Le défi de Vita Sackville-West| 12 février 2020

A Hérakleion, une île grecque bercée par les mondanités, l’hégémonie d’un petit groupe de diplomates est contestée. Julian, jeune héritier de la famille Davenant, restera-t-il fidèle aux intérêts des siens ? Ou bien se ralliera-t-il aux habitants de l’île voisine, déterminés à acquérir leur indépendance ? Sans oublier qu’Eve, son impitoyable amante, pourrait bien jouer un rôle décisif et troubler certaines alliances. Au moyen d’un jeu de miroir subtil, les îles fantasmées par l’auteure, abritant une nature superbe, deviennent le lieu de l’amour interdit entre Vita Sackville-West et Violet Trefusis : Vita sous les traits de Julian, Violet sous ceux d’Eve.

Chronique : Vita Sackville-West avait déjà fait ses débuts avec succès (poèmes et un premier roman). Mais, bien qu’elle soit convaincue que ce Défi est « sacrément bon », elle préfère attendre quelques années avant de le publier, au moins cinq, et de le diffuser aux États-Unis et non au Royaume-Uni. Pourquoi ?
Elle voulait éviter le scandale à sa famille et à ses amis. Le Défi raconte l’histoire de son amitié qui est devenue l’amour de Violet, une amie d’enfance de moins de deux ans.

Vita et Violet se sont rencontrées quand la première avait 12 ans et la seconde 10. Quatorze ans après cette première rencontre, ils ont réalisé que leur amitié comportait également une forte attraction physique. Leur histoire n’a pas duré longtemps, trois ans durant lesquels elle a brûlé « vive et ruineuse ».

Tous deux mariés, elles ont décidé d’abandonner tout et tout le monde, de s’installer en France et de vivre leur amour. Mais elles ont été rejointes par leurs maris respectifs qui ont lutté pour finir leur histoire et les ramener dans la famille.

Un amour court, intense, plein de passion, et aussi de souffrance, brûlé dans un laps de temps beaucoup plus court que celui nécessaire à la construction de leur histoire.
Le titre est aussi déclaré que vous pouvez l’imaginer, le « défi » était pour le monde entier. Mais avant de faire ce choix, Vita aurait également opté pour la « rébellion », ce qui ne m’aurait pas paru moins évident.

Écrit à l’époque du plein amour avec Violet pendant les pérégrinations françaises, il a convaincu Violet qu’elle insistait pour une publication immédiate. Mais Vita s’est laissée arrêter par la pression familiale et surtout par cet ami qui lui a demandé : « Si Violet était morte, la publierais-tu ? ».
Vita a lu à Violet chaque soir les pages écrites pendant la journée, et Violet s’est permis de les corriger : le texte final est donc fidèle aux sentiments des deux.

Dans ces pages, Violet devient Eve et Vita devient Julian, qui est probablement l’homme que Vita a toujours voulu être. L’action se déplace plus au sud de la France, en Méditerranée et surtout dans une Grèce assez imaginaire.
Des femmes qui sont en avance sur leur temps. Ou peut-être, au contraire, des femmes qui vivent pleinement leur temps parce que des personnages féminins avec ce sentiment d’indépendance et de liberté, avec ce courage et cette détermination à vivre pleinement leurs choix, même s’ils étaient fortement opposés à l’époque, n’étaient pas rares, surtout dans le monde artistique.

Un livre novateur et vraiment très intéressant.

Note : 9,5/10

 

  • Broché : 424 pages
  • Editeur : AUTREMENT (12 février 2020)
  • Collection : Littératures
  • Langue : Français
  • ISBN-10 : 2746753308

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s