Les Naufragés hurleurs (6 février 2020) de Christian CARAYON

Martial de la Boissière vit à l’écart de la société, protégé par les hauts murs de son manoir. Quand il en sort, c’est pour assister aux réunions du Cercle Cardan, toujours prêt à démasquer ceux qui se nourrissent de l’engouement pour les sciences occultes, des charlatans sans honneur. Sa prochaine mission : assister à une représentation du nouveau médium à la mode, Collas. Accompagné de son ami Alain, Martial se rend à Paris. Mais l’expérience tourne court : en pleine séance, le médium agrippe le bras d’Alain pour lui crier de s’enfuir avant de s’effondrer en crachant de l’eau de mer.

Achat : https://amzn.to/3asyzrW

Chronique : Un excellent roman policier a l’intrigue savamment distillé.
Les différents protagonistes, y compris « les méchants », sont sympathiques. On suit pas à pas l’enquête de Martial, détective « amateur », et, à ses heures perdues, (mais pas si amateur que ça), mais, à l’âme tourmentée, et dont, on devine assez rapidement qu’il cache un lourd secret.
L’action de ce polar se déroule en 1925, mais surtout en Bretagne, et plus particulièrement à l’Ile de Bréhat.
Les descriptions de ladite île de Bréhat sont superbes, et, donne vraiment envie d’y passer ses vacances, même si l’auteur présente ce lieu des Côte d’Amor sous un jour sombre, mystérieux, sauvage, en proie aux croyances païennes, à la sorcellerie. Il se faut dire que l’intrigue se passe en plein hivers, saison propice aux tempêtes, au froid, etc, et, faisant ressurgir la peur, un certain mal être.
A lire, et/ou à découvrir si l’on apprécie les polars dans la lignée de ceux d’Agatha Christie.

Après « le diable sur les épaules  » qui mérite une visite pour ceux qui ne l’on pas lu , » les naufragés hurleurs  » nous donne le plaisir d’une écriture pleine de finesse,,avec des personnages dont il fouille la profondeur de l’ame par petites touches, et le canevas se met en place presque par devers le lecteur qui se trouve englué dans un roman qui ne veut pas sortir de ses mains ,jusqu’au final toujours très travaillé.
Il y a du travail chez c’est homme là, il y a de l’envie, il y a du plaisir ,il y a de l’érudition,,et il y a du souffle …et on va le suivre et le recommander,car le lecteur passe un très bon moment !!!

Note : 9/10

 

  • Broché : 400 pages
  • Editeur : Fleuve éditions (6 février 2020)
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2265116300

5112AmMPqiL._SX331_BO1,204,203,200_

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s