapprochent tel le pare-buffle d’un 4×4 lancé à pleine vitesse.

Le récit se double d’une réflexion sur le couple et les mensonges dans lesquels un homme est capable de s’enfermer. Cette partie n’est guère original, on a déjà lu de tels récits auparavant. Surtout que le couple incarné par Ethan et Liath manque de complicité. Si leurs problèmes et leur vie de couple nous sont présenté de manière concrète, on ne ressent pas vraiment de danger pour ce gentil couple de la classe moyenne israélienne. C’est d’autant plus dommage que, pris individuellement, ses deux personnages sont très bien décrits. Deux vrais boules de névroses qui ne demandent qu’à exploser.

Le personnage de Sirkitt met en lumière un aspect d’Israël méconnu, la vie misérable et l’exploitation des immigrants africains. Invisibles la plupart du temps, il faut qu’Ethan en renverse un pour se rendre compte de leurs existences, ces immigrants sont en butte à toutes les injustices, surtout les femmes, la misère, la violence et le mépris sont leur lot quotidien.

Dans ce quotidien qui ne supporte aucune lueur d’espoir, Sirkitt a fait le choix de se faire aussi dure que le diamant afin de s’extirper de cette misère. Pour cela elle doit oublier toute empathie afin d’être la lionne qui pourra se tailler un chemin vers un avenir meilleur. Peu importe que son plan soit voué à l’échec pour Sirkitt il n’y a plus d’alternative possible. Son parcours est à mettre en parallèle avec celui d’Ethan, qui a fait des choix contraires afin de sauvegarder sa famille.

Deux personnages opposés mais au chemin de vie cabossé et qui se retrouvent associés malgré eux pour faire face à la tempête qui les menacent.

Un récit qui, par sa description sociale d’un pays noyé dans la corruption et le racisme, ne laissera pas indifférent.

Note : 8/10

Éditeur Presses de la Cité
Date de publication 7 septembre 2017
Langue français
Longueur du livre 416
ISBN-10 225813384X