Parée pour percer de Angie Thomas| 2 janvier 202

Bri a 16 ans et rêve d’être la plus grande rappeuse de tous les temps. Ou au moins de remporter son premier battle. Elle a de qui de tenir – son père était une légende du rap, jusqu’à qu’il soit tué par les gangs.

Achat du livre : https://amzn.to/2ZRGdHr

Chronique : Après le roman  « The Hate U Give ». Je me demandais quelle nouvelle histoire Angie  Thomas nous donnerait cette fois-ci.

La façon dont elle met sur le papier des problèmes comme le racisme, la drogue, la pauvreté, la brutalité policière contre les noirs, et d’autres choses comme ça, est remarquable. Elle nous fait comprendre pourquoi les Noirs font certaines choses, comment ils pensent, pourquoi ils réagissent comme ils le font aux plus grandes atrocités qui leur sont faites. Dans ce chef-d’oeuvre, elle nous montre que les Noirs ont aussi des sentiments, même s’ils sont des trafiquants de drogue, des rappeurs ou des membres de gangs. Ce sont des humains qui ont des sentiments, des rêves, des attentes, tout comme nous tous. Il est vrai qu’ils ont parfois plus de  » couilles  » que nous, mais cela ne veut pas dire qu’ils doivent être mis dans un coin juste parce que leur couleur de peau n’est pas blanche.

C’est un brillant aperçu de leur vie, de leur esprit et de leur cœur. Ils peuvent pleurer, aimer et espérer, comme nous tous. Et vous savez quoi ? Nous pouvons aussi être des trafiquants de drogue, des membres de gangs et quelles autres mauvaises choses nous leur mettons au coin, tout comme eux. Parfois même avec plus de « talent » qu’eux. Mais tu sais ce qu’on ne peut pas vraiment faire comme eux ? On ne peut pas vraiment s’accrocher à notre famille comme eux. Parce que les Noirs, quoi qu’il arrive, ils restent et soutiennent leur famille, exactement comme Angie nous le montre dans son livre. On peut dire de nous, les blancs, la même chose ? Oui, il y a des Blancs comme ça aussi, beaucoup d’entre eux, mais la grande majorité peut facilement laisser leur famille derrière eux pour diverses raisons. Et à ce sujet, nous, les Blancs qui pouvons si facilement juger les Noirs, et les mettre dans un coin même pour la chose qu’ils disent, je pense que nous avons des choses à apprendre d’eux.

La seule chose qui nous sépare, c’est la couleur de la peau. C’est tout ! Et Angie Thomas nous le montre d’une des façons les plus belles et les plus brillantes. J’attends son prochain livre.

Note : 9,5/10

 

  • Broché : 496 pages
  • Editeur : Nathan (2 janvier 2020)
  • Collection : GRAND FORMAT DIVERS
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2092589717

41xH5Io+XZL._SX340_BO1,204,203,200_.jpg

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s