Test Dvd: Driven (1er Février 2020) de Nick Hamm avec Lee Pace, Jason Sudeikis

La traque par le FBI du concepteur de voitures John DeLorean. Son voisin, un ancien détenu, Jim Hoffman, est l’informateur privilégié du service de renseignement après avoir été arrêté pour trafic de cocaïne.

Achat : https://amzn.to/31xyEXD

Chronique :  Voici « Driven », qui est le deuxième film détaillant la vie et l’époque de John DeLorean à sortir en 2019. En fait, le mois dernier, il y a eu « Framing John DeLorean », un étrange hybride de faits et de fiction qui s’est efforcé de mettre à jour la personnalité complexe du sujet par le biais d’interviews et de preuves visuelles, mais qui a également inclus des recréations dramatiques pour aider à trouver le drame dans le flux d’informations. « Driven » n’est pas un biopic, mais elle couvre essentiellement le même terrain, explorant l’ego gargantuesque de John alors qu’il tente de réaliser un rêve automobile, pour ensuite trébucher violemment et se retrouver devant un jury. L’écrivain Colin Bateman attaque la saga DeLorean sous un angle différent, mais il sent bien qu’il crée une tension, en essayant de faire un thriller à partir d’une histoire fondamentalement banale d’un homme riche qui essaie d’acheter de la noblesse pour couvrir ses propres insécurités.

Driven

Jim (Jason Sudeikis) est un homme qui essaie de se faire une petite fortune, qui fait fausse route dans le trafic de drogue, qui travaille pour le dealer Morgan (Michael Cudlitz). Lorsqu’il est arrêté par le FBI après être rentré de Bolivie avec sa femme, Ellen (Judy Greer), et leurs deux enfants, Jim doit faire face à la colère de l’agent spécial Tisa (Corey Stoll), qui est prêt à envoyer le père de famille en prison, espérant que cette pression puisse persuader Jim de devenir un informateur, rejoignant ainsi la « guerre contre la drogue » du gouvernement. Déménageant en Californie du Sud pour commencer sa mission visant à faire tomber Morgan, Jim se rend vite compte qu’il vit à côté de John DeLorean (Lee Pace). L’icône de l’industrie automobile est sur le point de dévoiler son projet de création de la DMC DeLorean, un nouveau type de voiture destiné à secouer l’entreprise. En devenant ami avec John, Jim réalise à quel point le magnat à court d’argent est désespéré pour préserver sa vision. Il fait bientôt part à Tisa de l’idée qu’un trafic de drogue impliquant son voisin est exactement le type de publicité dont le gouvernement a besoin pour montrer son pouvoir.

9819

Un certain rebondissement à « Driven » est fourni par Jim. C’est un gars imperturbable qui se lance dans des activités illégales pour amasser une petite fortune, qui utilise sa formation de pilote pour rendre service à Morgan, qui fait des ramassages en Amérique du Sud tout en gardant sa famille occupée avec des excursions à Walt Disney World. Il est arrêté sur un aérodrome par Tisa, mais il n’est pas du genre à craquer sous la pression. Doté d’un esprit vif et d’une personnalité ensoleillée, il essaie de séduire l’employé du FBI avec gentillesse avant que la brutalité des accusations ne lui soit communiquée. C’est un rôle qui fait la force de Sudeikis en tant qu’improvisateur à la bouche motrice, jouant Jim comme un fauteur de troubles habituel qui sait qu’il peut parler pour se sortir de la plupart des situations. « Driven » est en fait son histoire, avec Bateman qui suit la conformité de Jim avec le FBI, qui rejoint la masse salariale en tant qu’informateur, envoyé pour dénoncer ceux qui l’ont initialement engagé pour faire entrer de la drogue dans le pays.

John entre finalement dans l’histoire en tant que charmeur, aidant Jim à réparer une voiture qu’il a conçue il y a longtemps, gagnant son nouveau voisin avec gentillesse et style. « Driven » reprend la saga de la DeLorean au moment où le fiasco de la DMC commence, le titan de l’industrie prenant le risque d’une voiture antirouille aux portes papillon fabriquée dans l’Irlande déchirée par la guerre. Il verse de l’argent dans le projet et le scénario surveille le fossé entre les exigences commerciales et la gloire des affaires. John utilise sa réputation pour vivre la vie rapide avec son épouse modèle et jouer à des jeux de pouvoir avec ses sous-fifres, ce qui inclut un match de tennis de table avec Jim. En fait, il est utile d’avoir vu « Encadrement de John DeLorean », car l’écriture ne fait qu’évoquer quelques concepts critiques de déni dans la vie du constructeur automobile, notamment son obsession du regard (il a même eu recours à la chirurgie plastique pour améliorer son menton) et les sympathies discutables qu’il partage avec ses employés en difficulté lorsque la DMC ne fonctionne pas comme on l’imagine. « Driven » fait preuve d’une grande confiance dans les moments humains entre les personnages, détectant les comportements étranges, tandis que Jim se démène pour jouer tous les rôles afin de protéger ses propres intérêts.

« Driven » espère transformer le dilemme de Jim en un casse-tête concernant sa véritable allégeance à John. L’histoire est en fait détaillée dans le témoignage de Jim au procès de John, avec des flashbacks qui comblent les lacunes, mais Bateman espère contourner l’histoire, en introduisant de petites failles dans le plan pour que le public ne se trompe pas. Le lien n’est pas aussi étroit qu’il pourrait l’être, car la chute de John n’est pas palpitante, elle est presque festive compte tenu de toute la corruption commerciale et morale qu’elle implique. « Driven » vise à éviter les accidents et à apporter quelques rebondissements, mais il ne peut pas soutenir les intérêts de ce genre, car il ne parvient pas à « cadrer John DeLorean » au mieux lorsqu’il s’agit de comprendre le sujet et son incapacité à atteindre une quelconque conscience de soi.

Note : 9/10

 

  • Acteurs : Jason Sudeikis, Lee Pace, Judy Greer, Isabel Arraiza, Michael Cudlitz
  • Réalisateurs : Nick Hamm
  • Format : Couleur, PAL
  • Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
  • Sous-titres : Français
  • Sous-titres pour sourds et malentendants : Anglais
  • Région : Région 2
  • Rapport de forme : 2.40:1
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Universal Pictures France
  • Date de sortie du DVD : 1 février 2020
  • Durée : 109 minutes

61yrDnp2V5L._AC_SY445_

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s